ūüéĖLes actions vont baisser parce que les futures de Wall Street se sont retourn√©es

Les actions devraient continuer leur tendance baissi√®re dans les semaines √† venir, cons√©quence d’un spectaculaire retournement sur les march√©s √† terme √† New York, que nous avions annonc√© la semaine derni√®re. M√™me si le mouvement est en dent de scie, il devrait durer jusqu’√† la prochaine journ√©e des quatre sorci√®res en d√©cembre. On √©vite donc toute prise de position avant janvier prochain. Durablement, l’immobilier reste la meilleure option.¬†

Les actions sont √† la baisse, comme en a t√©moign√© la lourde chute des march√©s lundi, que nous avions annonc√©e le samedi pr√©c√©dent, au vu des r√©sultats de Wall Street. Ce mouvement baissier est enclench√© pour le trimestre autour de quelques investisseurs qui parient √† la baisse. Les march√©s √† terme ont entam√© un retournement, particuli√®rement sur les techs, qui devrait amorcer un atterrissage assez brutal des cours. Les d√©bats au sein de la FED, mais sur la place publique, sur le besoin d’un stimulus fiscal et sur le retour de l’inflation, n’arrangent pas les choses.¬†¬†

Les actions plus que jamais fragilisées

Les actions ont entam√© un mouvement baissier qui devrait durer sur l’ensemble du trimestre. Nous l’avons expliqu√© la semaine derni√®re et nous confirmons ce que nous affirmions au printemps : la tendance haussi√®re enregistr√©e depuis le printemps est artificielle, et les cours risquent d’√™tre fortement chahut√©s jusqu’√† la fin de l’ann√©e. C’est particuli√®rement vrai sur les “techs”, notamment les GAFAM, qui ont beaucoup mont√© durant le confinement et ont cr√©√© une bulle dont l’√©clatement dans les prochaines semaines est plausible.¬†

Les amateurs de sensation forte y trouveront leur satisfaction, mais les épargnants prudents éviteront soigneusement de retourner sur ces marchés. Après la journée des 4 sorcières de la semaine dernière, tout indique en effet que les gros investisseurs parient à la baisse pour les trois prochains mois. Mécaniquement, les indices ne peuvent donc trop bien se porter. 

Marchés à terme : comment JP Morgan les manipule

Manipuler les cours du tr√®s opaque march√© des futures n’est pas un fantasme. La c√©l√®bre major bancaire am√©ricaine JP Morgan vient d’√™tre menac√©e d’une amende de 1 milliard pour avoir manipul√© des cours √† terme sur l’or et sur des bons du Tr√©sor am√©ricain. Le poids des “futures” est d√©sormais tel que l’ensemble du march√© actions lui est subordonn√©, ou, en tout cas, en est directement d√©pendant. Toute la difficult√© est de savoir comment sont manipul√©s les cours sur ces produits complexes.¬†

La tyrannie des marchés à terme

Comme toujours, le tr√®s opaque march√© des futures, c’est-√†-dire les march√©s √† terme, et tout sp√©cialement ceux qui portent sur les indices, encadrent fortement les √©volutions structurelles du march√©. Cet encadrement est invisible au jour le jour, mais il permet de d√©gager des tendances √† moyen terme.¬†

Tout indique que plusieurs grands fonds ont retiré leurs billes des contrats sur le NASDAQ et que celui-ci devrait subir une correction prochainement. On prendre donc avec scepticisme les déclarations enthousiastes ou optimistes sans nuance de certains analystes qui parlent sur commande. 

Dans tous les cas, les entreprises technologiques sont aujourd’hui survaloris√©es √† New York et cela se sait. Il suffit de suivre l’√©volution de l’action Tesla cette semaine pour comprendre que l’√©clatement de la bulle sur certaines technologiques est d√©sormais plausible. Ces atterrissages brutaux s’expliquent parce que plus aucun investisseur n’est pr√™t √† redresser les cours d’ici √† d√©cembre.¬†

La FED envoie elle-même des signaux négatifs

Dans ce contexte tr√®s incertain, la FED (R√©serve f√©d√©rale am√©ricaine) ne s’est gu√®re montr√©e arrangeante. Les d√©bats en son sein sont d√©sormais publics : les gouverneurs de la banque h√©sitent sur la conduite √† tenir. Certains consid√®rent qu’il faut rester optimiste et ne pas modifier la ligne g√©n√©rale de conduite. Mais une majorit√© se d√©gage, autour de Powell, pour r√©clamer un stimulus fiscal destin√© √† soutenir la consommation. Powell a commenc√© √† documenter l’utilit√© de modifier les priorit√©s de la R√©serve F√©d√©rale en prot√©geant au mieux le march√© de l’emploi, quitte √† laisser filer l’inflation au-del√† de 2%.¬†

Ces d√©bats alimentent les incertitudes de Wall Street et favorisent les sp√©culations √† la baisse. La perspective d’une reprise tr√®s molle supposant une nouvelle intervention des pouvoirs publics fait craindre le pire.¬†

Les Banques Centrales veulent de l’inflation

La FED n’est pas la seule instance bancaire √† plaider pour une inflation au moins temporairement sup√©rieure √† 2%. Le gouverneur de la Banque de France, Fran√ßois Villeroy de Galhau, a dress√© le m√™me plaidoyer cette semaine. Relance de la consommation et planche √† billets r√īdent donc dans les coulisses de nos √©conomies. Attention √† l’√©rosion du patrimoine !

Se tenir √† l’√©cart des march√©s

Tout indique, en tout cas, que les grands investisseurs de Wall Street sont plut√īt enclins √† laisser la correction se faire √† l’automne. On peut d’ailleurs penser que cette possibilit√© est accrue par la crainte de voir Donald Trump remporter les √©lections. Certains pourraient, dans l’establishment am√©ricain, consid√©rer qu’une correction avant le scrutin favoriserait les d√©mocrates.¬†

Pour l’instant, aucune certitude n’existe, mais les soup√ßons et les doutes s’accumulent. Face √† ces risques qui rejoignent le simple bon sens (des cours qui ont progress√© de mani√®re fulgurante quand l’activit√© s’arr√™tait), il faut donc se montrer prudent. Rien n’est acquis mais un faisceau de pr√©somption laisse √† penser que la structure du march√© penche aujourd’hui en faveur d’une forte correction.¬†

L’immobilier et (partiellement) l’or, valeurs refuge

Face à ces incertitudes qui se multiplient, il faut donc considérer avec attention la question de son patrimoine financier. Ceux qui détiennent un petit portefeuille en assurance-vie sont probablement en butte aux appels du pied des assureurs pour convertir leurs disponibles monétaires en unités de compte. 

Face aux taux n√©gatifs et aux risques de march√©, on peut penser que le placement le plus s√Ľr pour quelques mois reste l’immobilier, m√™me si les cours dans certaines villes subissent une inflexion. Reportez-vous √† nos prochains papiers sur les investissements immobiliers qui valent la peine. Mais prenez garde √† ne pas vous perdre dans des placements sp√©culatifs pr√©sent√©s comme miracles par des interm√©diaires. Les voyants sont au rouge sur les march√©s.¬†

29 Shares:
1 commentaire
  1. La transition √©cologique est un th√®me majeur du Great Reset: Big Oil veut que le gaz remplace le charbon; Big Finance veut que les taux d’int√©r√™t remontent gr√Ęce √† l’inflation caus√©e par les d√©penses publiques √©cologiques, etc.
    Si le pape se convertissait √† l’islam, on en parlerait.
    Un des papes de la transition √©cologique, le N¬į1 d’Obama dans ce domaine, Steven Koonin, vient de publier un livre prouvant sans conteste qu’il n’y a pas d’urgence climatique.
    Contrepoints et Valeurs actuelles en ont parlé.
    Serez-vous les derniers à remettre en cause ce thème majeur du Great Reset?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer