La France s’obstine dans la coopération franco-allemande

La coopération franco-allemande demeure au coeur du projet français, malgré la fin tudesque de non-recevoir aux propositions macroniennes enregistrée ce week-end. Richard Ferrand vient d’annoncer que la première assemblée parlementaire franco-allemande se tiendrait le 25 mars à Paris. 

En novembre, les présidents des parlements français et allemand avaient annoncé la création d’une assemblée commune de 50 parlementaires de chaque pays, chargés de donner un avis sur la coopération franco-allemande. Cette assemblée doit se réunir deux fois par an. 

Richard Ferrand vient d’annoncer que la première réunion se tiendrait à Paris le 25 mars. “C’est un choix d’une grande portée pour les relations entre nos deux pays, en particulier dans le contexte européen tourmenté que nous connaissons”, déclare-t-il dans un communiqué.

Il y en a au moins qui le pense. Tout concourt à montrer que la France reste désespérément attachée à une vision désormais obsolète de la construction européenne. D’un point de vue allemand, le couple formé avec la France bat de l’aile. 

Rappelons que l’Allemagne propose désormais que le Parlement européen ne siège plus à Strasbourg. Tout un symbole du décalage entre les deux pays. 

0 Shares:
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer