30 septembre 2020

Le courrier des stratèges

Prenez de l'avance sur l'actualité

🎖Justice aux ordres : l’effet Bayrou commence-t-il déjà ?

François Bayrou n'est pas encore nommé commissaire au Plan que déjà les rumeurs vont bon train sur le retour de la justice aux ordres. C'est que, quoique à la tête d'un parti centriste, l'éphémère ministre de la Justice d'Emmanuel Macron ne donne pas toujours dans l'eau tiède ni dans la dentelle. L'éviction brutale d'une conseillère de Dupont-Moretti soulève la question de la possible indépendance du Parquet dans les mois à venir. Selon la Lettre A et le Canard Enchaîné, cités par Le Monde, la juge d'instruction qui avait mis en examen François Bayrou, et qui devait être conseillère spéciale du garde des Sceaux, Charlotte Bilger, ne sera finalement pas confirmée au cabinet du ministre. L'intéressée, qui aurait renoncé à présider la cour d'assises de Paris pour occuper ce poste, se trouve désormais en perdition professionnelle... Mais pourquoi donc, après trois jours passés auprès du ministre, cette magistrate a-t-elle dû plier bagage sans autre forme de procès ? Le Monde suggère la main de François Bayrou Pour le Monde, qui commente abondamment cette éviction, plusieurs éléments ont joué en défaveur de Charlotte Bilger. À commencer par son rattachement direct au ministre, dont la directrice de cabinet en titre aurait pu prendre ombrage. Dans la pratique, cette affaire dissimule mal un enjeu de taille : Dupont-Moretti, réputé "électron libre", n'a pu choisir aucun des membres de son cabinet. L'éviction de Charlotte Bilger
Abonnez-vous ou connectez-vous pour lire le reste de ce contenu.