29 septembre 2020

Le courrier des stratèges

Prenez de l'avance sur l'actualité

Révélations en cascade sur Ségolène Royal

Ségolène Royal n'a récemment pas exclu d'être la candidate de la gauche aux élections présidentielles de 2022. ll n'en fallait pas plus pour réveiller la curiosité des journalistes. Depuis cette annonce, les révélations se succèdent sur l'évidente oisiveté de l'ancienne candidate. Devenue ambassadrice de France aux pôles arctique et antarctique, elle semble se la couleur douce, et avoir commis quelques impairs qui risquent de la priver de toute crédibilité dans le rôle futur qu'elle veut jouer. À une certaine époque, la fonction d'ambassadeur aux pôles arctique et antarctique était un fromage sans engagement, réservé aux édiles incasables de la République, comme Michel Rocard ou Ségolène Royal. Depuis la fonte de la banquise sous l'effet du réchauffement climatique, les enjeux du poste sont devenus sensibles. Faute de l'avoir mesuré, Ségolène Royal, qui a décroché cette timbale grâce à Emmanuel Macron, pourrait en payer le prix fort. Comme d'habitude, Ségolène rompue aux arcanes de l'ancien monde mais déboussolée par le nouveau, l'a ramené sur un plateau de télévision (l'émission populaire "On n'est pas couché"), où elle a voulu jouer la bonne élève sur l'écologie. Pas de chance, elle s'est fait épingler sur les réseaux sociaux par les experts du dossier qui ont pointé ses absences systématiques au Conseil de l'Arctique, pourtant devenu l'un des lieux où le réchauffement climatique se discute. Selon Libération: De
Abonnez-vous ou connectez-vous pour lire le reste de ce contenu.