Aller travailler… une dépense importante dans les petites villes

Une étude de Hellowork chiffre le coût du transport pour aller travailler selon la taille des villes. Les chiffres donnent à réfléchir. Pour 42% des habitants des villes de moins de 20.000 habitants, la dépense mensuelle a un impact important sur le pouvoir d’achat. Ce chiffre souligne la dépendance de nombreux salariés français à leur voiture pour se rendre sur leur lieu de travail.

Selon l’étude d’Hellowork, la France compte près d’un tiers des habitants des petites villes (moins de 20.000 habitants) qui dépasse les 150 euros par mois pour aller travailler. Cette dépense situerait entre 50 et 100 euros dans les villes de plus de 100.000 habitants.

Autrement dit, les ruraux et les gens de la France périphérique sont fortement impactés par le coût du carburant et par les dépenses de transport. On sent bien que l’absence de transports en commun pénalise fortement le budget des ménages, et que le trajet domicile-travail devient une dépense contrainte de plus en plus lourde pour le reste à vivre des ménages.

Dans ce contexte tendu, la forte différence entre gens des grandes villes et habitants des petites villes apparaît comme particulièrement criante.

About Post Author

0 Shares:
1 commentaire
  1. Ce calcul est très incomplet.
    Il conviendrait de prendre en compte pour le transport le coût kilométrique moyen de 0,30 à 0,70 pour les véhicules courants (50 km => 15€ mini, ou 300 €/ mois) + le temps passé ou perdu : 1 h/jour mini
    Pour les transports en commun, le prix affiché de l’abonnement vaut 1/4 du coût réel.
    La restauration sur le lieu de travail : 10-20 € => 200 €/mois mini
    Les frais dit de représentation : vêtements, coiffure : 500 €/an mini
    Les frais de garde d’enfants + la perte de l’auto-production ou auto-consommation + etc

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer