COVID 19 : Pékin refuse toujours la vérité sur les origines de l’épidémie

Les origines du virus nous sont toujours bien dissimulées par la Chine. Les premiers cas de COVID 19 en Chine remontent au mois d’octobre 2019. Dix-huit mois plus tard, Pékin refuse toujours de dire la vérité sur les origines de l’épidémie. Le Parti Communiste Chinois essaie de manipuler l’Organisation Mondiale de la Santé et, par son intermédiaire, l’opinion mondiale. Cependant, à la suite de nombreuses interrogations scientifiques, et sous l’impulsion de la nouvelle administration américaine, la question d’une origine accidentelle, en laboratoire, du COVID 19, n’est plus un tabou.

La Chine cache t-t-elle les vraies origines du virus ?

L’OMS a fait savoir que son équipe partie enquêter à Wuhan, avec l’autorisation des autorités chinoises, ne publiera pas de conclusions provisoires de son travail. Il faudra encore attendre plusieurs semaines pour connaître les résultats de la visite de la délégation dans la ville d’où est partie la pandémie. Du coup, les critiques internationales se multiplient contre l’OMS, à laquelle on avait déjà reproché, voici un an, d’avoir aidé la Chine à dissimuler le démarrage de l’épidémie dans la région de Wuhan, dont on pense maintenant qu’il remonte au mois d’octobre 2019.

La thèse officielle de l’origine naturelle du virus de contestée par des scientifiques

La thèse officielle du gouvernement chinois est, encore aujourd’hui, celle d’une origine naturelle du virus, transmise de l’animal à l’homme, vraisemblablement à partir d’un marché, dans la ville de Wuhan. C’est la thèse qui a été acceptée par la plupart des dirigeants internationaux et les médias mainstream ont traqué depuis lors tout point de vue divergent – par exemple en critiquant sans ménagement le prix Nobel français de médecine Luc Montagnier, qui a parlé précocement d’un virus fabriqué en laboratoire et supposé qu’il y aurait donc une erreur humaine de manipulation et des failles de sécurité à l’origine de la pandémie.

Progressivement, cependant, les voix scientifiques se sont multipliées, qui sont venues contredire la version officielle du gouvernement chinois, entretenue avec la complicité des gouvernements et des organisations internationales. On signalera en particulier la remarquable synthèse du Professeur de médecine, lui aussi de notoriété mondiale, Joseph Tritto (« Cina Covid19) parue en italien au mois d’août 2020, qui examine à fond toutes les hypothèses (origine naturelle, accident de laboratoire dû à l’arrivée d’une équipe de chercheurs de l’armée chinoise à Wuhan) pour conclure, de manière étayée, en faveur de l’origine artificielle du virus.

Le nouveau gouvernement américain veut faire la vérité

Cependant,  le débat scientifique n’aurait pas été suffisant pour rouvrir le débat. Au grand déplaisir du gouvernement chinois, la nouvelle administration américaine, démocrate, n’est pas prête à inverser purement et simplement la politique de confrontation avec Pékin qui était celle de Donald Trump. Au contraire, Washington demande des signes de bonne volonté avant de s’engager dans un dialogue éventuellement plus apaisé. La clarté sur les origines du virus fait partie des sujets qui devront être traités par Pékin.

On observe cependant un mouvement de plaques tectoniques plus profondes. En témoigne l’entretien accordé au Figaro par François Heisbourg, consultant stratégique dont la voix pèse dans la définition de l’actuelle politique étrangère française. Osant la comparaison avec Tchernobyl, l’ancien président de l’International Institute for Strategic Studies reproche à la Chine d’avoir voulu nier l’ampleur de la catastrophe vis-à-vis du monde puis d’avoir déclenché ensuite une opération de propagande à l’échelle mondiale pour se donner le beau rôle. En 1986, l’URSS, au moins, avait reconnu les faits. Le caractère tranchant de l’analyse de François Heisbourg fait comprendre que l’examen des origines du COVID 19, après avoir été longtemps un tabou, est en train de devenir un sujet de débat légitime.  

Abonnez-vous à notre newsletter

Abonnez-vous à cette newsletter quotidienne gratuite, énergisante, qui vous dit l'essentiel pour rester libre dans un monde de plus en plus autoritaire.

75 Shares:
8 commentaires
  1. des gouvernements dignes de ce nom auraient dû s’unir pour exiger des explications de la part des Chinois.
    Mais cette pandémie doit en arranger quelques un, à l’image de macron, pour mieux asservir le bon peuple en le rendant docile avec la muselière !!!! Et les bellâtres, les poltrons se prosternent et en redemandent …..

  2. La Guerre bactériologique est encore dissimulée par les intéressés, la Cyberguerre quant à elle n’est plus cachée et est bien déclarée, le PCMCIIC (parti capitaliste mondialiste communiste internationaliste impérialiste chinois) est un prédateur !
    L’Afrique en fera bientôt les frais et les pays occidentaux qu’ils ont détruits économiquement vont sombrer dans le totalitarisme à l’image de celui pratiqué par le Maître qui a, aussi bien aux USA qu’en Europe, ses courroies de transmission (hommes ou femmes d’état – ministres – hauts fonctionnaires – hommes et femmes politiques – syndicalistes – associations diverses et variées – ingénieurs – financiers sans frontières – etc… etc…) !

    Et dans tout ça il ne faut surtout pas oublier que c’est la France qui est à l’origine de la création du laboratoire de WUHAN !
    Le cas échéant la France sera sur le banc des accusés en tant que complice !

    1. laboratoire Pasteur de Paris . création d’un labo classe P4 a Wuhan (financement INSERM de Mr Levy époux de notre ex ministre de Santé Mme Buzyn). des signaux d’alerte avaient été émis par certains scientifiques venus d’un autre monde. il y avait déjà quelque fuite e ci de la….. radio la muraille protège. les Lobbyistes des grands Labo que je ne nommerai pas au porte du palais du ministère de la santé et de la Commission europeenne s’y préparait déjà . (info H5N1 2005). vous souvenez vous ? il y. a quinze ans. un vrai roman à suspense , je regrette l’absence de Madame Agatha Chrisie , cela aurait pu être drôle sans tout ces morts, ces gabegies, ces faux semblants , ces courbettes à deux balles. Le Peuple trinque, à la mort de la Grande corruption qui nous ampute , nous gangrène, nous contamine et nous délaisse. non non et NON . cela ne passera pas.

  3. L’origine du virus est une chose et le traitement de la maladie en est une autre; là les chinois n’ont rien à voir et nous nous sommes retrouvés face à notre propre impéritie: une impéritie gouvernementale !
    En fait cet épisode sanitaire du Covid 19 est révélateur de beaucoup de choses au plan politique, économique, et surtout démocratique, également scientifique et technoscientifique: scientiste et technoscientiste !
    On a l’impression de revenir aux années 20 et 30 du siècle dernier qui on débouchées sur le nazisme et le fascisme, il y a là comme un “goût de relent”; ce XX ème siècle, du moins dans sa première partie , qui a été le plus meurtrier de toute l’histoire de l’Humanité !
    Visiblement entre ploutocratie et technocratie, aussi “populisme”: la “Démocratie” à du souci à se faire !

    1. En fait la réponse du gouvernement chinois est la cause de tout cela. Des lanceurs d’alerte ont prévenus dès décembre 2019 de l’existence de cet épidémie mais ont été mis au secret (et sont discrètement mort de la maladie par la suite, comme c’est pratique). En janvier, même si l’information était sortie, le PCC minimisait le problème et affirmait quotidiennement qu’il n’y avait pas de transmission entre êtres humains, ce qui était bien sagement répété par l’OMS . C’est pour cela qu’ils sont passés brutalement de rien du tout à un confinement complet de Wuhan et des environs. C’est juste qu’e face à leurs échecs de contention, ils ont été forcé d’admettre la vérité. Nos gouvernements, via une croyance dans l’OMS elle même obéissant au PCC (et un anti-trumpisme basique) n’ont en fait rien fait pendant tout ce temps là, laissant l’épidémie se répandre en dehors des frontières chinoises. Rappelez vous els phrases narquoises de nos politiques comme quoi les maladies ne franchissent pas els frontières. Alors qu’en Asie, le Japon, la Corée, Hong-Kong, Taiwan et le Vietnam fermait els frontières, les chinois venait en France sans même un contrôle de témpérature.

  4. Si l origine artificielle du virus était démontrée , est ce que nous pourrons savoir si les chinois se livrent à des expériences pour amplifier la dangerosité des virus et donc préparer d éventuelles guerres bactériologiques ?
    Les services américains risquent de percer le mystère de l origine du virus et confirmer la thèse du laboratoire responsable :les conséquences sur les relations internationales seraient considérables

  5. Accablé la Chine est une réaction saine , mais fausse.
    Car, ce sont bien les big pharma yankee qui ont financés ces armes bactériologiques dans le laboratoire du Wuhan, et la France se retrouvera sur le banc des accusés pour avoir monté ce labo
    ce que je n’aurais pas écrit, ou pas pu écrire en mars 2021

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer