ūüéĖLe salut √©conomique viendra-t-il du patronat de l’industrie ?

Le patronat de l'industrie est actuellement en phase de réorganisation. Ce mouvement de fond pourrait contribuer à le faire revenir à la place qu'il occupait dans le jeu social avant l'affaire de l'UIMM. Mais il faudra attendre les prochaines élections à la présidence du MEDEF, en juillet 2022, pour que le fil de la pelote soit complètement déroulé, et pour qu'on y voie plus clair.

Depuis que l’affaire UIMM a √©clat√©, en 2007, la place de l’industrie a beaucoup d√©clin√© dans le jeu social fran√ßais, au profit des professions financi√®res. Les syndicats de patrons industriels sont toutefois en phase de r√©organisation et pourraient produire un s√©isme salvateur dans les mois qui viennent. Derri√®re ces jeux d’appareil, c’est le poids de l’industrie dans l’√©conomie fran√ßaise qui se joue.¬†

L’UIMM face √† la r√©organisation de ses composantes patronales

Du temps de la splendeur de l’UIMM, qui tenait en bride courte le CNPF de l’√©poque et l’ensemble du monde patronal, l’industrie repr√©sentait bon an mal an un quart du PIB fran√ßais. Cette part s’est effondr√©e de 50%, et l’UIMM ne p√®se plus comme avant…

Cet affaiblissement n’a pas emp√™ch√© Pierre Gattaz, en son temps, d’acc√©der √† la pr√©sidence du syndicat patronal. Mais il √©tait le fils de… et ses liens personnels avec les grands patrons ont jou√© autant que sa proximit√© avec l’industrie. Au moment de sa succession, en revanche, l’affaire s’est compliqu√©e : Alexandre Saubot, propuls√© dans la campagne √©lectorale par l’UIMM, a d√©couvert le jour du scrutin que les lois du MEDEF √©taient imp√©n√©trables. Battu de 60 voix, on pr√™te au patron du groupe Haulotte l’intention de prendre sa revanche.¬†

En 2018, l’UIMM s’est donn√© les moyens de peser plus lourd, et d’√©viter des “combinazioni” aussi risqu√©es que celles de 2017. C’est ainsi qu’est n√©e France Industrie, une sorte de super-UIMM qui regrouperait aujourd’hui 99% des entreprises industrielles fran√ßaises, soit par adh√©sion directe, soit par le truchement des f√©d√©rations adh√©rentes (dont l’UIMM).¬†

France Industrie est-elle la nouvelle UIMM ?

Le premier pr√©sident de France Industrie n’√©tait autre que Philippe Varin qui fut notamment pr√©sident du directoire de Peugeot. Il devrait laisser la place √† Alexandre Saubot, qui renonce parall√®lement √† succ√©der √† Darmayan √† la pr√©sidence de l’UIMM.¬†

Ce mouvement tactique en dit long sur les intentions finales de France Industrie : face au morc√®lement des f√©d√©rations qui ont jou√© contre le succ√®s d’Alexandre Saubot (du moins le croit-il ?), le regroupement de tout ce petit monde autour d’une voix commune donnerait la supr√©matie √† l’industrie dans le concert patronal. Tout laisse donc √† penser que la pr√©sidence de l’UIMM devrait devenir secondaire par rapport √† la pr√©sidence de France Industrie.¬†

Une élection pistolet sur la tempe en 2022 ?

On comprend progressivement le mouvement qui se dessine. Si Alexandre Saubot pr√©sentait sa candidature en 2022 √† la pr√©sidence du MEDEF, il la pr√©senterait au titre de France Industrie, ce qui englobe notamment l’univers du m√©dicament.¬†

Saubot risque toutefois de trouver sur son chemin Patrick Martin, l’actuel vice-pr√©sident qui a oeuvr√© √† la victoire de Roux de B√©zieux en 2017 en se ralliant √† lui. Il n’est pas impossible que, dans l’esprit de Martin, la succession de Roux lui soit r√©serv√©e.¬†

Dans l’hypoth√®se d’une nouvelle d√©faite, Saubot disposerait alors d’une flotte de guerre capable de marginaliser le MEDEF en f√©d√©rant autour de lui l’ensemble de l’industrie. La menace est claire : soit l’industrie r√©cup√®re la pr√©sidence du MEDEF, soit elle fait bande √† part.¬†

Saubot soigne ses relations avec les pouvoirs publics

D’ici l√†, Alexandre Saubot soigne ses relations avec les pouvoirs publics. Il √©vite notamment de critiquer trop vertement les actions brillantes de Bruno Le Maire et de ses sbires. Cette attitude de prudence est probablement tr√®s utile pour √©viter un veto de l’Elys√©e √† l’√©lection d’un ind√©sirable. Suffit-elle √† gagner une √©lection ?

Selon nos informations, la rigidité personnelle de ce polytechnicien a conduit à des défections dans sa propre fédération en 2017. Et il devrait y réfléchir. 

Abonnez-vous à notre newsletter Rester libre !

Abonnez-vous à cette newsletter quotidienne gratuite, énergisante, qui vous dit l'essentiel pour rester libre dans un monde de plus en plus autoritaire.

About Post Author

13 Shares:
1 commentaire
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer