Exclu : la circulaire de Salomon qui officialise la 6è dose par flacon Pfizer

L'affaire de la 6è dose par flacon de vaccin Pfizer restera comme l'une des opérations les plus cyniques menées par les grands laboratoires pour maximiser leurs profits sans vergogne sur le dos du contribuable. Pfizer soutient en effet que chaque flacon de son vaccin contient une dose de sécurité, soit six doses au lieu de cinq. Comme les pays européens utilisent cette dose de sécurité comme une dose normale pour augmenter le nombre de personnes vaccinées... Pfizer a décidé de la facturer et de réduire d'autant ses livraisons prévues en Europe. Nous publions aujourd'hui la circulaire de Jérôme Salomon qui officialise cette utilisation de 6 doses au lieu de 5 dans chaque flacon.

Comme on le voit, cette circulaire fixe explicitement le cadre nouveau d’utilisation des vaccins : désormais, le ministère de la santé considère qu’il est possible d’extraire six doses au lieu de cinq, soit une augmentation des vaccinations par flacon de 20%….

Une utilisation complexe qui demande un matériel adapté

On remarquera toutefois que l’extraction de six doses au lieu de cinq suppose des précautions particulières. Il faut utiliser, pour y parvenir, des seringues et des aiguilles à faible volume mort (en l’espèce 35 microlitres). L’opération n’est pas simple, et Jérôme Salomon recommande “d’utiliser la même aiguille pour prélever et administrer la dose à chaque fois”. Il est même mentionné que si la dose restante n’atteint pas les 0,3 ml, il faut jeter le résidu… qui est pourtant facturé par Pfizer. La circulaire indique également que le vaccin doit être utilisé dans les six heures suivant la décongélation. 

Le ministère de la Santé recommande d’utiliser des seringues avec aiguille sertie. Techniquement, ce changement de pied modifie la donne initiale. 

Une fois de plus, l’improvisation logistique de Salomon

Cette modification substantielle des conditions de vaccination se fait une fois de plus dans l’improvisation. L’adaptation du matériel de vaccination (le passage à des aiguilles serties, utilisées notamment pour l’injection d’insuline) ne semble pas avoir été planifiée par le ministère de la Santé. Une fois de plus, Jérôme Salomon et son staff ne paraissent pas s’occuper des détails techniques qui font toute la différence… et qui expliquent de nombreux retards dans le déroulement des opérations. 

Nombre de personnes chargées d’organiser la vaccination ont découvert ces éléments avec la circulaire du directeur général de la santé et doivent improviser. 

Imbroglio sur le tarif et les livraisons de vaccins

Pendant ce temps, la polémique a semé la confusion sur l’impact de la 6è dose. Pfizer a en effet annoncé une diminution du nombre de flacons livrés, arguant que le contrat avec l’Union Européenne prévoyait un nombre de doses et non de flacons. Le ministre français des Affaires Européennes, Clément Beaune, a soutenu le contraire. Mais tout cela n’est vraiment pas clair, et le communiqué récent de Pfizer sur la question est loin de lever les incertitudes

Add testimonial description here. "Nous nous réalignerons avec le calendrier initial des livraisons dès la semaine du 25 janvier, avec une augmentation des quantités de doses livrées dès la semaine du 15 février. Ceci nous permettra de livrer la quantité totale de doses de vaccins telle que prévue au premier trimestre et une quantité nettement plus importante par rapport au plan initial au deuxième trimestre"

Pfizer

communiqué de presse

Abonnez-vous à notre newsletter Rester libre !

Abonnez-vous à cette newsletter quotidienne gratuite, énergisante, qui vous dit l'essentiel pour rester libre dans un monde de plus en plus autoritaire.

111 Shares:
9 commentaires
  1. « d’utiliser la même aiguille pour prélever et administrer la dose à chaque fois ».

    On se prépare donc à avoir un nouveau scandale du sang contaminé, tout malade du SIDA ou d’une hépatite ou autre pouvant à forte probabilité le transmettre aux utilisateurs suivant de sa seringue …

    Jérome SALOMON était déjà responsable mais non coupable de la gestion du stock de masque de sécurité. Cela ne lui coûte donc rien d’^ter responsable mais non coupable de ce nouveau scandale.

    Et après on dit que la haute administration n’apprend rien … C’est le contraire. Ils ont bien appris qu’ils sont complétement à l’abri de toute responsabilité. Au pire, ils seront mutés avec avancement.

  2. A Deres
    il s agit de la meme aiguille pour prelever et injecter mais en changeant de seringue pour chaque piqué
    Par contre le bouchon du flacon sera traverse 6 fois par une aiguille= risque de contamination infectieuse.
    Le bouchon du flacon restera a l air libre: M Salaudmon et ses amis ne nous obligent ils pas a porter des masques dans la rue parce qu il y a des virus dans l air? Le super cocktail ne pourrait il pas etre ainsi contamine par le fameux virus qui va tous nous tuer?

    1. Euh, l’irénisme, c’est bien, mais
      1- il n’est dit nulle part qu’il faut changer de seringue
      2- moi, quand on me fait une piqure c’est l’aiguille, qui entre en contact avec ma viande. Et qui, là, sera entrée dans des viandes avant moi, désinfection ou pas : “utiliser la même aiguille pour prélever et administrer la dose à chaque fois”: 6 fois !
      Je crois réver. Ou plutôt, cauchemarder…
      Finalement, ce nocif-là, le Salomon, vaut mieux qu’il continue à foirer les masques, il est quand même moins dangereux que quand il s’occupe des injections…
      On se rendait pas compte à quel point on était heureux, quand il réduisait le stock de masques à néant !

      1. Ne soyons pas plus complotistes que les complotistes quand même. Même si ce n’est pas écrit et que le phrasé prête à confusion, je veux bien croire que cela est peut être évident pour quelqu’un du métier.

        1. Il est quand même notable de constater qu’en France, on a besoin d’avoir d’une directive venant de la direction générale du ministère de la santé signé par son chef pour savoir faire des injections et se servir des seringues … Je pense que nous avons atteint le sommet du micro-management.

          J’imagine que chez Google et chez Apple, dès qu’il y a un bug dans un logiciel, les codeurs reçoivent une note du grand patron pour leur expliquer comment écrire le code correctement. Et que c’est le PDG d’Air France qui explique aux pilotes comment tenir le manche correctement.

  3. A Deres
    il s agit de la meme aiguille pour prelever et injecter mais en changeant de seringue pour chaque piqué, enfin en principe.
    Par contre le bouchon du flacon sera traverse 6 fois par une aiguille= risque de contamination infectieuse.
    Le bouchon du flacon restera a l air libre: M Salaudmon et ses amis ne nous obligent ils pas a porter des masques dans la rue parce qu il y a des virus dans l air? Le super cocktail ne pourrait il pas etre ainsi contamine par le fameux virus qui va tous nous tuer?

  4. Ce qui est etonnant c est qu aucun article ne porte sur la réalité juridique cree par
    L Etat d Urgence Sanitaire ,
    Le Conseil de Defense a 6 !
    On y apprendrait qu’ aucun verbatim , de TOUT ce
    Qui s y dit ou décide ,
    est INACCESSIBLE pendant 50 ans pour cause de
    SECRET DEFENSE
    !
    On protège sa JEUNE carrière!!! ON n insulte pas
    Son Avenir !! compte tenu des circonstances, les
    Menaces du
    pouvoir des Juges , qui rappellent au President « 
    « « N oublie pas
    Qui t a fait Roi » » !!!
    l apparition provocatrice au Ministère de DUPONT MORETTI a ete sanctionnée par les perquisitions Veran et Philippe !
    Qu en dis le Maitre des Lieux !
    Salutations

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer