mar. Mai 26th, 2020

🎖AbonnĂ©s : Olivier VĂ©ran, un socialiste dur Ă  la tĂȘte du ministĂšre de la SantĂ©

Olivier VĂ©ran devient ministre de la SantĂ©, trois ans aprĂšs avoir Ă©tĂ© annoncĂ© Ă  ce poste lors de la campagne Ă©lectorale d'Emmanuel Macron. Devenu entretemps un rapporteur gĂ©nĂ©ral peu flexible du projet de loi de financement de la sĂ©curitĂ© sociale, ce praticien hospitalier, neurologue au CHU de Grenoble, devrait renforcer la logique Ă©tatique de la santĂ© publique en France. Mais l'homme prĂ©sente quelques points de faiblesse. Avec le temps, Olivier VĂ©ran s'est un peu assoupli. Mais un peu seulement. Lorsqu'il est arrivĂ© Ă  l'AssemblĂ©e Nationale en 2012, ce neurologue de Grenoble Ă©tait un dĂ©fenseur affichĂ© du service public et un ennemi des acteurs privĂ©s de la santĂ©, en particulier dans le domaine de l'assurance. Ses positions sont plus ouvertes aujourd'hui, mais restent trĂšs fidĂšles Ă  la logique Ă©tatique. VĂ©ran, partisan de la dĂ©pense publique de santĂ© Rapporteur gĂ©nĂ©ral du projet de loi de financement de la sĂ©curitĂ© sociale pour 2020, Olivier VĂ©ran s'est signalĂ© par des dĂ©clarations tonitruantes sur la dĂ©pense publique hospitaliĂšre. ObligĂ© de manger son chapeau depuis plusieurs annĂ©es sur ce sujet, il a finalement pris sa revanche en 2019. Il s'est ainsi exprimĂ© dans une interview Ă  Challenges : Le climat social continue d’ĂȘtre extrĂȘmement tendu dans les hĂŽpitaux. C’est le rĂ©sultat de la politique du rabot menĂ©e ces derniĂšres annĂ©es et le gouvernement doit le prendre en compte. Comme rapporteur du budget de la SĂ©curitĂ
Abonnez-vous ou connectez-vous pour lire le reste de ce contenu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous Ă  notre newsletter