30 novembre 2020

Le courrier des stratèges

Prenez de l'avance sur l'actualité

Comment Macron a validé un accord qui favorise le tourisme médical des Algériens en France

Le tourisme médical des Algériens en France est probablement l'un des phénomènes les plus emblématiques qui agacent les assurés sociaux français. On n'a pas clairement expliqué aux cotisants de la sécurité sociale que, depuis le 1er février 2019, les Algériens peuvent bénéficier d'un visa accéléré pour venir se faire soigner en France. C'est désormais la caisse primaire d'assurance maladie française qui fait l'avance de leurs frais. Ce système, prévu par un accord de 2016 (négocié sous Hollande, donc), a été validé par un décret du 3 février 2019. Incognito. Le tourisme médical algérien prospère en France au moment où deux parlementaires s'intéressent à la fraude sociale. Dans l'indifférence générale, le 3 février 2019, est entré en vigueur un décret qui publie le "protocole annexe à la convention générale entre le Gouvernement de la République française et le Gouvernement de la République algérienne démocratique et populaire sur la sécurité sociale du 1er octobre 1980 relatif aux soins de santé programmés dispensés en France aux ressortissants algériens assurés sociaux et démunis non assurés sociaux résidant en Algérie, signé à Alger le 10 avril 2016". Cet accord bilatéral négocié sous François Hollande est une vraie bombe en matière de fraude sociale. Pour mémoire, jusqu'à ce protocole, les Algériens d'Algérie désireux de se faire soigner en France pouvait se faire rembourser leurs soins par la sécu
Abonnez-vous ou connectez-vous pour lire le reste de ce contenu.