Comment la Chine et la Corée affament l’Afrique subsaharienne

L’intervention de la Chine et de la Corée en Afrique menacent fortement les équilibres économiques et la capacité du continent noir à se nourrir. L’interdiction de la pêche industrielle en Sierra Leone pour un mois vient d’en donner un exemple dramatique. Il est emblématique des conséquences que l’Afrique doit affronter du fait du remplacement progressif de l’Occident par l’Extrême-Orient dans cette région du monde. 

Du 1er au 30 avril, la pêche industrielle égale menée par des bateaux chinois et coréens au large de l’Afrique de l’Ouest sera interdite en Sierra Leone. Sur place, la mer est régulièrement pillée par d’énormes bateaux industriels qui épuisent sans vergogne les ressources halieutiques, au point que les pêcheurs locaux n’ont plus de quoi se nourrir. 

Comme le rapporte le Monde, ces pêcheurs traditionnels se plaignent:

« Les bateaux de pêche industrielle chinois et coréens détruisent nos filets et épuisent les stocks », a affirmé à l’AFP M. Kamara à Tombo, un port de pêche des environs de la capitale, Freetown.

D’où la mesure radicale prise par le gouvernement du Sierra Leone. 

Sur le fond, l’exploitation des ressources naturelles de l’Afrique par les Chinois causent d’importants préjudices aux équilibres locaux et devrait tôt ou tard susciter des réactions bien pires que la colonisation occidentale n’en a suscité en son temps. Tout laisse à penser que la paix chinoise en Afrique n’est pas durable. 

 

 

 

0 Shares:
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer