Au Texas, le gouverneur renonce au masque et aux mesures liberticides

Le gouverneur du Texas, Greg Abbott, vient de lever l'obligation de porter le masque et l'ensemble des restrictions sanitaires dans son Etat. Cette décision est prise contre l'avis des autorités sanitaires locales, alors que cet Etat de 30 millions d'habitants enregistre 200 décès quotidiens du fait du COVID. Mais la liberté est plus forte que tout, semble-t-il, dans le sud des Etats-Unis. Le Texas servira-t-il d'exemple au reste du monde ?

Le gouverneur du Texas vient de prendre une décision importante malgré l’avis des autorités sanitaires de son État : le masque n’est désormais plus obligatoire sous sa juridiction, et plus aucune restriction à la liberté de circulation n’y est applicable. Ce coup de tonnerre (et de poker) a soulevé de nombreuses réactions, et de nombreux espoirs, outre-Atlantique, où les atteintes à la liberté sont moins bien vécues qu’en France. 

Le Texas s’émancipe de l’avis des médecins

La situation sanitaire de cet Etat n’est pourtant guère meilleure que la situation française, avec 200 décès quotidiens pour 30 millions d’habitants, soit des chiffres avoisinants la situation française. Mais, deux pays, deux visions du monde.

Quoique critiqué localement, le gouverneur du Texas a estimé qu’il existait désormais suffisamment de traitements efficaces pour limiter la mortalité et la dangerosité du virus. En France, au contraire, les pouvoirs publics restent frileux et continuent d’agiter le spectre d’un reconfinement pour mieux nous protéger de nous-mêmes et des risques de la vie. 

En France aussi, la mortalité est en recul

Cette décision texane est l’occasion de rappeler que, en France, la mortalité moyenne est en recul constant depuis le début du mois de février, comme le montre ce graphique facilement accessible sur Google :

Donc, s’il est vrai que le nombre de personnes en réanimation est sur une courbe doucement haussière (avec plus de 3.500 personnes en réanimation désormais), la mortalité quotidienne moyenne est retombée à l’état du début du mois de mai. 

Rien n’empêcherait donc d’adopter en France une mesure identique à ce qui se passe au Texas. 

Protéger pour soigner, ou protéger pour contrôler ?

L’audace du gouverneur texan pose une nouvelle fois la question du sens de la protection sanitaire que les gouvernements mettent en avant pour justifier le port du masque et les restrictions de mouvement. S’agit-il uniquement de soigner et de juguler une maladie qui, somme toute, tue peu ? Ou s’agit-il de profiter de la maladie pour mettre des populations trop remuantes sous cloche ?

Abonnez-vous à notre newsletter Rester libre !

Abonnez-vous à cette newsletter quotidienne gratuite, énergisante, qui vous dit l'essentiel pour rester libre dans un monde de plus en plus autoritaire.

11 Commentaires

  1. « Protéger pour soigner, ou protéger pour contrôler ? »
    Mon cher Eric, vous avez la réponse dans la question et comme dirait mon ami suisse « La question elle est vite répondue »
    MICRONCESCU « parce que c’est notre prrrrooooojjjeeeet !!!!

    VIVE LE TEXAS ! THE SOUTH WILL RISE AGAIN !!!!
    https://www.youtube.com/watch?v=1YWGuwtsskU

  2. Bonjour.
    Enfin un lieu où foutre le camp, si mes compatriotes continuent de creuser une fosse commune, où nous irons tous , en bonne santé, mais ruinés.

    Et pourtant les US ne m ‘ aspire plus du tout !

    Faute de grives…….

    • Le gouvernement texan, épris de liberté sur tous les sujets, vient de mettre ses concitoyens dans une merde noire avec l’implosion du système de distribution d’électricité, ne répondant à aucune norme fédérale et ajustant le prix du kWH sur le marché en temps réel, ce qui a amené des texans lambda à se retrouver avec des factures d’électricité de 2000 euros pour un week-end. et quelques millions à se geler pendant 2 semaines, un état d’urgence etc. Au Texas c’est pas une fosse commune, c’est une fosse individuelle. C’est nettement mieux.

        • Exact, et comme ça suffisait pas biden et les gauchos veulent en rajouter une louche . Le parti démocrate est devenu aussi stupide que les socialistes: si ça ne marche pas, ce n’est pas que l’ont s’est trompé, c’est qu’on n’est pas allé assez loin . La doctrine du Pr Shaddocko . Si Katarina Zarkhova a raison nous allons avoir une trentaine d’années pour avoir la preuve que l’IPCC (le mal nommé GIEC composé de fonctionnaires) est un ramassis d’escrocs et d’idéologues anti humanistes .

      • Mais mon ami , l’avantage de la liberté c’est qu’elle permet à certains de comprendre que quelque chose ne va pas, d’anticiper les problèmes et donc de s’en prémunir . Ce qui laisse au moins une chance à quelque uns.
        Dans votre cher système régulé par nos fonctionnaires merveilleusement performants et efficaces, vous êtes sur qu’avec une catastrophe climatique telle que celle qui s’est abattue sur le Texas, tout le monde décède congelé, car il serait ordonner sous peine d’une amende de 135 € , de lutter contre le froid avec un bouchon dans le trou de bal, pour éviter la perte de chaleur.
        Petit aparté le Texas est le seul État des USA qui soit constitutionnellement libre, donc non soumis aux lois fédérales. Ce qui vous explique qu’en plus il n’est pas interconnecté avec ses voisins. Çà aussi c’est la liberté! La liberté vous permet d’être con, mais ne vous l’impose pas , c’est cela la différence d’avec la servitude, que vous chérissez semble t-il.

      • Edgard est mort mon ami, et depuis longtemps :-p)

        Je pensais bien qu’un quidam réagirait à mon aspiration avec inspiration :-p)

        Il faut quand même rappeler que les USA ont beaucoup aspirer les Johnny et autre Eddy , sans inspirer les Marcel, ni les Gustave.

  3. Hélas, peu de chance que la France sous le régime actuel proche de Vichy voit ses citoyens soignés correctement. On l’a bien vu avec le scandale meurtrier du Remdesivir. L’état français a fait l’impasse sur tous les traitements alternatifs existants, diabolisant, entre autres, l’hydroxychloroquine pour essayer d’imposer la potion magique des actionnaires de Gilead dont l’OMS elle-même à publié une recommandation contre…. Mais, face aux profits des amis d’un état incompétent et surtout corrompu, que valent les libertés, la démocratie? Pas un euro mais des millions d’euros et peu importe le nombre de morts.

    • Il reste un léger espoir avec l’ivermectine, l’ANSM doit donner une réponse à la fin du mois mais les médecins sont libres de le prescrire . De toutes façons, c’est un couteau suisse, il est efficace sur plusieurs affections et il serait difficile de l’interdire . On verra en fin de mois ce qu’il en sera mais il est une alternative aux vaccins . Il n’y a aucun intérêt à se faire vacciner contre un virus qui ne cesse de muter et dont les principales victimes sont âgées donc ont un système immunitaire affaibli, un traitement précoce en cas de contamination sera beaucoup plus efficace dans la majorité des cas . Bien sûr il a l’inconvénient de ne pas permettre de mettre tout le monde sous surveillance avec un passeport sanitaire mais c’est pour moi une raison supplémentaire de le trouver préférable aux vaccins

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.