Paris victime d’une épidémie de COVIDalgo

Paris nage en plein COVIDalgo. Alors que la pandémie sinistre les petits commerces de la capitale, la mauvaise gestion de la ville par une maire désormais prisonnière de la minorité écologiste liquide définitivement tout espoir de reprise. Le recul économique de Paris devrait être long, profond et douloureux. La grève des fonctionnaires parisiens constitue une nouvelle illustration de la gestion de plus en plus "à la marseillaise" de l'une des plus grandes mégapoles du monde.

Le COVIDalgo saigne Paris à blanc, et devrait laisser de longues traces dans le rayonnement économique de la capitale, qui est condamné à ne plus être qu’un souvenir évanescent. 

Le COVIDalgo, un douloureux effondrement économique

Comme le montre le graphique ci-dessus, l’effondrement de l’activité économique en Ile-de-France est cataclysmique. Le chiffre d’affaires des TPE et PME franciliennes est de 11% sur l’ensemble de l’année, selon les chiffres de la CIC. L’Ile-de-France est la région qui a le plus souffert, en dehors de la Bourgogne et de la Corse. 

Dans le secteur du tourisme, le chiffre d’affaires s’est effondré de près de 50% en 2020. La saignée devrait être terrible. Elle mélange effets de la maladie et conséquences de l’écologie punitive mise en place par la maire, qui défigure les rues et vide définitivement le centre de Paris de tout dynamisme commercial. 

Les fonctionnaires municipaux ne lâchent rien

Dans cet effondrement général, Anne Hidalgo montre jour après jour son incapacité à mobiliser ses équipes pour rétablir la confiance et favoriser la reprise. 

La meilleure preuve de cette incompétence est donnée par la grève des agents municipaux qui refusent de respecter la législation en matière de temps de travail. En l’espèce, les agents de la Ville veulent conserver 9 jours de congé annuel en violation de la réglementation. 

Anne Hidalgo en plein naufrage politique

Réélue grâce aux écologistes au printemps dernier, Anne Hidalgo est désormais prisonnière de la fraction la plus radicale des militants parisiens, qui la contraignent à des arbitrages de moins en moins équilibrés. L’éviction récente de Christophe Girard, socialiste bon teint accusé de complaisance vis-à-vis du sulfureux Matzneff, l’a prouvé.  

Cette servitude ne devrait pas cesser de si tôt. Les premiers sondages pour la présidentielle qui intéresse fortement Anne Hidalgo montrent qu’elle n’a aucune chance de peser sans une alliance avec les écologistes

Paris n’est pas prête de s’en remettre. 

Abonnez-vous à notre newsletter Rester libre !

Abonnez-vous à cette newsletter quotidienne gratuite, énergisante, qui vous dit l'essentiel pour rester libre dans un monde de plus en plus autoritaire.

40 Shares:
2 commentaires
    1. L’élection du maire de Paris est une élection indirecte, il n’est pas toujours nécessaire d’être majoritaire en voix pour être élu . Autant dire qu’il y a pas mal de cocus qui sont invités à payer la chambre . Après l’élection d’une Hidaldingue c’est ceux là que le plains, ils en ont pris pour 6 ans

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer