L’hôpital public à la recherche de l’introuvable vague épidémique

L'hôpital public est-il en train de réagir trop tard à une vague épidémique qui n'arrivera pas ? Alors qu'une circulaire de la DGS a ordonné aux hôpitaux de s'organiser pour faire face à un tsunami épidémique à partir de demain, le nombre des personnes hospitalisées pour fait de COVID, et de personnes en réanimation pour la même cause, est en baisse. Un peu partout dans le monde, cette étrange épidémie recule, malgré la progression de variants présentés à chaque apparition comme une nouvelle bombe sanitaire. La guerre du virus n'aura probablement pas lieu.

Comme le montre le graphique ci-dessus, le nombre des personnes hospitalisées qui a connu une légère reprise fin janvier et début février est en pleine décélération. Alors que l’arrivée de variants venus de monde entier était présentée (nous l’avons déjà évoqué) par de nombreux hiérarques médicaux comme une menace imminente pour la situation sanitaire du pays, l’épidémie se tasse sans que le gouvernement ne recourt au confinement. 

L’hôpital public face à une introuvable lame de fond épidémique

Pourtant, une circulaire de la DGS sommait la semaine dernière les hôpitaux de s’organiser pour faire face à une lame de fond : annulation des opérations prévues, transformation des lits d’urgence, etc. Cette décision était épaulée par les annonces catastrophistes des médecins, notamment de l’AP-HP, qui reprochent si souvent au reste de la planète de jouer sur les peurs et sur l’angoisse des complots.

De lame de fond, on ne voit rien poindre, en réalité.

Pas de confinement à l’issue du conseil de défense de mercredi

Ces bonnes nouvelles d’un recul de l’épidémie confortent la stratégie d’Emmanuel Macron de ne pas confiner, malgré les objurgations des personnels soignants et médicaux. Le conseil de défense qui a lieu ce mercredi devrait confirmer un statu quo sur les restrictions aux libertés, avec d’éventuels durcissements locaux pour freiner des flambées épidémiques.

Les variants, qui seraient désormais majoritaires sur plusieurs portions de territoires, n’ont pas dégradé la situation de façon aussi grave qu’on ne le craignait. 

Plusieurs pays en forte baisse

Plusieurs grands pays connaissent une baisse significative des contaminations : les Etats-Unis, l’Inde, voient l’épidémie refluer de façon constante, alors qu’elle progresse en Allemagne. 

Manifestement, les scientifiques sont loin de disposer de tous les éléments nécessaires pour comprendre les événements. 

Abonnez-vous à notre newsletter Rester libre !

Abonnez-vous à cette newsletter quotidienne gratuite, énergisante, qui vous dit l'essentiel pour rester libre dans un monde de plus en plus autoritaire.

221 Shares:
13 commentaires
  1. Chercher à comprendre c’est bien mais il serait peut-être temps de s’apercevoir que les causes de la fin des épidémies reste encore un mystère . Quant à l’AP-HP toute crise est bonne à prendre tant qu’il reste un peu d’argent des autres et peu importe si au final le résultat fut un fiasco de plus . Il va être très intéressant de comparer la mortalité de 2020 avec celle de 2017, année de grippe plus virulente qu’habituellement et surtout 2022 où il est probable que la mortalité générale diminuera, une partie des décés des plus faibles ayant eu lieu prématurément . Quand à la diminution des cas aux USA elle ne semble pas être uniforme selon les états . Ceux ayant mois confiné semblent mieux s’en sortir et ils ont presque tous traité l’infection (HCQ-Azithromycine-zinc) comme d’ailleurs le Nigéria qui lui a 1667 morts pour une population de 215 M d’habitants sans avoir jamais confiné . Pour l’inde, je ne sais pas ce qui a été fait là-bas .

      1. Merci pour le lien . En fin de compte on sera dans ceux qui se sont le plus plantés alors qu’on avait la solution depuis le début . Comme si ça ne suffisait pas on se jette sur un vaccin expérimental aux effets secondaires inconnus et pouvant être redoutables pour certains . Soit on marche sur la tête soit nous sommes dirigés par des assassins et un 2eme Nuremberg ne serait pas du luxe

      2. Un grand merci.

        Les journalistes sont ils achetés, inféodés, bornés, trop sur-occupés pour se contre-informer ?

        Déjà donner un SEUL chiffre global de peut-être mal testés positifs (qui augmentent évidemment) c’est piétiner leur charte de Munich professionnelle é

  2. L’arc-boutement de toute la France d’en haut sur le mensonge (de plus en plus grotesque à mesure que le temps passe) qu’il n’y a pas de traitements précoces efficaces du COVID et les obstacles mis à ceux-ci (signe qu’on sait en réalité qu’ils existent) sont un scandale mille fois pire que l’affaire du sang contaminé.

  3. J’apprécie vos articles en général, et je reste souvent intrigué par vos iconographies accompagnant les articles, toutefois ça m’amuse. Bon travail Eric

  4. En Autriche, depuis peu, les enfants scolarisés doivent se faire tester 2 fois par semaine. Il y a très peu de cas positifs. Les soi-disant experts ont donc décrété que les tests n’étaient pas fiables!

  5. Ça me rappelle deux films, le premier concerne l’auto-enfoncement de l’état, Lethal Weapon (sèpulkel) : “you must will it” et le second, ce qu’il faudrait répéter à longueur de journée aux français, surtout à ceux qui continuent à regarder la TV, Good Will Hunting : “it’s not your fault”.
     
    Quelque soit le bout par lequel on prend la chose (sûrement le gros bout quand il s’agit de l’état, gros bout de la lorgnette, évidemment (mais c’est pas possible ! Vous-avez _encore_ l’esprit mal placé !! Bande de complotissss !!! ;-), nous en revenons à ce que disent depuis le début D.raoult et L.Fouché.
     
    Le réel souci dans tout cette daube à goût de gadoue, c’est toujours le même, l’ednat, qui s’est acharnée à décérébrer les gamins avec une méticulosité qui n’a d’égal que celle qu’y met son sinistre actuel qui, on ne le rappellera jamais assez, a +30 ans de “maison” (vi, celle des fous). Ce qui fait que maintenant, une majorité de jeunes gens est incapable de se faire une opinion personnelle qui tienne la route :/
     
    Comme l’a dit E.Verhaeghe dans un débat sur Sud Radio, il est plus que temps de faire un mega-plan social dans l’administration (ET ses assimilées) pour virer ceux qui n’ont rien d’autre à faire que de détruire ce pays (quand ils bossent !) et ne réembaucher que peu de monde, mais des gens qui veulent travailler et travailler dans l’optique du bien-être de la Nation.

  6. Franck Boizard dit :

    “L’arc-boutement de toute la France d’en haut sur le mensonge (de plus en plus grotesque à mesure que le temps passe) qu’il n’y a pas de traitements précoces efficaces du COVID et les obstacles mis à ceux-ci (signe qu’on sait en réalité qu’ils existent) sont un scandale mille fois pire que l’affaire du sang contaminé.!!!”

    Tout est dit !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer