Ces absconses mesures anti-COVID qui vont tuer le commerce parisien

À Paris, les mesures anti-COVID prises par le Préfet de Police sont d’une telle complexité et d’une telle inconstance (elles sont prises pour 15 jours) qu’on voit mal qui pourrait les comprendre… et les appliquer correctement. Pour le petit commerce, elles sonnent comme un arrêt de mort. En voici le détail tel qu’il est donné par l’arrête préfectoral. Un monument de la littérature bureaucratique. 

Il faut absolument lire l’arrêté préfectoral qui entre en vigueur ce mardi matin à Paris, regroupant les mesures anti-COVID. Nous offrons un paquet de lessive à ceux qui le comprennent…

Les mesures anti-COVID, une liste à la Prévert

Alors que les commerçants parisiens ont le nez dans le guidon, occupés à essayer de sauver un peu de chiffre d’affaires, à payer leur loyer commercial, à faire face à des traites, il leur faudra prendre plusieurs heures supplémentaires pour (tenter de) comprendre les droits et les limites qui pèsent sur eux dorénavant au titre des mesures anti-COVID. 

Dans un long arrêté aux considérants indigestes, le Préfet de Police a listé, établissement recevant du public par établissement recevant du public les règles à suivre pour… les 15 prochains jours. On avale son Aspirine et on se prépare au même exercice dans les 15 jours. 

On découvre donc que les bars doivent fermer, sauf s’ils livrent à domicile ou s’ils font de la vente à emporter, mais pas les restaurants. Les salles de danse ferment. Les salles des fêtes aussi, sauf si elles reçoivent des groupes scolaires, des sportifs de haut niveau, des concours, des examens, et des distributions de repas pour les sans-abri. 

Allez comprendre ! 

Les salons, les lieux d’exposition, les foires-exposition doivent fermer. Les centres commerciaux, en revanche, restent ouverts à condition de disposer de 4m2 par client. 

Par ailleurs, à 22 heures, extinction des feux et interdiction des rassemblements de plus de 1.000 personnes, sauf les manifestations de la CGT. 

Quelle est la rationalité de cette règle générale d’interdiction assortie de dizaines d’exception ? Personne ne le sait, probablement. 

Un cahier de rappel devra être mis en place à l’entrée des restaurants et conditionnera l’accèsà l’établissement. Les clients laisseront leurs coordonnées dans le cahier de rappel et lerestaurateur mettra ce cahier à la disposition de l’Agence Régionale de Santé ou del’assurance maladie en cas de déclenchement d’un contact-tracing. Dans tous les cas, cesdonnées seront détruites après un délai de 14 jours.

Instruction d'Olivier Véran, ministre de la Santé Tweet

Les mesures de Véran sont pires

Mais au chapitre de l’obscurité bureaucratique, les instructions signées par Olivier Véran concernant la conduite à tenir dans les restaurants remportent sans doute la palme. Nous les publions ci-dessous. 

Comme on le voit, la France met en place des cahiers de rappels où les clients devront mentionner leur identité. Superbe violation du droit à la vie privée au nom de notre santé et de notre protection. L’instruction du ministre va jusqu’à préciser où doit se faire la paiement, quelles affiches doivent préciser l’organisation du restaurant. 

Tout ceci peut changer encore dans 15 jours ! 

Bravo pour cet empilement bureaucratique où les règles sont si nombreuses et si compliquées que, dans les huit jours, nous pouvons nous attendre à une revendication de recruter mille ou deux mille fonctionnaires nouveaux pour surveiller leur application. 

Si les commerçants parisiens ajoutent ces règles à l’épaisse couche d’interdits de circulations posée par Anne Hidalgo et ses amis écologistes, et à la disparition quasi-totale des touristes étrangers, on peut considérer que le Préfet de Police vient de leur donner un superbe coup de grâce. 

Encore un effort, et Paris perdra tout son rayonnement mondial, si elle ne l’a pas déjà perdu. 

68 Shares:
2 commentaires
  1. Pour les restaurants, cela pourrait être pire en fait. Les restaurateurs ont été obligés de crier suite à la fermeture pure et simple à Marseille qui allait débarquer à Paris. Ce sont eux qui ont proposé des mesures “originales” non envisagés par le ministère. En fait, c’est juste ce qui est fait entre autre en Allemagne depuis des mois… mais il semblerait que ce soit impossible ou trop compliqué pour les dizaines de personnes du cabinet ministériel de faire come chez des voisins qui réussissent mieux que nous face à l’épidémie ! On se demande où passe l’argent et tout le personnel qui est cens nous mettre à la pointe du dialogue social : en fait il n’y en a pas, il n’y a que els oukazes des ministres et sa réaction quand les “français” “gueulent” trop fort.

    Au niveau de la liberté, en fait, on pourra mettre un nom imaginaire si on veut car le restaurateur ne vérifiera pas de toute façon. Et pour certaines chaines, on a déjà des cartes de fidélité, donc on est déjà tracé de manière volontaire.

  2. En réalité on ne sera pas surpris de la haine qui monte envers ces ponctionnaires aussi inutiles qu’incompétents, de la haine qui monte contre les dîtes autorités qui ne seraient pas écoutées et suivies sans l’amende et le risque de fermeture.

    Et cette haine est de plus en plus vivante car il est parfaitement clair que le ponctionnaire se moque , comme d’une guigne que vous fermiez votre entreprise ou pas du moment qu’il est garanti de son lendemain.

    Nous oublions de parler de la pauvreté qui grandit, du chomage qui explose et que tous ces gens là serait une excellent cible pour le virus !!!
    Quand au virus lui-même, quelle étrange situation de voir des médecins qui viennent sur le plateau TV pour dire tout et son contraire. Ces ponctionnaires qui ont surement leur diplôme de médecine (espérons le) seraient peut-être mieux dans leur service ???? et les cliniques sont toujours aussi vides, car bien entendu les médecins libéraux qui devraient dire qui peut et doit porter un masque et qui n’en a pas besoin (personnellement je suis un tueur de virus je n’ai donc aucun besoin d’en porter, ayant un excellent système immunitaire : je peux même vous dire si vous êtes porteur du virus ou pas) n’ont pas leur mots à dire.
    Par ailleurs et pour ceux qui ne le saurait pas, être positif au coronavirus est une excellent nouvelle : cela veut juste dire que vous avez eu une attaque de ce virus et que votre système immunitaire l’a détruit. En revanche ceux qui sont négatifs ne sauront pas si leur système immunitaire est apte à le détruire ou non : pauvres d’eux !!!

    Bref, on a fait peur à une population qui n’en avait pas besoin et on a arrêté l’économie : combien de suicide à craindre : eh bien oui on s’en fout totalement car dans la réalité seuls les entreprises peuvent avoir peur car le ponctionnaire lui ne craint pas le suicide !!!!!
    En réalité il n’y a pas un virus qui traîne mais des milliers de virus dont par exemple celui de la gastro qui peut aussi entrainer la mort. Certains sont sensibles à la gastro d’autres aux rhumes et cela depuis des siècles !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer