Reconfinement : l’étude italienne qui change tout…

Le reconfinement est-il la meilleure solution pour empêcher la propagation du virus ? Une étude italienne produite par l’ISPI (Istituto degli Studi di Politica Internazionale) vient de montrer que, beaucoup plus efficace que le confinement généralisé, une mise à l’isolement des personnes les plus fragiles permettrait d’obtenir de meilleurs résultats en termes de baisse de la mortalité, et retarderait fortement le recours au confinement généralisé. Voilà une étude documentée qui change en profondeur la vision que l’on peut avoir en matière de stratégie sanitaire pour enrayer la propagation de la maladie. 

L’Italie a-t-elle trouvé une parade au confinement généralisé ? On peut se poser la question en parcourant l’intéressante étude de l’Istituto per gli Studi di Politica Internazionale (ISPI) consacrée au sujet, qui chiffre les bénéfices humains que l’on pourrait tirer d’un confinement limité aux seules personnes vulnérables, à savoir les plus âgés. 

Une étude italienne montre comment réduire drastiquement la mortalité

Selon Matteo Villa, chercheur associé de l’institut, un confinement limité aux seules personnes vulnérables permettrait de quasiment supprimer la mortalité du virus sans modifier fondamentalement les grands équilibres économiques. Sous le titre “Comment retarder le confinement ? isolement des personnes âgées et mortalité”, il écrit notamment : “Si l’on réussissait à isoler efficacement les plus de 60 ans, la mortalité descendrait à 0,07% de la population, soit près de dix fois moins (que sans confinement).”

On le voit, l’étude permet de calculer les bénéfices humains apportés par un confinement ciblé par catégorie d’âge, sans lequel la mortalité attendue du virus monte à  0,76% de la population.

Bergame immunisée ?

Les Italiens s’interrogent désormais sur un étrange phénomène : l’apparente immunité dont bénéficient les villes les plus sinistrées par le virus lors de la première phase de l’épidémie. En particulier à Bergame, le nombre de cas détectés n’augmente que de 7% en octobre (9% à Crémone), contre 60% dans la toute proche Milan, ou 65% à Varese. Il est très probable que les habitants de Bergame aient désormais développé une immunité collective,, après avoir payé le prix fort de la contagion au printemps. 

Un choix moral difficile à soutenir

Ce qui pose problème évidemment, dans cette proposition de limiter le confinement aux plus anciens tient à sa dimension morale : faut-il ou non impliquer toute la société (y compris ceux qui ne sont pas menacés par le virus) dans la lutte contre la propagation de l’épidémie, ou faut simplement isoler ceux qui sont les plus en danger ?

Dans la pratique, les plus de 60 ans représentent désormais une force politique active que les élus entendent ménager. Mais, comme nous l’indiquions, tout montre désormais que le choix d’un confinement généralisé, qui nous ruinera pour de nombreuses années, a toutes les apparences d’une guerre de générations, comme Didier Picot le soutenait hier dans nos colonnes

La question reviendra probablement sur le tapis dans les semaines à venir, à mesure que l’endurance de la société française face à un confinement qui devrait durer plusieurs mois s’essoufflera. 

En France aussi, ça commence à résister

Non, le confinement ne passe pas comme une lettre à la poste. Matteo Ghisalberti, rédacteur en chef de Putsch, évoque pour nous la situation en Italie. Retrouvez notre article du jour consacré à ce sujet, et aussi le communiqué que nous relayons pour forcer le gouvernement à agir. 

Mortalité du virus par tranche d'âge

Une affaire qui n’est donc pas achevée

Dans un contexte où la capacité des sociétés occidentales à endurer un nouveau confinement est encore très incertaine, l’intérêt de l’étude de l’ISPI est de documenter et de chiffrer les résultats que pourrait apporter une autre politique, dite du confinement sélectif. Et tôt ou tard, nous avons la conviction que nos décideurs publics devront bien s’y consacrer. 

166 Shares:
7 commentaires
  1. Permettez moi de contester votre titre : ce que vous racontez est connu des épidémiologistes depuis les années 1860 et se trouvait dans tous les plans sanitaires. Le confinement généralisé est nocif, seul le confinement ciblé peut avoir un sens.

    Pourquoi dis-je cela (à part mon goût de la taquinerie) ?

    Parce que la question est : pourquoi deux siècles d’épidémiologie moderne ont été jetés par dessus bord en deux semaines et a-t-on eu recours à une pensée magique (confinement, masques, interdiction de la chloroquine, gestes à la con) digne d’une peuplade primitive qui vit cul nu en Amazonie ?

    1. Comparaison n’est pas raison. Et l’ignorance concernant d’autres civilisation est réellement d’une grande bêtise ! Les indiens d’amazonie (du moins ceux qui ont échappé au génocide de notre monde post-colonial-libéral) ne sont pas ces sauvages qui hantent votre imaginaire déréglé. Leurs connaissances sont (en ce qui concerne la situation actuelle que vous commentez de façon haineuse) bien supérieure à celle de l’homme blanc dominant et ignorant que vous êtes. Apprenez l’usage de la précaution de pensée et aussi celui de la tolérance vis à vis de CE et de CEUX que vous ne comprenez pas. Dominez votre peur devant l’inconnu et vous irez bien mieux.

      1. Non seulement vous êtes raciste -vos allusions à l’homme blanc et votre haine à peine caché de la civilisation occidentale finissent par devenir pesantes – mais en plus vous racontez n’importe quoi. La légende du gars dans sa forêt qui en sait plus que des armées de biologistes , chimistes et scientifiques qui bossent sur le sujet d’arrache pied depuis des décénnies est persistante. Elle a l’avantage d’être totalement gratuite, improuvable et permet de justifier ou pousser en avant la nullité crasse de certaines civilisations du moins au plan scientifique. En balançant aussi l’inconnu, notion vague sur laquelle on peut placer toutes les vertus.. On connait aussi ça dans divers sujet. La revanche -minable- des médiocres

  2. pour ma part je reste convaincu que les personnes à risque, sont, plus que les personnes agées, les personnes qui sont gavées de médicament et qui voient ainsi leur système immunitaire totalement détruit !!!
    j’ai des amis en réa parce qu’ils ont eu un cancer violent et non donc plus de système immunitaire.
    Tant que nos médecins gaverons les gens de médicaments le coronavirus les tueront !!!

  3. Le debat est simple ! Les personnes a risques sont toutes parfaitement identifiées en France! Elles beneficient d un privilège Social qui est celui de ne pas avoir de charge personnelle pour la prise en charge de leur pathologie etablie : l ECONERATION DU TICKET MODERATEUR !
    Tout insividu concerné se présente souvent ainsi :
    Je suis a Cent pour Cent ! Sous entendu pris en charge et en langue vernaculaire : poir moi c estGRATUIT ! Comme si personne ne payait a sa place 😌! Mais c est cela la responsabilisation en France !
    Les ALD AFFECTIONS DE LONGUES DURÉES sont identifiées et estimées a 11
    Millions ! Alors on attend qui pour leur dire de continuer a bénéficier de ces particularisme ils doivent etre « protégés malgre eux » pour permettre a ceux qui alimentent leur prise en charge de pouvoir continuer a le faire , !!
    Essentiel ou Non Essentiel, qui le dirait de la TVA !

  4. L’autorisation d’aller à la plage ou en forêt limitée aux personnes habitant à 1 km bafoue outrageusement le principe d’égalité inscrit dans la constitution car la différentiation n’est pas fondée sur un critère objectif,raisonnable,”pertinent” au regard du but poursuivi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer