ūüéĖL’AGIRC-ARRCO oblig√©e d’emprunter en urgence pour payer les pensions

Comme ceci a √©t√© √©voqu√© ici ou l√† dans le courant du mois de mai,¬†y compris dans nos colonnes, la crise sanitaire du coronavirus a des cons√©quences financi√®res importantes pour l’AGIRC-ARRCO. Ses recettes ayant largement diminu√© du fait du ralentissement brutal de l’√©conomie nationale, l’organisme a d√Ľ demander une avance de 8 milliards d’euros √† l’Etat afin de s√©curiser sa tr√©sorerie.

par Micka√ęl Ciccotelli

Journaliste de Tripalio et spécialiste du paritarisme

H√©las pour les responsables de l’AGIRC-ARRCO, l’Etat ne semble pas vouloir s’engager sur une telle avance, contribuant ainsi √† tendre la situation financi√®re de l’institution.¬†

L’absence de r√©ponse de l’Etat √† l’AGIRC-ARRCO

C’est d√©but mai que Jean-Claude Barboul et Didier Weckner, respectivement pr√©sident CFDT et vice-pr√©sident Medef de l’AGIRC-ARRCO, ont fait parvenir un courrier √† G√©rald Darmanin, le ministre de l’Action et des Comptes Publics, afin de lui demander cette avance de tr√©sorerie. Aux derni√®res nouvelles, en date de la fin du mois de mai, MM. Barboul et Weckner n’ont toujours pas re√ßu de r√©ponse √† cette demande. Interrog√©e √† ce sujet, la copr√©sidence de l’institution ne nous a pas encore r√©pondu.¬†

Les responsables de l’AGIRC-ARRCO ayant consid√©r√© qu’il ne s’agissait pas l√† d’un simple probl√®me de lenteur dans la distribution du courrier, ils ont jug√© prudent de consid√©rer que Bercy n’√©tait pas dispos√© √† leur accorder la fameuse avance de huit milliards d’euros. Du moins dans l’√©tat actuel des choses.¬†

Une trésorerie mise en tension

Or, comme ceci √©tait pr√©visible, les encaissements r√©alis√©s par l’AGIRC-ARRCO durant le mois de mai se seraient av√©r√©s proches de ceux r√©alis√©s durant le mois d’avril – de l’ordre de 4,5 milliards d’euros, contre 7 milliards d’euros en temps normal. Apr√®s deux mois de diminution sensible des recettes et sans avance de tr√©sorerie par l’Etat, la tr√©sorerie de l’organisme se trouverait d√©sormais mise sous tension.¬†

A la fin du mois de mai, les gestionnaires de l’AGIRC-ARRCO auraient d√Ľ se rendre √† l’√©vidence : le versement des pensions du mois de juin allait s’av√©rer complexe. L’√©tat de la tr√©sorerie risquait fort de ne pas se trouver pleinement compatible avec la s√©curisation de cette op√©ration, pr√©vue au d√©but du mois.¬†

À lire aussi

[PAYANT} La campagne présidentielle commence avec 2,4 candidats de droite

Un officier de gendarmerie sanctionné pour avoir refusé de se faire vacciner

Plus Macron vaccine, mieux il (con)-fine

M√©decines naturelles : formez vos commerciaux gr√Ęce √† un Dictionnaire d√©di√©

Les R√©publicains ont plus √† craindre de leurs divisions internes que des manŇďuvres d’Emmanuel Macron

Urgent ! Raoult échappe à la radiation

Pourquoi nous maintenons notre pronostic d’un couvre-feu le 18 d√©cembre

[PAYANT] Attention au krach financier de l’Etat en France

[PAYANT] S√©curit√© Sociale: toujours plus d’Etat !

Vaccination obligatoire : cette tr√®s √©trange crise politique autrichienne qui pose question…

Des solutions pour le court terme…

Dans ces conditions, les dirigeants de l’institution auraient entrepris une action forte. Ils auraient en effet d√©cid√© de solliciter deux √©tablissements financiers, la CACEIS et Natixis, afin d’obtenir deux emprunts √† courte √©ch√©ance. Le montant total de l’op√©ration se situerait autour du milliard d’euros.¬†

Cette premi√®re d√©cision, qui devrait permettre de faire face √† la toute prochaine √©ch√©ance de versement des pensions, ne suffira toutefois pas √† assumer les engagements estivaux ult√©rieurs. Aussi les responsables de la rue Jules C√©sar auraient-ils d√Ľ commencer √† songer s√©rieusement √† une mobilisation de leur tr√©sor de guerre. Si l’op√©ration n’est pas sans risque, √©tant donn√© l’√©tat des march√©s financiers, on voit mal comment elle pourrait √™tre √©vit√©e.¬†

… et quelques questions sur les r√©serves

Au-del√† de l’√©pisode actuel de tension sur la tr√©sorerie, il y a tout lieu de penser qu’√† moyen terme, le niveau des recettes mensuelles de l’AGIRC-ARRCO devrait demeurer inf√©rieur √† ce qu’il √©tait avant le d√©clenchement de la crise sanitaire – dans une mesure qu’il est, certes, impossible √† pr√©voir aujourd’hui. Cette perspective explique que certains de ses gestionnaires commenceraient √† poser la question de l’impact sur les r√©serves des r√©gimes de la crise sanitaire et de la crise √©conomique qui s’annonce.¬†

Rappelons, il est vrai, qu’aux termes de l’ANI de 2019, “les r√©serves techniques du r√©gime ne se situent jamais en de√ß√† de 6 mois de prestations dans la p√©riode courant jusqu’√† fin 2033”. Concr√®tement, ceci signifie que les r√©serves doivent demeurer sup√©rieures √† 45 milliards d’euros. Elles sont actuellement nettement sup√©rieures √† ce niveau – 65 milliards d’euros – mais en ces temps troubl√©s, les milliards filent √† toute allure…¬†

80 Shares:
3 commentaires
  1. Comment g√®re-t-il ce budget ?ils n’ont pas l’excuse que c’est la g√©n√©ration suivante qui paye par rapport √† ceux qui en b√©n√©ficient. Ils sont cens√©s capitaliser et maintenir jusqu’au moment de verser les rentes ! Il s’agit d’une √©pargne !!!!!

    1. L‚Äôarticle l‚Äôar√ßoo des milliards et des milliards de flux, mais une comptabilit√© de ¬ę¬†quebad ¬ę¬† du coinūü§Ęūüė∑
      Et c’est Eux qui gère nos retraite ?

  2. Sans compter la d√©cote temporaire de 10%, pendant 3 ans pour l’instant sur la retraite Agirc-Arrco , J’ai commenc√© √† travailler √† 15 ans, quasiment pas de ch√īmage, 150‚ā¨ pour 19 ann√©es pass√©es dans le priv√©! Heureusement, il y a le public, o√Ļ il n’y √† pas de compl√©mentaire, mais une base de calcul sur 75% au lieu des 50% du priv√©.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer