Entrepreneurs, votre devoir moral sera bientôt de quitter ce pays

Les entrepreneurs installés en France auront, et ont même déjà, un devoir moral : celui d’échapper à la stigmatisation par les pouvoirs publics, à la vindicte fiscale qui s’annonce et à la spoliation en bonne et due forme dont Bruno Le Maire a donné les premiers contours devant les députés socialistes de l’Assemblée Nationale. Entrepreneurs ! ne soyez pas les boucs émissaires naïfs et consentants d’une lamentable chasse aux sorcières qui se prépare en coulisses. Fuyez avant qu’il ne soit trop tard !

C’est officiel : Bruno Le Maire a désigné les entrepreneurs, devant la meute des députés socialistes, comme les grands responsables et profiteurs de la crise du COVID, annonçant qu’ils allaient devoir « rendre » ce qu’ils avaient « réussi à obtenir ». On ne pouvait imaginer de méthode plus misérable, plus populiste, plus contraire à l’intérêt général, pour éviter une fois de plus d’expliquer au pays qu’on ne se relève pas d’une crise avec 8% du PIB qui disparaissent en fumée en quelques semaines sans un effort général. Et on ne pouvait imaginer de lâcheté plus grande pour se défausser de la vraie question : quelle est la responsabilité de la bureaucratie pléthorique qui nous « protège » dans le fiasco français de 2020 ?

Bruno Le Maire désigne les boucs-émissaires : les entrepreneurs

Donc, Bruno Le Maire n’a pas hésité à placarder la tête des coupables en place publique : les entrepreneurs.

« Les entreprises vont rendre ce qu’elles ont réussi à obtenir grâce à la protection de l’État »

Vous ne rêvez pas : cette phrase a bien été prononcée par le ministre de l’Economie devant des députés socialistes, dont la plupart participe activement à l’abaissement de ce pays en touchant des émoluments pour voter des lois qui entravent chaque jour un peu plus la production de richesse dans ce pays. Ces gens qui n’ont jamais produit un euro de valeur ajoutée ont trouvé les boucs-émissaires qui allaient être saignés pour préserver leur train de vie dans les années difficiles qui s’annoncent : les entrepreneurs, dont le nom s’ajoute à celui des salariés du privé qui verront leur retraite abaissée pour que celle des autres ne bouge pas.

On vous récapitule la vision du monde selon Bruno Le Maire, si vous ne l’avez pas bien comprise. L’écrivain normalien devenu ministre sépare la prospérité d’un pays en deux entités. La première est celle de l’Etat qui protège et assure la prospérité du pays. La seconde est celle des entreprises qui profitent et « réussissent à obtenir » des aides qu’elles vont devoir rendre.

Silence sur la responsabilité de l’Etat dans le naufrage du COVID

Ce disant, il n’y a donc pas de place dans le monde selon Bruno pour un examen de la responsabilité réelle de l’Etat dans le naufrage français. Si on l’écoute, les entreprises ont profité du COVID pour obtenir des aides du gentil Etat. Pour un peu, il expliquera à ses amis députés que les patrons de restaurant et de bar refusent d’ouvrir leur établissement depuis un an pour se placer sous la responsabilité de l’Etat et bénéficier des aides.

Ce story-telling facile évite bien entendu de demander des comptes à un Jérôme Salomon, directeur général de la Santé, bénéficiant de la garantie de l’emploi à vie, qui n’a jamais expliqué pourquoi il avait ordonné la destruction de centaines de millions de masques sans demander leur remplacement, alors même que l’épidémie sévissait en Chine. Il évite aussi de demander à Olivier Véran pourquoi la campagne de tests n’a jamais eu lieu, pourquoi l’Etat n’a pas levé le petit doigt pour aider les laboratoires français qui cherchaient des traitements contre le COVID, pourquoi la campagne de vaccination est un flop absolu, etc.

Les responsables, ce ne sont pas ces élus, ces agents publics, ces bureaucrates malades de la norme. Cela ne peut pas être eux, puisqu’ils nous protègent. Les responsables, les coupables, ce sont les entrepreneurs qui ont payé 36,5 milliards € d’impôt sur les sociétés en 2020, contre 33 milliards en 2019.

Démonstration est une nouvelle fois faite que les élites françaises adorent ceux qui ne font rien ou ratent, et détestent ceux qui travaillent et aident la collectivité. *

Partir est un devoir moral…

Beaucoup d’entrepreneurs sont étonnés (et ne comprennent pas) que nos élites préfèrent l’échec au succès, et s’emploient, année après année, à torpiller méthodiquement ce pays en jouant aux preux chevaliers, alors qu’elles ne sont, pour l’essentiel, d’une coterie de petits marquis prétentieux et incompétents. Tous les entrepreneurs se battent pour la prospérité de la France.

Ils doivent combattre que la première condition pour que cette prospérité revienne passe par le balayage des élites actuelles et la création d’une contre-élite. La meilleure façon d’y arriver est de laisser les amis de la paresse, les adorateurs de l’échec entre eux le temps qu’il faut pour que leur faillite vienne et soit prononcée. Partez maintenant ! et revenez quand la troupe de profiteurs aura percuté le juste et souhaitable mur qu’elle ne voit pas arriver.

 

Abonnez-vous à notre newsletter Rester libre

Abonnez-vous à cette newsletter quotidienne gratuite, énergisante, qui vous dit l'essentiel pour rester libre dans un monde de plus en plus autoritaire.

11 Commentaires

  1. Ils adorent avant tout les publics dépendant de leur générosité avec l’argent vole a ceux qu’ils passent leur temps à critiquer et a empoisonner la vie . Maguy a dit que le socialisme s’arrêtait avec la fin de l’argent des autres, j’espère juste que ce soit encore vrai aujourd’hui mais il n’est pas sur que la BCE ne tente pas l’impossible pour éviter ça . Comme disait Gandalf « fuyez pauvres fous »

  2. Vous pourriez aussi choisir de nous parler des 160 milliards RELS de coûts d’ appartenance à l’ UE qui nous plombe comme l’ ensemble des pays du sud et qui ne se réglera que par le FREXIT mais vous choisissez la solution commune sinon convenue, c’ est la faute de la charge de la dépense publique, par facilité..?

  3. « Bruno Le Maire a donné les premiers contours devant devant les députés socialistes de l’Assemblée Nationale ».
    Pourquoi uniquement « devant les députés socialistes de l’Assemblée Nationale »? Je ne comprends pas. Ils sont privilégiés ? C’est comme ça que cela fonctionne ? C’est chacun son tour, après le PS, le LR, puis LREM, etc…? Si quelqu’un peut m’expliquer, merci d’avance.
    Eric, mais peut-être que  » les députés socialistes de l’Assemblée Nationale » c’est tout ce qui est à gauche de DLF et du RN ?
    Moi, j’avoue que cette vision de la représentation « nationale » reflète bien la réalité !
    Surtout qu’il ne faut pas oublier que Bruno Le Maire est un LR ! Et tout ça, ça se dit de « drrrôôôaaaattteee » ! Ah! Ah! Ah! MDR !
    Bruno Le Maire est un caméléon ! Il faudra bien suivre son dernier discours, celui qu’il fera aux différents syndicats d’entrepreneurs qui ne manqueront pas de l’interpeller !
    Vous risquez d’entendre tout le contraire de ce qu’il aura pu déclarer aux « députés socialistes » !!!

    « ….nos élites préfèrent l’échec au succès, et s’emploient, année après année, à torpiller méthodiquement ce pays…. »
    Eric , c’est le but ! Cela ne vous aura pas échappé j’espère ; vous en êtes apparemment conscient puisque vous utilisez le terme « méthodiquement », ça veut tout dire non ?
    Le fait « …elles ne sont, pour l’essentiel, qu’une coterie de petits marquis prétentieux et incompétents » confirme qu’elles en ont accepté volontairement le rôle en contrepartie d’avantages et le font à dessein étant les marionnettes d’un SYSTEME que tout le monde dénonce mais que personne ne veut se donner les moyens d’abattre !

    Alors au lieu de leur dire « ..Partez maintenant ! et revenez quand la troupe de profiteurs aura percuté le juste et souhaitable mur qu’elle ne voit pas arriver. » (Eric qui vous dit qu’il ne sera pas trop tard ?) je préfère leur dire « Restez ! Restez pour combattre et abattre LE SYSTEME dans lequel nous nous sommes laissés enfermer ! »
    Restez car nous avons besoin d’Hommes et de Femmes Honnêtes et de bonne Volonté ! »

    « Exister c’est combattre ce qui me nie » (DV). Et je rajoute, exister c’est combattre ceux qui me nuisent !

    • Et comment comptez-vous combattre le système sans l’ avoir au préalable ni défini, ni identifié..? Le mal français est la perte de souveraineté et donc de la démocratie dans l’ UE qui pilote tous les pays d’ Europe, elle-même inféodée aux states qui prennent insidieusement, pas-à-pas et par tours de cliquets successifs le pouvoir avec les gauchistes mondialistes qui ont porté Biden au pouvoir et avec le NOM (nouvel ordre mondial) en perspective.. La seule réponse est LE VRAI souverainisme qui porte au FREXIT..

      • Bergson, dans mon commentaire qu’est-ce qui peut vous faire écrire que je n’ai pas « au préalable ni défini, ni identifié » le SYSTEME.. ?
        D’autant que je partage à 100% l’idée qu’il faut à tout prix retrouver notre indépendance, notre souveraineté.
        Et pour cela il faut un souverainiste à la tête du pays et ça ce n’est pas gagné !
        Si vous parcourez les commentaires des éditos publiés sur ce site et ayant trait à l’UE, vous pourrez en faire la constatation : mes commentaires se limitant quelquefois et volontairement à l’expression « FREXIT !!! » comme étant
        La Solution « sine qua none ».

  4. Ah ! mais il va y arriver.
    Déjà nos cerveaux s’exportent, nous n’avons plus d’industrie ni d’agriculture ni d’élevage, il ne nous reste plus guère de monuments ou d’entreprises à vendre donc… les nouveaux entrepreneurs iront cueillir ailleurs une herbe plus verte.
    France en bonne voie de tiers-mondisme !

  5. Article qui enfonce le clou dans le cercueil de l’entreprenariat français et donne intégralement raison à ceux qui ont senti le vent venir, puisque depuis maintenant plus de 10 ans, même les futurs entrepreneurs fichent le camp à titre préventif, tout comme les salariés qui gagnent très bien leur vie d’ailleurs et que l’on retrouve souvent vers Hong-Kong ou éparpillé dans l’Asie du Sud-Est.

  6. Oui mais il y a le déni français qui croit être dans le meilleur pays du monde , pétri de la philosophie du Sam Suffi et de l’éloge de la paresse! Il faudra une crise à la grecque ou à l’Argentine, que les fonctionnaires ne soient plus payés, les retraites rabotées pour les réveiller. Et encore je n’en suis pas certain…..

  7. vous parlez tous de démocratie en France , je conteste cette définition, moi j »appelle cette prétendue démocratie une DICTATURE POLITIQUE, …. vous avez depuis 50 ans des hommes politiques qui font majoritairement une carrière passant de députés à sénateur puis conseil constitutionnel quand ce n’est pas l’Europe, alors qu’ils n’ont démontré aucune compétence effective, voire même des fautes graves, et sont toujours présentés en tête de liste, assurance d’être élus sur des promesses jamais tenues , il faut comme aux US des élections de mi-mandat et virer sans indemnités les incapables qui n’auront pas tenus les promesses pour lesquelles ils sont désignés par le peuple!!!

    • Et revoir le statut des fonctionnaires et assimilés, qui sont très favorisés pour faire la politique et s’octroyer de gros privilèges, cercle très vicieux.

      • Normandie, vous ne parlez pas des fonctionnaires qui ne touchent que le SMIC ou à peine plus??? L’appartenance de la France à l’UE est la seule raison du déclin de la France!!!
        La seule solution pour les Français, faire comme les Britanniques en votant le FREXIT!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.