29 septembre 2020

Le courrier des stratĂšges

Prenez de l'avance sur l'actualité

🎖DĂ©but de malström pour Yves LĂ©vy, le mari d’AgnĂšs Buzyn ?

Yves LĂ©vy, le mari d'AgnĂšs Buzyn, et accessoirement ancien directeur gĂ©nĂ©ral de l'INSERM, vient de perdre son poste de conseiller d'État en service extraordinaire. Selon la formule consacrĂ©e, qui ne veut en rĂ©alitĂ© rien dire, cette mesure prise par la Garde des Sceaux intervient Ă  la demande de l'intĂ©ressĂ©. En langage administratif traditionnel, cela signifie plutĂŽt que l'homme n'Ă©tait guĂšre consentant... Yves LĂ©vy est dĂ©sormais bien connu, et probablement dans des conditions et des circonstances qu'il aurait prĂ©fĂ©rĂ© Ă©viter. Son passage Ă  la tĂȘte de l'INSERM avant de rejoindre le Conseil d'État a rĂ©trospectivement soulevĂ© de nombreuses questions. Or, on vient d'apprendre que, sans explication, l'intĂ©ressĂ© vient Ă©galement de perdre son poste au Conseil d'État. Il est trop tĂŽt pour interprĂ©ter de façon catĂ©gorique cette dĂ©cision. Mais voici un petit dĂ©cryptage des inconvĂ©nients pour le Conseil d'État de compter dans ses rangs une personnalitĂ© aussi controversĂ©e... Yves LĂ©vy devenu conseiller d'État par le fait du prince C'est par un dĂ©cret du 10 octobre 2018 qu'Yves LĂ©vy Ă©tait devenu conseiller d'État en service extraordinaire. Par tradition, les conseillers d'État en service extraordinaire bĂ©nĂ©ficient d'une mesure trĂšs politique de nomination. Ils sont dĂ©signĂ©s non par concours, ni par des procĂ©dures de recrutement internes au Conseil, mais par une dĂ©cision ministĂ©rielle et prĂ©sidentielle directe. Dans le cas d'Y
Abonnez-vous ou connectez-vous pour lire le reste de ce contenu.