mer. Août 5th, 2020

Retraites: le discret suicide politique de Marine Le Pen

Marine Le Pen a pris une position étrange sur les retraites, qui peut s'analyser comme un suicide politique à l'approche des présidentielles de 2022. Elle a soutenu, devant Jean-Jacques Bourdin, que la retraite à 60 ans était défendable politiquement. Cette position fantaisiste, qui suivait des propos sérieux et audibles sur la valeur du point, signe, de notre point de vue, un renoncement anticipé à être une candidate sérieuse contre Emmanuel Macron au second tour de l'élection présidentielle, et prépare sa nouvelle défaite face à lui.   Marine Le Pen est aussi étatiste qu'irresponsable. Alors même qu’Emmanuel Macron procrastine et recule sur la réforme des retraites (10 milliards d’euros de déficit prévu en 2025), Marine Le Pen propose de creuser le trou d’encore 20 milliards d’euros. La France mérite mieux. https://t.co/wA3PSWhfms — les Républicains (@lesRepublicains) September 17, 2019 Marine Le Pen est opposée à la réforme systémique des retraites, combat que nous partageons pour des raisons libérales. Sur ce terrain, la présidente du Front National dispose d'un boulevard: tous ceux qui vont y perdre dans la réforme des retraites peuvent la suivre, et il lui suffirait de présenter une alternative crédible au projet macronien pour se crédibiliser à l'approche de 2022. Dans son interview de rentrée face à Jean-Jacques Bourdin, elle avait bien commencé son oeuvre en tenant des propos sur la valeur du point que des
Abonnez-vous ou connectez-vous pour lire le reste de ce contenu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à notre newsletter