ūüéĖAGIRC-ARRCO : le versement des prochaines pensions est-il vraiment garanti ?

L’affaire n’a pas d√Ľ √©chapper √† beaucoup d’entre nos lecteurs : il y a un peu plus d’une semaine, l’information a largement √©t√© comment√©e selon laquelle l’AGIRC-ARRCO avait sollicit√© l’Etat afin qu’il lui accord√Ęt une avance de tr√©sorerie de l’ordre de 8 milliards d’euros. Ce pr√™t doit s√©curiser le versement des pensions de juin et de juillet.

par Micka√ęl Ciccotelli

Historien spécialiste de la protection sociale

Bien que les responsables de l’AGIRC-ARRCO se veuillent rassurants sur la situation comptable de l’organisme, sa capacit√© √† assurer le financement des pensions de mani√®re p√©renne suscite quelques interrogations.¬†

La tr√©sorerie normale de l’AGIRC-ARRCO…

Si le montant – pas tout √† fait d√©risoire – de l’avance demand√©e √† la puissance publique par la rue Jules C√©sar est d√©sormais connu de bien des acteurs et observateurs du monde de la protection sociale, il ne suffit pourtant pas √† qualifier de mani√®re satisfaisante les enjeux comptables de l’affaire. Les 8 milliards d’euros dont il est en l’occurrence question m√©ritent en effet d’√™tre mis en perspective avec d’autres donn√©es chiffr√©es qui permettent de caract√©riser l’activit√© courante de l’AGIRC-ARRCO.¬†

Un tel montant repr√©sente un peu plus d’un mois de cotisations aux r√©gimes : d’apr√®s les derni√®res tendances, le montant mensuel de ces derni√®res √©voluait aux alentours de 7 milliards d’euros. Dans la mesure o√Ļ les recettes de l’AGIRC-ARRCO et les prestations qu’elle verse s’√©quilibrent globalement, ceci signifie √©galement que le montant demand√© √† l’Etat correspond √† peu plus d’un mois de prestations. Dernier chiffre utile √† avoir en t√™te en mati√®re de tr√©sorerie de l’AGIRC-ARRCO : si l’on se fie aux ordres de grandeur √©voqu√©s dans¬†cet article¬†de l’Ifrap, ces 8 milliards repr√©sentent un peu moins de la moiti√© du fonds de roulement de l’organisme.¬†

… et sa version d√©grad√©e en mode Covid

H√©las pour ses responsables, la crise sanitaire de la Covid-19 est venue quelque peu enrayer la marche normale de l’institution. D’apr√®s des chiffres avanc√©s par Eric Chev√©e, vice-pr√©sident de la CPME, et cit√©s par¬†Capital, le montant des cotisations a chut√© √† 4,5 milliards d’euros pour le mois d’avril – contre, certes, 3,5 milliards escompt√©s √† l’origine. Cette diminution sensible est due au fait que, dans l’√©tat actuel du droit, les cotisations AGIRC-ARRCO ne sont pas appel√©es sur les indemnit√©s de ch√īmage partiel et au fait que, d’autre part, beaucoup d’entreprises ont b√©n√©fici√© du report du versement de la part patronale de ces cotisations. Quoi qu’il en soit, ceci signifie que 2,5 milliards d’euros ne sont pas rentr√©s dans les caisses en avril.¬†

Selon toute probabilit√©, le confinement ayant dur√© deux mois, il faut s’attendre √† ce que le manque total de recette – ou, du moins, le retard – engendr√© par la crise sanitaire soit en r√©alit√© le double de ce montant de 2,5 milliards d’euros – √©tabli sur un seul mois. Il y a par ailleurs tout lieu de penser que les recettes des prochains mois ne seront pas aussi importantes qu’elles devraient l’√™tre th√©oriquement.¬†

À lire aussi

La soumission imbécile du Français, par Nicolas Bonnal

Origine du Sars Cov-2 : Pourquoi Shi Zheng Li (Chine) et Ralph Baric (USA) ont façonné un virus chimère ?

L’Union Europ√©enne a trahi le “plus jamais Sarajevo!” qui √©tait sa raison d’√™tre. A quoi sert-elle d√©sormais? .

Artemisia annua : cette plante peut-elle réellement sauver des vies ?

L’industrie pharmaceutique veut pr√©server ses profits sur les vaccins

Christian Estrosi annonce le retour du passe vaccinal

Emmanuel Macron sera-t-il le fossoyeur de la diplomatie française?

De l’effondrement de la Russie comme cl√© de l’histoire universelle – par Nicolas Bonnal

COVID : Pourquoi n’y -a-t-il pas d’étude sur la mortalité des vaccinés versus non vaccinés ?

De Platon au COVID, une critique de notre addiction aux infos, par Nicolas Bonnal

Une situation sous contr√īle…

Dans ces conditions, la demande d’avance de tr√©sorerie formul√©e par l’AGIRC-ARRCO aupr√®s de l’Etat pourrait permettre d’une part de compenser les paiements report√©s ou dont les modalit√©s n’ont pas encore √©t√© d√©finies – dans le cas du ch√īmage partiel – des cotisations de retraite compl√©mentaire et, d’autre part, de faire face √† d’√©ventuels non paiement de cotisations, dus √† des d√©faillances d’entreprises notamment. Avec les huit milliards d’euros de l’Etat, l’AGIRC-ARRCO devrait consolider son fonds de roulement, s’assurant d’y voir clair √† l’√©ch√©ance d’un trimestre de prestations. Avec le paiement diff√©r√© de cotisations dues pour la p√©riode du confinement, l’institution pourrait rendre tout ou partie de l’avance √† l’Etat et esp√©rer reprendre le cours plus normal de son fonctionnement.¬†

Pour ces raisons, les repr√©sentants de l’institution assurent-ils que la situation est sous contr√īle. Cit√©s dans la presse, les principaux administrateurs de l’AGIRC-ARRCO, ainsi que plusieurs responsables des services, ont tous tenu un discours semblable, rassurant, sur cette situation. De mani√®re moins formelle, plusieurs sources tiennent un discours qui, l√† encore, se veut optimiste. “Croyez-moi : en cas de gros coup dur, l’AGIRC-ARRCO comptera parmi les derni√®res institutions de retraite √† pouvoir continuer √† financer des pensions” affirmait ce matin encore l’un de ses administrateurs.¬†

… malgr√© quelques inqui√©tudes

Ces diff√©rents √©l√©ments ne sauraient toutefois masquer l’existence d’un certain nombre de motifs d’inqui√©tudes. En premier lieu, et puisqu’il est impossible de savoir si les prochains mois donneront lieu √† une r√©elle reprise de l’activit√© √©conomique, il n’est pas √©vident de tabler sur une reprise du cours normal de la tr√©sorerie de l’AGIRC-ARRCO. Si les recettes devaient stagner au niveau qui est actuellement le leur durant trois ou quatre mois, la configuration se compliquerait alors s√©rieusement et il serait in√©vitable de puiser clairement dans les r√©serves.¬†

Or, justement, s’il est indiscutable que celles-ci atteignent le montant respectable de quelque 65 milliards d’euros, il est tout aussi indiscutable, comme ceci a √©t√© soulign√© ici ou l√†, qu’elles ne sont que pour partie ais√©ment convertibles en liquide et, surtout, qu’elles le seraient moyennant des d√©pr√©ciations parfois notables. Autrement dit : sauf √† accepter de payer leur mobilisation √† un prix √©lev√©, les r√©serves de la rue Jules C√©sar doivent √™tre m√©nag√©es autant que possible dans les prochains mois. √Ä l’AGIRC-ARRCO comme ailleurs, on va donc se montrer attentif √† la mani√®re dont l’activit√© √©volue durant l’√©t√©, car une √©volution contrariante signifierait une mise en tension importante √† la fois de la tr√©sorerie et des r√©serves.¬†

1 Shares:
4 commentaires
  1. Je comprends pas AGIRC-ARRCO veut distribuer 1500‚ā¨ aux personnes les plus d√©munies c‚Äôest √† dire ch√īmeurs et sans emplois,
    Alors o√Ļ va t‚Äôelle prendre cette argent la compl√©mentaire puisque les n‚Äôarrive pas √† augmenter les retrait√©s.

  2. Mais la semaine dernière agirc-arrco propose de distribuer 1500 euros pour les gens en difficulté et maintenant les versements pour les retraités ne sont pas assurer ? Quelle contradiction!!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer