ūüéĖPourquoi il faut attendre encore un peu avant de s’expatrier √† Londres…

S'expatrier à Londres était une idée à la mode avant le Brexit. Le divorce avec l'Union Européenne a créé un climat d'incertitude, et beaucoup ont nourri la conviction que la Grande-Bretagne sans l'Union n'avait pas d'avenir et était condamnée à un inexorable déclin. Dans la pratique, la solitude nouvelle des Britanniques devrait leur permettre de se livrer à une concurrence féroce avec leurs anciens partenaires, même si le traité de sortie limitent en théorie les possibilités de recourir à cette stratégie. L'émergence d'un Singapour-sur-Tamise est toutefois plausible dans les années à venir, avec tout ce que cela peut comporter.

L’expatriation √† Londres a longtemps √©t√© √† la mode pour les entrepreneurs fran√ßais et pour quelques rentiers pr√™ts √† subir le climat grand-breton. Mais le Brexit a chang√© les mentalit√©s, donnant le sentiment que le commerce entre la capitale anglaise et le reste du continent, dont la France, serait moins fluide. Dans la pratique, les prochaines ann√©es pourraient donner lieu √† une r√©surrection de Londres, port√©e par le projet dit de “Singapour sur Tamise”, qui m√©rite d’√™tre √©tudi√© avec soin.¬†

Singapour sur Tamise, c’est quoi ?

Le projet de “Singapour sur Tamise” consiste √©videmment √† cr√©er un paradis fiscal gr√Ęce aux changements de r√®gles du jeu permises par la sortie hors de l’Union Europ√©enne. En particulier, depuis plusieurs mois, il est act√© que l’imp√īt sur les soci√©t√©s doit passer √† 15% (au lieu de 19%) en 2021, et il est fortement question que la TVA passe de 20 √† 10%.¬†

En outre, la Grande-Bretagne devrait fortement baisser ses droits de douane. 

Bien entendu, les Fran√ßais se pincent en lisant ces taux d’imposition ridiculement bas par rapport √† l’enfer fiscal dans lequel nous vivons. Mais c’est pr√©cis√©ment l’objectif recherch√© par les Anglais et leur fameux Bo-Jo que la presse fran√ßaise adore tra√ģner dans la boue fa√ßon Trump. Le Singapour-sur-Tamise vise √† cr√©er un lieu d’attractivit√© pour tout ce que l’Europe compte d’entrepreneurs talentueux ou prometteurs.¬†

Boris Johnson passe √† l’attaque

Avant-hier, Boris Johnson a d’ailleurs tenu la premi√®re r√©union de son “business council” pour passer en revue les mesures de d√©r√©gulation qui permettrait de stimuler la croissance √©conomique de Londres, et son attractivit√© mondiale. Avec une trentaine de grands patrons britanniques, il a commenc√© √† b√Ętir une strat√©gie dite du “build back better”, “reconstruire en mieux”, en fran√ßais, qui inqui√®te beaucoup les Europ√©ens.¬†

‚ÄúThe prime minister outlined the need to seize opportunities of Brexit, support job creation, cement the UK‚Äôs position as a science superpower, deliver an upgrade to infrastructure and launch a green industrial revolution‚ÄĚ

Premier Ministre UK

Devenir une superpuissance scientifique, am√©liorer les infrastructures pour lancer une r√©volution industrielle verte : le dynamisme britannique devrait transformer le visage d’un pays scl√©ros√© par son appartenance √† l’Union Europ√©enne.¬†

Une réaction cinglante de la Commission Européenne

Cette volont√© de profiter du Brexit pour se d√©velopper rapidement a beaucoup agac√© la Commission Europ√©enne qui s’est fendu d’un communiqu√© vengeur. La Commission menace Boris Johnson d’un chaos commercial √† ses fronti√®res si le projet du Singapour-sur-Tamise n’est pas abandonn√©.¬†

On n’en est pas encore √† parler de blocus continental, mais √ßa ne saurait tarder. En tout cas, alors que les Europ√©ens du continent entendent depuis plusieurs ann√©es des vocif√©rations catastrophistes sur les risques du Brexit pour la Grande-Bretagne elle-m√™me, Bo-Jo a l’air de plut√īt garder la forme et d’avoir plein de projets d’avenir…

Suivre l’√©volution de pr√®s, et ne pas se pr√©cipiter

Face √† l’enfer fiscal dont la d√©gradation en France est d’ores et d√©j√† programm√©e, il faudra donc suivre avec attention l’√©volution de la Grande-Bretagne. Nous avons d√©j√† √©voqu√© l’int√©r√™t de la Suisse, du Luxembourg ou des Pays-Bas, pour tous ceux qui souhaitent sauver ce qui peut encore l’√™tre du d√©sastre qui s’annonce en France. Mais la transition que vit aujourd’hui a Grande-Bretagne est int√©ressante et pourrait donner lieu √† de tr√®s belles surprises.¬†

En revanche, il faut attendre un peu avant de se précipiter et de vanter les mérites de la Grande-Bretagne. Les prochaines semaines devraient clarifier la situation.

Abonnez-vous à notre newsletter Rester libre !

Abonnez-vous à cette newsletter quotidienne gratuite, énergisante, qui vous dit l'essentiel pour rester libre dans un monde de plus en plus autoritaire.

0 Shares:
1 commentaire
  1. C’est vrai que les villes-√Čtats ont eu, historiquement, des r√©ussites assez remarquables. Bien s√Ľr Singapour. Il y eut Hong-Kong, dommage que Macao sa voisine n’ait pu devenir son alter-√©go fa√ßon portugaise, ce qui lui aurait rajout√© un charme suppl√©mentaire certain que le monde anglo-saxon n’a pas. Je me suis toujours demand√© pourquoi il n’y pas eu davantage de villes-√Čtats dans le monde. Ce serait bien trop long √† d√©velopper ici, mais je suis √† peu pr√®s s√Ľr de savoir pourquoi. On peut rappeler les succ√®s des villes de la Hanse entre les 13√®me et 15√®me si√®cle au moins. Et que dire de Venise dont le rayonnement fut extraordinaire et aussi G√™ne qui devint une tr√®s grande place bancaire, la Corse lui appartint longtemps jusqu’au 18√®me si√®cle. Mais ce parvenu de Napol√©on 1er crut bon de supprimer Venise, obnubil√© qu’il √©tait par l’ “unification”, ce r√©flexe d√©l√©t√®re typiquement fran√ßais que la Suisse territoriale d√©ment avec tout le succ√®s qu’on conna√ģt de la Conf√©d√©ration Helv√©tique compl√®tement d√©centralis√©e depuis des si√®cles et o√Ļ viennent travailler chaque jours au moins 50 000 citoyens de la R√©publique fran√ßaise des ‘droits de l’homme’ o√Ļ le ch√īmage devenu end√©mique (depuis bien avant la crise sanitaire) o√Ļ ils touchent des salaires bien meilleurs, sinon pourquoi viendraient-ils en Suisse ?.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer