29 septembre 2020

Le courrier des stratèges

Prenez de l'avance sur l'actualité

🎖Entrepreneurs, pourquoi racheter votre contrat Madelin est une opération risquée…

Les entrepreneurs soumis à l'imposition des bénéfices industriels et commerciaux pourront racheter leur contrat Madelin pour surmonter la crise du coronavirus, selon Bruno Le Maire. Ce nouveau cas du rachat social du contrat appelle toutefois de nombreuses précautions. On peut même penser qu'il n'est pas à conseiller. Les entrepreneurs ont-ils intérêt à racheter leur contrat Madelin pour faire face aux mauvais jours ? La question est évidemment sur toutes les lèvres non-salariées depuis que le gouvernement a annoncé le projet de créer un nouveau cas de rachat social pour les détenteurs de ce type de contrat retraite. Il apparaît aujourd'hui, de l'aveu même de Bruno Le Maire, bien dangereux de céder à ces sirènes, et sauf cas de force majeure, nous recommandons de ne pas suivre cette voie. Voici pourquoi.... La fiscalité du Madelin en cas de rachat Premier point, il faut bien noter que, en cas de rachat (qui équivaut à une sortie en capital, en réalité), l'imposition tombe immédiatement, à hauteur de 10,1% de prélèvements sociaux. Ce taux correspond aux prélèvements réglementaires en cas de versement de la rente, dans le cas d'une sortie normal du contrat. Ceux qui ont donc économisé une somme de 300.000€ acquitteront immédiatement des prélèvements de 33.000€. Ce petit point d'ordre n'est pas inutile à rappeler, car il risque de diminuer sensiblement l'intérêt du placement. Disons même que plus le contrat est ancien, moins
Abonnez-vous ou connectez-vous pour lire le reste de ce contenu.