23 janvier 2021

7 thoughts on “2019: l’année où Macron a transformé la France en Etat policier

  1. Le parti de l’ordre a surtout démontré le désordre qui règne tant dans dans le quotidien des gens qu’au niveau des fameux représentants de l’ordre. Ils ont du racler les fonds de commissariat au plus fort des manifs, mettre des policier(es) d’1m50 en première ligne après leur avoir demandé d’acheter leur casque chez Castorama, prier pour ne pas avoir à user de leur véhicules blindés qui auraient pu leur peter à la gueule à tout moment.
    Oui un État policier… Mais sans police. Les retraités si prompt à refuser un désordre venant gêner leur Costa croisière devraient y réfléchir à deux fois. Le roi est nu.
    Au ridicule du rapport de force a succédé le délire des phrases chocs : une violence inouïe inconnue depuis 50 ans. Il y a soit une mémoire sélective en marche soit une réelle ignorance crasse. Les violences des manifs de la LCR en 71 et 73 ont laissé 100 flics sur le carreau. Cette même violence organisée, militaire, aurait sûrement abattu ce régime. Mais voilà, l’extreme Gauche manifeste maintenant pour le pouvoir et l’extreme droite a toujours été romantique dans l’âme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.