Comment Macron va rouler la CFDT dans la farine

Le dossier retraites entame un virage critique. Ce mardi une séance bien curieuse de négociation doit avoir lieu, menée par Muriel Pénicaud (tenue à l'écart du dossier jusqu'ici) mais introduite par un Édouard Philippe manifestement peu à l'aise avec l'exercice. Que va-t-il en sortir ? À grands renforts de fuites téléphonées, le gouvernement a fait savoir qu'il accepterait la proposition de la CFDT de dissocier la question de la réforme et la question du financement. Mais cette astuce a-t-elle vraiment un avenir ? L'astuce utilisée pour négocier le dossier des retraites par le gouvernement est digne de l'ancien monde. Au tournant du week-end, le secrétaire général de la CFDT propose dans la presse de lancer une "conférence du financement", façon élégante de dissocier la réforme systémique et les mesures paramétriques, comme le demande Laurent Berger depuis plusieurs semaines. Et hop! le gouvernement acquiesce, grand prince! Immédiatement, le coeur des médias mainstream opine du bonnet en se réjouissant des annonces et des perspectives d'ouverture. Qui sait ? les grèves cesseront peut-être bientôt. Sauf que... Les ambiguïtés du gouvernement persistent Sauf que le gouvernement n'a pas encore éclairci sa position. On retiendra ici les propos de la porte-parole du gouvernement, Sibeth Ndiaye, à la sortie du Conseil des Ministres : “Le gouvernement prend évidemment note avec intérêt de la proposition formulée par Laurent Berger sur c
Abonnez-vous ou connectez-vous pour lire le reste de ce contenu.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.