Great Reset : Biden était-il la pièce manquante du puzzle ?

Great Reset : Biden était-il la pièce manquante du puzzle ?

Biden aurait donc vaincu Trump. De nombreux Européens ont assisté éberlués au dépouillement des bulletins de vote aux États-Unis, entaché d’irrégularités à peine crédibles dans une grande démocratie. Alors que le scrutin avait lieu mardi dernier, il a fallu attendre samedi pour que Biden se déclare vainqueur, sans que le dépouillement ne soit terminé, et après une arrivée massive de votes par correspondance sur lesquels plane le mystère. Les medias mainstream se sont empressés de répercuter le discours de victoire de Biden, non sans avoir censuré les accusations de Donald Trump sur de vrais vices qui sèment le doute sur la sincérité du scrutin. Et si la victoire de Biden était un élément indispensable à la mise en place du Great Reset proposé par le World Economic Forum et les élites mondiales, au besoin en piétinant le choix des citoyens américains ?

La victoire de Biden n’est pas encore acquise (le vote final pour désigner le Président américain ayant lieu le 14 décembre, et les recours de Trump contre les possibles fraudes n’étant pas achevés), mais la presse mainstream, américaine comme française s’est empressée, samedi de déclarer urbi et orbi l’ancien vice-président de Barack Obama vainqueur du scrutin. Quatre ans de couleuvres avalées les unes après les autres, activement poussées dans le gosier des journalistes par Donald Trump, ont eu raison de tout, et d’abord de la déontologie.

Sur ce point, ne manquez pas l’article de Slate consacré à la “vengeance” des journalistes américains qui ont interrompu la diffusion du discours de Trump et l’ont littéralement censuré. Il en dit long sur le trucage de l’information “de référence” depuis la cloture du scrutin aux Etats-Unis. Même dans la presse de gauche, le manque d’impartialité de la presse américaine a choqué… c’est tout dire.

Biden gagne grâce à des irrégularités longues comme le bras

Il faut lire la rage avec laquelle la Pravda le Monde rend compte des contestations aux Etats-Unis sur la régularité du vote pour comprendre l’importance de la bataille qui se joue. Pour le Monde, donc, l’invocation des fraudes au scrutin est le fait de “médias d’extrême droite, influenceurs trumpistes, youtubeuses conspirationnistes, utilisateurs anonymes de forum”. Le torchon de Niel et compagnie largement subventionné par les contribuables français, et notamment par ce bas peuple sur lequel il disperse régulièrement sa bave de crapaud, s’empresse donc de faire taire tout examen démocratique légitime sur cette inversion subite des résultats où le vote par correspondance a permis, dans plusieurs Etats, de placer Biden en tête alors que Trump menait largement. C’est notamment le cas en Géorgie et en Pennsylvanie.

Tout ceci était comme couru d’avance et d’ailleurs annoncé dans la presse européenne la plus à gauche dès le début de la semaine. Dans un processus  démocratique, le seul fait que des scrutateurs soient tenus soigneusement à l’écart du contrôle des bulletins de vote devrait susciter la colère des médias. Mais dès lors qu’il s’agit de l’élection de Trump, la bien-pensance oublie tous ses principes. Elle taxe d’extrême droite toute question sur les problèmes largement constatés dans un scrutin où Biden doit sa victoire à un vote par correspondance très décrié.

Les témoignages sont nombreux sur la façon très cavalière dont des Etats gouvernés par les démocrates aux Etats-Unis ont fermé les yeux sur des manoeuvres de dernière minute qui soulèvent de nombreuses questions. Bon, mais puisque le doute est désormais d’extrême-droite, ou le fait de youtubeuses conspirationnistes, il vaut mieux se fier aux versions officielles qui sont, comme on le sait de toute éternité, sources de vérités aussi inébranlables que l’inutilité du masque pour lutter contre la propagation du virus ou la capacité de la France à bloquer les nuages radioactifs à ses frontières. 

Tous ceux qui auraient un doute peuvent se référer à ce papier du Figaro, grand journal complotiste, qui expliquait dès le début du mois de septembre la suite des événements. 

Biden rentre dans le rang d’une gouvernance mondiale bien comprise

Manifestement sous le choc de son mauvais résultats de lundi soir, Biden a mis du temps à réagir. Mais l’une de ses premières déclarations, très vite relayée par L’Immonde, a consisté à annoncer que dès le jour de son arrivée au pouvoir, Biden rejoindrait l’Accord de Paris. Le geste est symbolique et en dit long sur l’enjeu à peine voilé de cette élection. Toute la question était de savoir si les Etats-Unis continuaient à contester le multilatéralisme mondial avec Trump, ou s’ils rentraient dans le rang et se mettaient au diapason de la doctrine Greta Thunberg que les medias consomment comme des obus à Verdun. 

Pour un peu, un esprit naïf se contentant de prendre les apparences au pied de la lettre dirait que l’utilité de Biden réside essentiellement dans sa capacité à imposer l’Accord de Paris aux Etats-Unis et à faire rentrer ceux-ci dans un grand dessein globaliste où l’écologie est le maître mot. 

Une chose est sûre, Biden devrait revenir à l’orthodoxie du Deep State américain, celui qui permet de vendre massivement des armes et de proscrire les grands méchants que le complexe militaro-industriel a diabolisés depuis vingt ans : la Syrie, l’Iran, la Corée du Nord. Il devrait par ailleurs se rabibocher avec la Chine et arrêter avec toutes ces conneries de souveraineté américaine où un Président mal élevé voulait absolument que les Américains achètent des jeans fabriqués aux Etats-Unis et non en Chine.  

Sur ce point, il reste à écrire le combat que Trump a mené pour se donner du champ par rapport à la doxa du Deep State, mettant en échec l’intervention en Syrie, et limitant les dégâts avec l’Iran contre l’injonction de la CIA qui aurait adoré raviver les conflits au Proche-Orient. On prend même les paris sur le fait que, dès le premier semestre 2021, si Biden passe, la CIA et l’Arabie Saoudite tenteront à nouveau de renverser Assad. 

Biden et le Great Reset

Cette importance accordée à l’écologie, à l’accord de Paris, au multilatéralisme, est curieusement à l’unisson des propositions formulées par Klaus Schwab, fondateur du Forum de Davos, dans son ouvrage The Great Reset, qui inspire aujourd’hui de larges pans des politiques publiques dans le monde industrialisé. Sur tous ces points, je recommande à chacun de suivre de près la grande campagne lancée par le World Economic Forum pour soutenir ce fameux “Great Reset” sur lequel les grands médias observent un étrange silence. 

Et là encore, curieusement, lorsqu’on approfondit la littérature mondialiste de Davos (le toujours sulfureux Forum Economique de Davos), on trouve des documents explicites sur la réorientation nécessaire de la politique étrangère américaine. Je recommande ici tout particulièrement ce papier transparent, dont le chapitre 3 préconise de “maximiser un avantage unique pour combattre le changement climatique”. 

Dans ces “éléments de langage”, on lira cette formule qui en dit long sur le sens du retour américain, annoncé par Biden, dans l’Accord de Paris : “By leveraging this advantage with a well-designed climate policy, American can enhance the competitiveness of U.S. manufacturers, encourage the return of important supply chains back to the U.S. and encourage greater climate ambition globally.” (En tirant parti de son avantage avec une politique écologique intelligente, l’Amérique peut améliorer son industrie, encourager le retour d’une importante chaîne de valeurs et encourager une plus grande ambition climatique mondiale). 

Autrement dit, la réduction du gaz à effet de serre est un bon levier pour obliger l’industrie américaine à se moderniser et à devenir plus compétitive. 

Si rien ne dit que les partisans du Great Reset ont favorisé des fraudes électorales pour assurer la victoire d’un “ami”, il est sûr que pas mal de stratèges économiques américains ont soutenu Biden plutôt que Trump… et que Biden leur renvoie déjà l’ascenseur. 

En route vers une gouvernance mondiale pour rebâtir le monde

En réalité, ce qui s’est joué dans l’élection présidentielle américaine, c’est bien cette bascule de l’Amérique isolationniste voulue par Trump vers une Amérique qui joue pleinement son rôle dans une gouvernance mondiale où les peuples sont soupçonnés d’obscurantisme. Et ça, c’est une très mauvaise nouvelle pour nous. 

Nous nous préparons à une rupture historique et politique majeure où les décisions seront prises dans d’infimes comités pour notre bien, et où nous n’aurons définitivement plus notre mot à dire. Et Biden, dans ce puzzle, était la pièce qui manquait. 

Partagez !

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email
Abonnez-vous à notre newsletter Rester libre !

Abonnez-vous à cette newsletter quotidienne gratuite, énergisante, qui vous dit l'essentiel pour rester libre dans un monde de plus en plus autoritaire.

243 Shares:
21 commentaires
  1. Je partage totalement le sentiment de l’auteur. Je pense aussi que si Biden était la pièce manquante, le COVID 19 était un élément essentiel du plan. Il est de plus en plus patent (et ne peut mieux le dire) que ce COVID 19 semble provenir du SRAS COV 2, (Patent US N° 8 243 718 B2 du 01 janvier 2013) qui venait lui-même du SARS COV 1 (patent US N° 2007/ 0128 224 A1 du 07 juin 2007) auquel quelques séquences ont été ajoutées. Le fait même qu’un brevet soit déposé implique une intervention humaine sans laquelle aucun brevet n’est possible. Un jour ou l’autre, toutes ces magouilles éclateront au grand jour et “gare à la révolte quand tous les peuples s’y mettront”
    https://youtu.be/-eEXOE2hppU

  2. bcp d approximations dams cet article …..
    – dépouillement des bulletins de vote aux États-Unis, entaché d’irrégularités ? nul doute qu elles seront signalées et qu elles serviront de support aux poursuites que Trump annoncées …. Je prends le pari qu il n’en sera rien car il y avait des observateurs des 2 camps .
    – une arrivée massive de votes par correspondance ? il n’y a pas de mystère sur ces votes qui ont été encouragés par les Dems a cause du Covid : les américains votent par correspondance en masse depuis la guerre de sécession et Trump l a même envisage pour la Floride ou il est enregistré.
    – les accusations de Donald Trump ont été relayées par les médias et les réseaux sociaux avec les réserves d’usage.
    – la diffusion du discours de Trump a été interrompue [y compris par Fox mais pas par CNN ! ] car il avançait encore des faits sans aucune preuve : les médias craignaient une flambée de violences dans certaines mégapoles.
    – Géorgie et Pennsylvanie : le gouverneur est républicain et comme pour les mid-terms de 2018 , il mène les opérations de comptage d’une main de fer .
    – En Pennsylvanie, les avocats de Trump ont reconnu avant-hier , devant les tribunaux qu ils avaient des observateurs pour suivre les comptages contrairement a ce qu affirmait la campagne de Trump . Celui qui a essaye de censurer le vote par correspondance , c’est Trump lui-même avec l’aide de De Joy, un de ses donateurs qui s’est empressé de faire démonter des machines postales spécifiques pour trier les bulletins dans les états démocrates dits sensibles [plus de 600 machines]. D’ où le bazar dans les opérations de triage et comptage.

    1. Ce commentaire est émis depuis une adresse IP installée à Los Angeles et laisse à penser qu’il est influencé par une puissance étrangère.

      1. Ceci étant vous feriez mieux de répondre à son argumentation qui est cohérente que botter en touche en évoquant l’influence d’une puissance étrangère qui opèrerait depuis Los Angeles. Quelle puissance étrangère d’ailleurs ? La Chine, la Russie ou les Etats Unis ?

        1. Oui, je crois qu’il y a un Los Angeles en Chine, et que ce sont sans doute des Chinois qui sont intervenus dans le processus électoral.
          Sur le fond, il y a des dizaines de témoignages sur des fraudes, dont certains que je cite. Et selon vous, n’importe quel internaute payé par je ne sais qui pour écrire tout simplement “c’est faux” n’a pas lui, à réfuter les témoignages cités, c’est ça ? Il y a ceux qui doivent prouver en permanence la véracité de leurs dires, et ceux qui peuvent affirmer sans preuve et à qui on ne demande rien ?

  3. Etant franco-américain, je crois que vous avez une méconnaissance profonde du contexte du vote américain. Le vote par correspondance a toujours été utilisé depuis de nombreuses années par les électeurs de ce pays. Moi même, j’ai eu l’occasion de voter 2 fois de la sorte.

    Cette année, avec l’épidémie de Covid, ce type de vote a pris une ampleur sans commune mesure avec le passé, principalement du coté démocrate, Trump ayant donné le mot d’ordre à ses électeurs d’aller voter “on election day”. Tout le monde savait largement à l’avance que le vote par correspondance, qui serait décompté dans certains états comme la Pennsylvanie après les votes du jour de l’élection, viendraient modifier en profondeur les 1ers résultats et tout s’est passé comme prévu. Je ne dis pas qu’il n’y a eu aucune irrégularité, peut-être mais à la marge, je dis seulement que cette inversion des résultats était largement prévisible, et prévue, vu la nature du scrutin.

    1. b on donc pas de soucis ni avec le filigrane imprimé ni avec l’authentification de chaque bulletin de vote grâce au procédé de la bloc-chaîne !
      un recompte ne devrait pas changer les résultats !
      rien a craindre et tout le monde sera rassuré !

  4. Ne manque t-il pas un élément d’analyse dans votre article? je pense de plus en plus que Biden (bientôt 80 ans pas vraiment en bonne santé et pas vraiment de programme clair) n’est que le faux nez de Camélas Harris et il serait donc bon de reprendre les éléments de sa campagne des primaires à la candidature démocrate pour comprendre ce que sera la politique des USA ces prochaines années. Quand à X . Niel, à mon petit niveau, pour internet je viens de passer de free à orange. Quant au Monde, il y a plus de 20 ans que je n’y suis plus abonné; voilà le seul vrai pouvoir qu’il nous reste…

    1. Je vais faire pareil, de quitter Free pour un autre FAI, car je ne veut pas que mon abonnement soutienne le macronisme en sous marin. Quant aux Big Pharma qui épaulent le jeune président, je pense que la nature reprendra ses droits et que les français ne sous traiteront plus leurs ainés aux “bienfaits” des médicaments mainstream des laboratoires mondialisés. Surtout quand on voit le problème des tests PCR et antigéniques recommandés et effectués par les ARS.
      Et sans lire dans les astres, je pense que le soi disant président élu des USA, ne finira pas son mandat, à 80 ans, même bien “conservé”. Et sa vice présidente, ne réussira pas à réconcilier les 2 Amériques.

    2. C Harris le faux-nez :C ‘est tellement évident que personne n’ose le dire dans les médias! Le surnom de Joe Biden est “Sleepy Joe” car dit-on, lors des séances du Sénat, il s’endormait régulièrement. Que ce soit pour Trump ou Biden, un examen de santé s’impose!

  5. L’ US Postal …
    ça ne vous rappelle rien ?
    Mais c’est bien sûr ! Les victoire de Lance Armstrong au Tour de France !
    Et donc, du plus gros scandale de fraude organisée du sport professionnel à la plus grande arnaque électorale de tous les temps… on ne s’étonnera pas de retrouver la même fine équipe.
    Un détail, en son temps Armstrong avait fait campagne pour Ohbama …

      1. J’espère que cela ne vous échappera que le complotisme exprimé sur ce forum est d’un ridicule achevé. Quoi qu’on pense de Biden, il a été élu et bien élu avec une majorité écrasante en voix comme en grands électeurs. Quant aux soupçons de fraude, venant d’un soutien à un Trump qui a accumulé les entourloupes légales et illégales, c’est vraiment la morgue qui se moque du dispensaire !

  6. La loi américaine donne jusqu’au 8 décembre pour avoir des résultats définitifs après contestation.
    Soyez patientsau lieu de penser que Biden l’a remporté.
    Vous avez la mémoire courte: Al Gore était déclaré vainqueur en 2000…et c’est Bush qui a régné pendant 8 ans!

  7. C’est quand même ahurissant qu’un pays comme les USA qui maitrise et domine les technologies numériques avec des Gafa omnipotents ne soit pas foutu de faire voter en ligne et de dépouiller des résultats rapidos….. on assiste à scènes de républiques bananières ou de dictatures africaines,…. c’est ça une grande démocratie ? Pourris par la politique oui! Et/ou régis par la cupidité des affaires…..!!! Et par une presse vendue aux plus offrants!!! Pourquoi personne n’a dit qu’il y avait eu d’autres candidats que les deux cités? Il y a bien eu un candidat libertarien qui a fait 1,9% des voix…. et près de 3 à 4 % aux présidentielles d’avant…
    Une pensée et un système démocratique inventées et magnifiées autour de la Révolution française! Il va falloir sérieusement réviser et actualiser les fondements et les pratiques de la démocratie au jour où le numérique pourrait tout à fait servir de support exhaustif à l’expression et à l’approbation par les citoyens des propositions et des projets de loi.
    Bien sûr les citoyens sont des veaux et des ânes qu’il faut guider pensent les élites et on sait qu’une révolution est toujours le remplacement d’une caste dirigeante par une autre.. ( l’illusion en plus, n’est ce pas la révolution d’octobre en Russie, etc…). Alors que faire? J’aime bien l’idée de minarchiste et libertarien… jamais imaginée ni appliquée par des politiciens et un État qui vous veulent du bien…..ben voyons. Autre route et utopie? Ça vaut bien les religions de tout poil au nom de qui on opprime/tue vertueusement ou pas, et la dictature écolo punitive et son totalitarisme qu’on nous sert tous les jours.. non?

    1. Pour l’instant on n’en est qu’au suffrage indirect par des grands électeurs et des enveloppes véhiculées manuellement par l’US Postal de Lance AMSTRONG. De là à espérer un scrutin numérique ce n’est pas une révolution qu’il faudrait, mais un cataclysme !

  8. Peut on encore espérer une planète intègre? Peut on ne pas comprendre que les mondialistes ont désormais tout champ pour réduire la population mondiale à l’état de soumission. La “pandémie” est arrivée à point nommé pour commencer à terroriser les gens de façon à les empêcher de réagir. Les gafas and C° sorosienne ont pu éliminer TRUMP avec la complicité des médias qui se sont même permis d’annoncer la “victoire” de la momie Biden avant la fin d’un dépouillement bourré de fraudes.
    QUI peut intervenir pour rendre l’espoir au monde? Ces mafieux de la pire espèce vont finir par démolir nos démocraties en commençant par les 2tats de l’Est européen.
    Pas de complot mais de cuisantes réalités mortifères d’un groupe d’individus qui se prennent pour DIEU.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer