ūüéĖPourquoi la d√©collecte de l’assurance-vie a commenc√©

La d√©collecte de l’assurance-vie a commenc√©, sans surprise. Le mois de mars affiche une d√©collecte nette de plus de 2 milliards ‚ā¨, et le mois d’avril devrait √™tre cataclysmique. Ces chiffres commencent √† donner une image de la panique qui s’est empar√©e des m√©nages depuis la survenue de la pand√©mie et du krach boursier (profitons-en pour rappeler une fois de plus que le krach boursier n’est pas d√Ľ au confinement, mais √† la guerre des prix p√©troliers… ce qui explique qu’il existe des fondamentaux n√©gatifs emp√™chant une reprise rapide apr√®s le d√©confinement).¬†

L’ampleur des d√©g√Ęts

Selon les chiffres livr√©s hier par la F√©d√©ration Fran√ßaise de l’Assurance (FFA), la d√©collecte de l’assurance-vie a atteint 2,2 milliards en mars 2020 par rapport au mois de mars 2019. Ce mouvement s’explique par un double ph√©nom√®ne. D’une part, la collecte a baiss√© de 3 milliards pour se situer √† 9 milliards (25% de baisse). D’autre part, les rachats de contrats ont progress√© de 12% pour d√©passer les 11 milliards.¬†

Sur l’ensemble du trimestre, la collecte est √† peu pr√®s √©quilibr√©e. C’est au deuxi√®me trimestre que les assureurs-vie devraient conna√ģtre un moment difficile. Mais on sent d’ores et d√©j√† que les perspectives qui s’ouvrent aux assureurs sont loin d’√™tre id√©ales et qu’elles devraient annoncer des temps difficiles lorsqu’elles seront compl√®tement d√©voil√©es.¬†¬†

En attendant ces semaines noires, plusieurs chiffres sont assez parlants. Ainsi, les versements sur les supports en unit√©s de compte ont repr√©sent√© 11,6 milliards d’euros sur le premier trimestre, soit 36 % des cotisations contre 23% l’an dernier √† la m√™me p√©riode. Les √©pargnants n’ont pas pris acte, encore, des temp√™tes sur les march√©s financiers, et leur ardeur √† √©viter les fonds en euros, dont la rentabilit√© est quasiment r√©duite √† n√©ant du fait des taux n√©gatifs, continue malgr√© tout.¬†

D√©collecte de l’assurance-vie, mais hausse record de l’√©pargne des m√©nages

Pendant que les Fran√ßais commen√ßaient √† sortir en douceur de l’assurance-vie, ils se tournaient sans m√©nagement vers le bon vieux matelas devenu livret d’√©pargne. Selon la Banque de France, l’√©pargne des Fran√ßais en liquidit√©s est pass√©e de 6 milliards en moyenne √† pr√®s de 20 milliards en mars 2020. Du jamais vu !¬†

Les initi√©s savent combien ce comportement est suicidaire. L’argent plac√© sur les comptes √©pargne est en effet un poids mort pour l’√©conomie. Il est r√©mun√©r√© aujourd’hui au-dessus des taux de la BCE. En p√©riode de dure r√©cession, il est un vrai appel au crime pour les financiers de Bercy, qui ne peuvent qu’y voir une tentation aussi facile que la pomme d’Adam.¬†

L’inqui√©tude des m√©nages est immense

Impossible √©videmment de ne pas rattacher ces chiffres √† l’effondrement du moral des m√©nages. L’INSEE l’a montr√© : en avril, l’indice de confiance a connu la chute la plus brutale de son histoire. Mais il se trouve que l’indice de mars avait √©t√© √©tabli avant le confinement. Autrement dit, le confinement a angoiss√© beaucoup de gens, et c’est seulement en avril que l’on peut mesurer l’effet de cette angoisse.¬†

D√©sormais, beaucoup de Fran√ßais se contentent de vivre au jour le jour, et ne se projettent plus gu√®re dans l’avenir. D’o√Ļ cet appel √† la liquidit√© dans l’√©pargne.¬†

La tentation de la taxation

Forc√©ment, tout cet argent qui dort dans un matelas devrait √©veiller les app√©tits de Bercy. Les 14 milliards d’√©pargne nette nouvelle d√©gag√©e par les Fran√ßais correspondent au d√©ficit de cotisation engrang√© par la s√©curit√© sociale pour le m√™me mois de mars 2020 du fait de la mise au ch√īmage partiel de plusieurs millions de salari√©s (ils sont pr√®s de 12 millions √† en b√©n√©ficier en avril… ils √©taient 8 millions fin mars).¬†

L’esprit bercyen √©tant math√©matiquement basique, on peut compter sur nos g√©nies de la fiscalit√© pour qu’une taxe bien sentie vienne rapidement r√©cup√©rer cette manne pour √©quilibrer les finances publiques. Assez rapidement, donc, et probablement au cours de l’√©t√©, une mesure plus ou moins bien market√©e politiquement r√©tablira les grands principes des vases communicants. Le trop plein de l’√©pargne remplira le vide des caisses.

Pour ce faire, on peut imaginer un placement autoritaire du produit des livrets dans l’√©conomie, ou dans des dettes d’√Čtat lev√©es pour la circonstance. Bercy ne manque jamais d’imagination sur ce point.¬†

Les strat√©gies d’√©pargne vont devoir s’adapter

Pour les √©pargnants comme pour les conseils en patrimoine, cette situation in√©dite constitue un d√©fi. Le confinement plonge l’ensemble des Fran√ßais dans un univers inconnu o√Ļ les choix sont risqu√©s. En l’√©tat, seul l’immobilier d’habitation para√ģt un placement raisonnable, avec l’or, dont les prix ont flamb√© mais qui devrait demeurer une valeur refuge pour un bon bout de temps.¬†

Sur le march√© immobilier, les baisses pr√©visibles se situeraient autour de 15%. Mais pour l’instant, le march√© n’est pas stabilis√©, et l’assurance-vie peut encore garder des r√©sultats en trompe-l’oeil gr√Ęce √† la baisse des sinistres. Un trimestre de transition s’ouvre donc, celui o√Ļ quelques derniers bons coups sont encore possibles.¬†

23 Shares:
1 commentaire
  1. 2 milliards sur un encours de 1800 milliards (environ 1400 en euros, 400 en UC), c’est une goutte d’eau : √† peine plus de 0,1% ! Et m√™me si en avril la d√©collecte √©tait de 5 milliards, √ßa resterait une miette (0,25%). Je rappelle que les assureurs ont r√©colt√© 25 milliards nets de d√©collecte en 2019, donc on serait loin d’annuler simplement la collecte nette de l’an dernier avec 7 milliards de d√©collecte en 2 mois.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer