27 novembre 2020

Le courrier des stratèges

Prenez de l'avance sur l'actualité

🎖Une députée socialiste plaide pour la taxation de l’assurance-vie à 45%

Faut-il taxer les "gros" contrats à 45%?   Cette idée vient d'être lancée officiellement par une députée socialiste de province dans une tribune publiée dans la presse. Quelques sont les risques de voir cette idée prospérer ? Les "gros" contrats d'assurance-vie doivent-ils perdre leurs avantages fiscaux au titre de la solidarité nécessaire pendant la pandémie ? Doivent-ils être taxés au taux de 45% pour financer les mesures de soutien aux salariés ? C'est ce que propose une députée socialiste, Christine Pires-Beaune, dans une tribune publiée la semaine dernière par l'hebdomadaire Marianne. Vers une taxation de l'assurance-vie à 45% ? En l'état, il ne s'agit que d'une tribune publiée dans la presse. Mais elle donne le ton des pressions qui vont s'exercer, notamment à gauche, sur l'exécutif dans les semaines à venir. Alors qu'Emmanuel Macron a évoqué un virage gauche pour "sauver" son quinquennat, par exemple à l'occasion d'un grand discours prononcé le 14 juillet, des idées circulent déjà, que d'aucuns doivent lui chuchoter régulièrement à l'oreille. Supprimer les niches fiscales pour les riches. Taxer en veux-tu en voilà. Ponctionner les héritages. Des refrains bien connus. De façon significative, la députée Pires-Beaune a ciblé l'assurance-vie. Ensuite, l’assurance-vie est un outil "légal" d’optimisation fiscale, qui jouit d’une fiscalité successorale très avantageuse [L’abattement et le taux maximum
Abonnez-vous ou connectez-vous pour lire le reste de ce contenu.