ūüéĖL’arme de guerre dont dispose Macron pour acheter les √©lus locaux avant 2022

Longtemps, les √©lus locaux ont reproch√© √† Macron son arrogance et son manque de consid√©ration tr√®s jacobin pour les territoires. Mais, avec le COVID 19 et la crise de la consommation qui frappe le pays changent la donne en profondeur. D√©sormais, Macron est en position de force pour obtenir d’importantes concessions de la part de ces √©lus chahuteurs. 2022 se pr√©sente beaucoup mieux sous cet angle.¬†

Chacun se souvient des d√©g√Ęts politiques dans le monde des √©lus locaux caus√© par le lapin qu’Emmanuel Macron leur avait pos√© au Congr√®s des Maires de 2018, quelques jours avant que n’√©clate la contestation des Gilets Jaunes. Ce moment a lanc√© une longue course-poursuite o√Ļ Macron a maladroitement tent√© de “rattraper le coup”, notamment avec un Grand D√©bat bidon qui n’a rien apport√© au pays et n’a pas vraiment cass√© l’image tr√®s jacobine du Pr√©sident de la R√©publique. L’effondrement d’En Marche aux municipales a montr√© que le parti pr√©sidentiel √©tait fondamentalement f√Ęch√© avec la politique locale. Mais le Pr√©sident, gr√Ęce au confinement, dispose d’une arme pour renverser la vapeur. Et cette arme pourrait bien modifier fondamentalement la donne.¬†

Ces 5 milliards dont les élus locaux ont besoin

Il faut aller (curieusement) sur le site gouvernemental vie-publique.fr pour le comprendre. En plein coeur de l’√©t√©, un article tout √† fait int√©ressant y recense le manque √† gagner fiscal des collectivit√©s du fait du coronavirus et de l’effondrement de l’activit√© √©conomique qui s’en est suivi. Ces chiffres officiels annoncent, en l’√©tat, une perte av√©r√©e de 5,2 milliards ‚ā¨ sur les recettes fiscales locales. L’addition devrait se monter √† 7,3 milliards en fin d’ann√©e.¬†¬†

Ramen√© √† un calcul par habitant, cette somme repr√©sente un pr√©l√®vement d’environ 100 ‚ā¨ par Fran√ßais. Voil√† une somme minime en comparaison des imp√īts globaux qui p√®sent sur les contribuables, mais qui repr√©sente tout de m√™me 400 ‚ā¨ √† trouver pour une famille avec deux enfants.¬†

Par les temps qui courent… ce genre de besoin n’est pas si facile √† combler. Il l’est d’autant moins que Macron a promis de ne pas augmenter les imp√īts (promesse dans laquelle seuls quelques imb√©ciles, au demeurant, croient encore). Les √©lus locaux risquent donc de se retrouver en premi√®re ligne pour r√©cup√©rer le manque √† gagner, au prix de l’impopularit√© qui colle √† tous ceux qui augmentent les imp√īts en temps de crise. √Ä l’approche des √©lections r√©gionales, la perspective ne les ravit pas.¬†

Les élus locaux demandent à Macron de payer la note

Sur toutes ces questions, un d√©put√© En Marche du Gers, Jean-Ren√© Cazeneuve, a rendu public un rapport, fin juillet, qui d√©taille par le menu les pertes “poste par poste” des collectivit√©s, et propose une solution globale pour r√©parer les d√©g√Ęts : faire payer l’√Čtat. Selon ce d√©put√© de la majorit√©, l’√Čtat devrait garantir aux collectivit√©s les sommes qui n’ont pas √©t√© per√ßues.¬†

Ben voyons ! pourquoi, tant qu’on y est, ne pas appliquer un principe simple : les imp√īts ne doivent jamais baisser, pas plus que les d√©penses publiques… “Quoiqu’il en co√Ľte”, comme disait Macron.¬†

En tout cas, la revendication de ce d√©put√© gersois, accessoirement conseiller municipal d’Auch, arrange bien le pr√©sident Macron. S’il cherchait un puissant moyen de faire pression sur des √©lus turbulents trop turbulents, l’arme lui est d√©sormais offerte sur un plateau. Pas de soutien, pas de compensation des recettes…

O√Ļ l’on d√©couvre que les √©lus locaux ont besoin d’automobilistes qui polluent

Il faut lire le d√©tail du rapport pour comprendre l’extr√™me d√©pendance des finances locales √† certains comportements que menacent les √©cologistes. Jean-Ren√© Cazeneuve pointe plusieurs pertes de recettes qui sont particuli√®rement √©difiantes de ce point de vue.¬†

Ainsi, le confinement a provoqu√© une chute de la consommation de carburant qui va cr√©er quelques trous dans les caisses locales. Selon Cazeneuve, l’impact sera de 15% sur les recettes habituellement per√ßues sur cette ligne par les collectivit√©s. Soit environ 1,5 milliard en moins pour les collectivit√©s dans l’ann√©e, puisqu’une partie de la taxe sur les carburants est c√©d√©e aux collectivit√©s.¬†

Incidemment, l’on comprend que peu d’√©lus locaux “ruraux” manifestent une app√©tence pour les revendications √©cologistes. La mobilit√© douce, comme disent les khmers verts, se traduirait en effet par d’importantes pertes s√®ches pour eux. C’est particuli√®rement vrai pour les r√©gions et les d√©partements qui per√ßoivent 12 milliards de taxe sur le carburant chaque ann√©e…

Jean-René Cazeneuve, un député discret, inconnu, riche, influent

Personne ou presque n’a jamais entendu parler de Jean-Ren√© Cazeneuve. Cet ancien directeur commercial de Bouygues Telecom est parti en 2017 avec un ch√®que de plus de 700.000 ‚ā¨ nets. Il dispose d’une particularit√© importante : il est le papa de Marguerite Cazeneuve, sp√©cialiste des retraites aupr√®s d’Emmanuel Macron, √† l’√Člys√©e. Voil√† une jolie fa√ßon d’avoir acc√®s au Pr√©sident de la R√©publique…

O√Ļ l’on d√©couvre que les √©lus locaux aiment la consommation d’√©lectricit√©

Autre d√©couverte amusante : les √©lus locaux pleurent la diminution de la consommation √©lectrique pendant le confinement. Cazeneuve estime que les recettes li√©es √† la taxe locale sur la consommation finale d‚Äô√©lectricit√© (TLCFE) devraient baisser de 5%. En termes de volume, l’op√©ration est moins g√™nante que la baisse de consommation de carburant, puisque cette taxe rapporte seulement 2,5 milliards par an aux collectivit√©s., r√©partis √† peu pr√®s √©quitablement entre les communes, les syndicats intercommunaux et les d√©partements. Il n’en reste pas moins que, m√™me minimes, les recettes apport√©es par la consommation d’√©lectricit√© illustrent les r√©ticences que la fiscalit√© locale, vieillissante, cr√©ent dans les collectivit√©s vis-√†-vis des changements de comportement pr√īn√©s par les √©cologistes.¬†

On aurait donc tort (nous l’avons d√©j√† √©crit) de croire qu’il existe une pouss√©e √©cologique dans les communes. L’√©cologie est limit√©e aux m√©tropoles. Le monde rural, le monde des petites villes, a structurellement besoin de la consommation et des comportements polluants pour financer son train de vie.¬†

Macron tient les élus locaux entre ses mains

Face √† l’incapacit√© des √©lus locaux √† baisser les d√©penses publiques, le Pr√©sident dispose donc d’une arme redoutable entre les mains. Leur allouer ou non les 7 milliards qu’ils demandent. On comprend la manoeuvre : l’argent europ√©en (que nous avons d√©j√† d√©pens√© 10 fois) pourrait tr√®s bien servir √† aider les copains sur le terrain, en l’√©change de quelques menus et discrets services. Par exemple, ils pourraient faciliter la propagande macronienne au d√©triment des autres candidats.¬†

Cet appoint pourrait √™tre d√©terminant pour deux op√©rations fondamentales. La premi√®re est d’ouvrir les vannes des parrainages. La prolif√©ration de petits candidats permet en effet de grignoter les voix des challengers et favorise m√©caniquement le pr√©sident sortant. Les initi√©s se souviennent ici des instructions pass√©es quelques jours avant les cl√ītures de d√©p√īt de parrainage pour permettre √† plusieurs candidats en difficult√© de d√©poser leur candidatures. Ce genre d’op√©ration ne fonctionne que si l’on dispose d’un r√©seau local de fid√®les ou d’oblig√©s, ce qui n’est pas le cas, aujourd’hui, de la R√©publique En Marche.¬†

Une deuxi√®me op√©ration consiste √† ruiner les candidatures “molles”, en l’esp√®ce celles de Xavier Bertrand, de Fran√ßois Baroin ou de quelques personnalit√©s de gauche. Monnayer un “blocus” sur ces candidats en √©change d’un coup de pouce financier peut √™tre si tentant…

20 Shares:
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer