ūüéĖUn pas de plus vers une nouvelle taxe sur l’h√©ritage

Une taxe sur l’h√©ritage d√®s le premier euro ? C’est l’id√©e √©mise par Laurent Berger pour financer la “d√©pendance”, le nouveau risque que le gouvernement envisage de couvrir par la s√©curit√© sociale. Avant m√™me le discours tr√®s annonc√© du Pr√©sident de la R√©publique le 14 juillet, tout laisse donc penser que les classes moyennes seraient encore plus pressur√©es dans le monde d’apr√®s que dans le monde d’avant.¬†

Une taxe sur l’h√©ritage au premier euro… Telle est l’id√©e avancer par Laurent Berger pour financer la d√©pendance, c’est-√†-dire, concr√®tement les EHPAD en mal de ressources. Il faut faire attention √† cette proposition qui risque de marquer les esprits gouvernementaux pour longtemps, d’autant qu’elle rejoint d’autres propositions d√©j√† faites en ce sens ces derni√®res semaines.¬†

Une taxe sur l’h√©ritage au premier euro, bien s√Ľr…

Depuis plusieurs semaines, Laurent Berger d√©roule consciencieusement ses propositions de taxation en tous sens pour √©viter de diminuer les d√©penses publiques. On ne sera donc pas surpris par les propos qu’il vient de tenir dans les √Čchos, o√Ļ il propose que le financement de la d√©pendance, la nouvelle branche de la s√©curit√© sociale que le gouvernement veut cr√©er, se fasse par une taxe sur l’h√©ritage d√®s le premier euro.¬†

Finis, donc, les abattements √† 150.000‚ā¨. D√®s la transmission d’un livret A de 5.000‚ā¨ p√©niblement accumul√©s par la grand-m√®re sur ses vieux jours, l’√Čtat ponctionnerait 500, 1.000, peut-√™tre 1.500‚ā¨ pour financer l’h√©bergement des personnes √Ęg√©es.¬†

Nous revenons par ailleurs sur la question de la d√©pendance. Ce qui nous int√©resse ici, c’est le r√©flexe obsessionnel fran√ßais, et singuli√®rement de cette branche historique de l’opinion publique fran√ßaise qu’on appelle les “cathos de gauche”, dont la CFDT est l’h√©riti√®re, qui consiste √† taxer tout ce qui peut l’√™tre, pour assurer le confort de la “solidarit√©”, mot tellement galvaud√© qu’il ne d√©signe plus que la bureaucratie qui pr√©tend administrer celle-ci.¬†

Expansion permanente de la dépense publique

Il y a peu, Laurent Berger proposait de taxer les entreprises qui avaient √©t√© √©pargn√©es par la crise. √Ä chaque interview sur n’importe quel sujet, √† chaque sortie de la presse, Laurent Berger propose donc une nouvelle taxe, en expliquant doctement que nous avons tous besoin d’un √Čtat-providence, comme la crise, selon lui, l’a d√©montr√©, et que cet √Čtat-providence a besoin d’√™tre financ√©, de pr√©f√©rence par tous ceux qui ne sont pas √† terre, et par tous ceux qui cherchent √† cr√©er de la prosp√©rit√©.¬†

Cette logique d√©j√† forte dans le monde d’avant est donc dans une activit√© encore plus effervescente dans le monde d’apr√®s. L’expansion permanente de la d√©pense publique ne conna√ģt pas de r√©pit, ni de virus, ni de confinement.¬†

À lire aussi

Comment les sanctions acc√©l√®rent Reset et d√©b√Ęcle occidentale, par Nicolas Bonnal

Nouveau dossier disponible : Origines du Covid et armes biologiques

Sécession patrimoniale : que penser du krypto-krach, par Florent Machabert

Custine et les débuts de la russophobie européenne, par Nicolas Bonnal

Guerre d’Ukraine: Jours 119-120 – Alors que l’arm√©e ukrainienne s’effondre, l’unit√© r√©affirm√©e des BRICS marque la d√©faite g√©opolitique des Etats-Unis

Un pr√™tre parisien sp√©cialis√© dans les fun√©railles t√©moigne sur les d√©g√Ęts du vaccin

[PAYANT] Faut-il placer ses liquidités en dollars US ? par Dimitri de Vismes

Passe vaccinal jusqu’en 2023 : et si Macron tentait la vaccination obligatoire en septembre ?

“Casse-toi, tu pues!” – Quand le ministre allemand de l’Economie avoue passer moins de temps sous la douche

Passe sanitaire européen : toute la NUPES (Manon Aubry comprise) a voté pour !

Le ciblage sur le patrimoine et l’h√©ritage moyens est un signe…

Dans tous les cas, on retiendra une constante dans ces appels r√©p√©t√©s (notamment celui de la CFDT) √† taxer pour financer des d√©penses publiques qui ne doivent cesser d’augmenter : le patrimoine des classes moyennes √©veille l’app√©tit et devrait donner lieu, t√īt ou tard, √† des mesures confiscatoires. Celles-ci seront prises au nom de la solidarit√© face au coronavirus, pr√©texte fourre-tout qui justifiera que les fonctionnaires soient √©pargn√©s par l’effort, et que celui-ci soit concentr√© sur le secteur priv√©, et sp√©cialement sur les entrepreneurs, les artisans, les travailleurs non-salari√©s, vaches √† lait naturelles de l’√Čtat-Providence.¬†

Ce point est à retenir pour vos anticipations prochaines. 

Une idée dangereuse pour le 14 juillet de Macron ?

Selon les informations r√©p√©t√©es en boucle par la presse, Emmanuel Macron devrait prononcer le 14 juillet un grand discours de sauvetage de son quinquennat. Les rumeurs les plus folles (nous y revenons par ailleurs) circulent sur un d√©part d’√Čdouard Philippe et une arriv√©e de Fran√ßois Bayrou √† Matignon.¬†

Voil√† qui tombe bien ! le chef des d√©put√©s MODEM vient justement de proposer la cr√©ation d’un imp√īt sur la fortune improductive. On voit l√† encore que la fiscalit√© du patrimoine √† de beaux jours devant elle, et qu’elle ne devrait pas tarder √† faire flor√®s dans les esprits. La mise en place d’un gouvernement de coalition cet √©t√©, refl√©tant mieux la majorit√© parlementaire √† la recherche de laquelle Macron est parti devrait m√™me constituer le terreau politique favorable √† cette hyper-taxation destin√©e √† apaiser les revendications de gauche et √† √©teindre un incendie qui menace d√©sormais la fortune des grands contributeurs de la campagne de Macron.¬†

Juillet, le mois de tous les dangers

C’est donc probablement au mois de juillet que sera lanc√©e la cueillette fiscale, avec une traduction dans les textes √† partir de septembre. Ceux-ci seront incorpor√©s au projet de loi de finances 2021, mais rien n’exclut qu’une premi√®re batterie de mesures n’intervienne d√®s 2020 pour limiter la catastrophe budg√©taire en cours.¬†

Il reste donc trois mois utiles, dans la pratique, pour se pr√©parer au pire. C’est court, mais certains dispositifs le permettent.¬†

144 Shares:
8 commentaires
    1. Et pourtant on peut dire la même chose de l IR

      La France est en train de devenir une grosse vache avec 66 millions de mamelles car enfin il faut bien rendre tous ces electeurs dependant de sorte qu on puisse les controler

  1. Pour que mes parents ach√®tent leur maison, les quatre enfants ont √©t√© sacrifi√©s d’√©tudes. Sans compter que seul le gros Ňďuvre a √©t√© achet√©, toutes les finitions pour √™tre viable √† √©t√© faite par tous les membres de la famille. Pas de sortie, pas de copain, pas de livre ou musique. Cette maison a caus√©e le divorce et la mise sur le march√© du travail de tous dans de tr√®s mauvaises conditions. Nous l’avons tous pay√©e, m√™me en √©tant enfant. Mon p√®re a rafl√© la mise, en faisant payer l’avocat par ma m√®re, qui ne d√©sirait plus qu’en finir. Son h√©ritage futur me donne par avance le d√©go√Ľt.

  2. Pour un syndicaliste dr√īle de proposition. Faire payer encore sur les successions combien de fois devras t on passer chez le notaire stop faut arr√™ter ce genre de proposition √† la con

  3. Moi, je propose que l’on supprime le financement public de tous les syndicats ( y compris la mise √† disposition gratuite des syndicalistes par les entreprises priv√©es et publiques). Nous devrions ainsi r√©cup√©rer quelques milliards pour financer la d√©pendance. Avantage connexe: les syndicats seraient oblig√©s de faire des propositions intelligentes pour trouver des adh√©rents.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer