11 avril 2021

5 thoughts on “Sortie de route des finances publiques

  1. Macron a déjà planché sur le problème, puisqu’il envisagerait de privatiser certaines portions de départementales, à charge donc pour le propriétaire d’entretenir les dites portions, moyennant « péage » du citoyen. Pour qui se déplacer va bientôt coûter un bras.

    1. Ruiner une ville, par exemple Le Havre, est peut-être la voie royale pour se sentir une âme de présidentiable . On peut s’appuyer sur son expérience pour achever la France,n’est ce pas mon cher Édouard?

  2. On ne peut pas pas :
    . payer des fonctionnaires pléthoriques (clientélisme électoral, c’est grâce à eux que le SYSTEME perdure),
    . distribuer des « AIDES SOCIALES  » à tout va (clientélisme électoral),
    . payer des allocations et frais divers aux fameux migrants,
    . distribuer des subventions à tout va à des associations diverses et variées (clientélisme électoral) et notamment celles qui font venir les migrants !
    . entretenir le grand train de vie de tous ces barons locaux, départementaux, régionaux, et de leurs copains !!!
    . etc… etc… etc…

    ET FAIRE DES ROUTES !
    C’est simple à comprendre.
    « Notre pognon de dingue » tout le monde sait où il passe !
    Mais à chaque élection ça recommence ! Comme si des élections allaient changer quelque chose !

    On se lamente sans arrêt ! La France c’est le pays des lamentations !
    Dernier exemple les GJ ! Ils demandaient à ce que toute la population les rejoignent pour faire nombre et masse.
    Mais au moment où il faut renverser la table il n’y a plus personne ! Tout le monde se chie dessus !

  3. Quand on n’a pas à gagner soi-même le fric qu’on dépense, on dépense sans compter !

    C’est ce que font depuis longtemps les princes qui nous gouvernent : dépenser non seulement sans compter mais dépenser sans même savoir pour quoi !

    A commencer par notre fonction publique dont on se demande à quoi sert la pléthore d’employés qui la composent sinon à grossir le nombre d’électeurs favorables au pouvoir.
    Ne parlons pas de la multitude de media et d’associations diverses qui se repaissent de la manne gouvernementale.
    Si déjà on s’attachait à une coupe sombre dans celles-ci et celles-là, nous ne sauverions sans doute pas nos finances mais disons qu’on les aiderait grandement.

  4. Bonne conclusion, mais pour ce faire, encore faudrait-il que l’état ne phagocyte pas pratiquement 3 fois plus de frais que le privé au passage…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.