ūüéĖEn 2020, la masse salariale des fonctionnaires de l’√Čtat sera enti√®rement financ√©e par du d√©ficit

Avec la crise du coronavirus, l’√Čtat n’aura pas les moyens d’acquitter la masse salariale de ses fonctionnaires. Pour payer les salaires, il devra recourir au d√©ficit. La m√™me r√®gle vaut pour les charges de fonctionnement : elles seront int√©gralement couvertes par l’emprunt.¬†

La masse salariale des fonctionnaires, et les d√©penses de fonctionnement de l’√Čtat enti√®rement financ√©es par l’emprunt ! G√©rald Darmanin vient d’annoncer que le d√©ficit de l’√Čtat en 2020 avoisinerait les 170 milliards ‚ā¨ et que la dette publique passerait √† 112% du PIB…

Ces explosions budg√©taires sont la cons√©quence directe des mesures prises pour soutenir l’√©conomie dans l’√©pid√©mie de coronavirus (et face aux cons√©quences de la guerre des prix p√©troliers, qui est la vraie cause de l’effondrement boursier…). Elles figureront dans un collectif budg√©taire pr√©sent√© en Conseil des Ministres mercredi prochain.¬†

Ces premiers chiffres, que nous croyons provisoires et tr√®s loin d’√™tre d√©finitifs, rappellent que, pour 2020, la loi de finances initiale pr√©voyait une masse salariale de l’√Čtat de 131 milliards ‚ā¨ et des d√©penses de fonctionnement de 53 milliards ‚ā¨. Autrement dit la quasi-totalit√© des salaires et des charges sera couverte par le d√©ficit, donc par l’emprunt.¬†

Cette situation très dangereuses explique que la dette publique grimpe de 14 points en 2020, pour atteindre 112% du PIB. Rappelons que, selon le traité de Maastricht, nous ne devrions pas dépasser les 60%. Autrement dit, notre dette est deux fois supérieure aux normes européennes que nous avons acceptées en 1992. 

Cette accumulation de chiffres montre que la situation financi√®re de l’√Čtat n’est pas soutenable dans la dur√©e. Sans une violente cure d’aust√©rit√© dans les services publics, le pays fera faillite.¬†

Vous √™tes expos√© au coronavirus du fait de l’inaction de l’√Čtat (pas de masques, de protections, de tests, de m√©dicament, etc.) ?

Laissez votre témoignage détaillé sur le groupe Facebook #RendezVousAuProcès. Et préparez une action de groupe avec nous. 

7 Shares:
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer