29 septembre 2020

Le courrier des stratèges

Prenez de l'avance sur l'actualité

🎖Merkel va négocier une modification des traités pour mieux protéger l’industrie allemande

Avec un art consommé de la négociation, Angela Merkel  est en train de transformer l'avantage tactique donné par l'arrêt de la cour de Karlsruhe la semaine dernière en avantage stratégique pour l'Allemagne dans l'organisation d'une future Europe. Avec beaucoup de talent, la chancelière devrait échanger une intégration renforcée de la zone euro (incluant une modification des traités) contre une exonération de son industrie vis-à-vis des futures contraintes écologiques imposées par l'Union. Autrement dit, l'Allemagne accepterait de payer pour le Sud, en échange d'un renforcement de son potentiel industriel. Un calcul astucieux qui risque de prendre tout le monde au dépourvu. Angela Merkel devrait riposter habilement à la menace d'une procédure de sanction contre l'Allemagne lancée par la Commission Européenne après l'arrêt de la Cour de Karlsruhe contestant la primauté de la cour de Luxembourg. Dans la pratique, elle accepterait une relance européenne avec une mutualisation des dettes, en échange d'un assouplissement fort des contraintes écologiques à venir. Cet arbitrage permettrait à l'Allemagne de sauvegarder sa suprématie industrielle dans l'Union tout en calmant politiquement la grogne des pays du Sud. La fâcherie avec la BCE, une opportunité On ne rappellera pas ici l'arrêt rendu par la cour de Karlsruhe contestant la décision de la Cour de Luxembourg sur la conformité des programmes de la BCE aux traités, si ce n'est pour dire
Abonnez-vous ou connectez-vous pour lire le reste de ce contenu.