Le procureur de Paris encore épinglé pour sa docilité au pouvoir

Nous avions déjà interrogé l’indépendance effective du procureur de Paris, Rémy Heitz, nommé après une probable intervention personnelle d’Emmanuel Macron. On se souvient ici que le Président avait récusé les candidats proposés par la Garde des Sceaux. Il vient d’être une nouvelle fois épinglé pour les instructions qu’il donne aux parquetiers, très favorables au pouvoir.

L’information est révélée par France Info. Le procureur de Paris Rémy Heitz a demandé par note écrite aux procureurs de permanence les jours de manifestation des Gilets Jaunes à Paris, de faire artificiellement durer les gardes à vue  jusqu’à la fin des manifestations, même aucun motif ne justifie la privation de liberté.

“Il y a une atteinte à la liberté individuelle, dénonce Vincent Charmoillaux, l’un des porte-parole du Syndicat de la magistrature, lorsqu’on donne pour instruction de maintenir les gardés à vue sur des gens dont on sait qu’ils ne seront pas poursuivis, et qu’on les maintient privés de liberté pendant plusieurs heures, voire pendant la nuit suivante, pour de pures nécessités de maintien de l’ordre. On est sur un détournement de l’objet de la garde à vue. De même lorsqu’on demande un fichage sur des gens dont on sait qu’il n’y a pas d’infraction caractérisée.”

On rappellera que Nicole Belloubet elle-même est soupçonnée d’avoir donné des instructions aux parquets pour qu’ils fassent preuve d’une extrême rigueur à l’endroit des Gilets Jaunes.

0 Shares:
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer