Pass sanitaire : même les députés LREM refusent la dictature à la Véran

Le pass sanitaire suscite des oppositions dans une partie très large de l'opinion. Même la majorité LREM est debout sur le frein contre ce projet qui vise à bannir ceux qui sont malades ou qui, tôt ou tard, ne sont pas vaccinés. La discussion en commission des Lois mardi soir dernier a donné lieu, sur ce point, à des échanges particulièrement instructifs. Olivier Véran a joué le rôle de garde-chiourme du Great Reset et du capitalisme de surveillance qui se met en place contre la volonté majoritaire.

Le pass sanitaire est entré dans la loi mardi soir, et cette loi devrait être promulguée prochainement, une fois que la navette parlementaire sera terminée. Il s’agit de l’extravagante loi de gestion de la sortie de crise sanitaire, dont l’objet est en réalité de pérenniser des mesures adoptés durant la crise bien au-delà de la crise elle-même.

Dans ce projet, on lira l’amendement qui a été ajouté en commission par le gouvernement :

3° Sans préjudice des articles L. 211‑2 et L. 211‑4 du code de la sécurité intérieure, réglementer les rassemblements de personnes, les réunions et les activités sur la voie publique et dans les lieux ouverts au public ;

4° (nouveau) Subordonner l’accès des personnes à certains lieux, établissements ou évènements impliquant de grands rassemblements de personnes pour des activités de loisirs ou des foires ou salons professionnels à la présentation du résultat d’un examen de dépistage virologique ne concluant pas à une contamination par la covid-19, d’un justificatif de l’administration d’un vaccin contre la covid-19 ou d’un document attestant de leur rétablissement à la suite d’une contamination par la covid-19 ;

5° (nouveau) Jusqu’au 30 juin 2021 inclus, interdire aux personnes de sortir de leur domicile au cours d’une plage horaire comprise entre 21 heures et 6 heures, sous réserve des déplacements strictement indispensables aux besoins familiaux ou de santé. Les limites de cette plage horaire peuvent être adaptées aux spécificités des collectivités mentionnées à l’article 72‑3 de la Constitution sans en allonger la durée.

I bis (nouveau). – Nul ne peut exiger la présentation des documents mentionnés au 4° du I pour l’accès à d’autres lieux, établissements ou évènements que ceux mentionnés au même 4°.

Le gouvernement entend donc “subordonner l’accès des personnes à certains lieux” à la présentation d’un document prouvant que ces personnes ne sont pas malades ou qu’elles sont vaccinées. Il s’agit du pass sanitaire, dont la présidente LREM de la Commission des Lois a obtenu que la loi le limite explicitement aux seuls lieux pour lequel il est conçu.

Véran outrepasse le Conseil Scientifique

Cette fois, le gouvernement ne peut d’ailleurs se recommander des avis du Conseil Scientifique : ce dernier s’est montré très prudent (malgré les pressions qu’on imagine) sur l’invention du pass sanitaire

 “Le pass sanitaire, utilisé de manière temporaire et exceptionnelle, peut permettre à la population une forme de retour à la vie normale en minimisant les risques de contamination par le virus Sars-CoV-2”

On voit bien ici toute la réticence des scientifiques pour un dispositif qui “peut permettre” un retour à la vie normale. Avec cette nuance que sa mise en place dans certains lieux n’empêchera pas de devoir y porter le masque, de l’aveu même du gouvernement. 

Toujours est-il que le projet de loi va bien plus loin que cette recommandation. Il propose un pass permanent, et non “temporaire” ou exceptionnel. Il fige dans le marbre une mesure qui devait être ponctuelle. Et sur ce point, le ministre Véran explique que la conservation des données (anonymisées, selon lui) que le pass permettra servira à lutter contre d’autres pandémies. 

Véran outrepasse les réserves de LREM

Mais le Conseil Scientifique n’est pas le seul à ne pas vouloir du pass sanitaire. Nous avons vu que la présidente de la Commission, la pourtant peu rebelle Yael Braun-Pivet, avait imposé une limitation explicite à la production du pass. D’autres députés de la majorité ne se sont pas gênés pour exprimer leur opposition à la mesure. 

Un député LREM de Paris a même refusé de voter la mesure. Il s’agit de Pacôme Rupin, qui a jugé le texte discriminatoire

Mais, un rouleau compresseur passe, qui balaie toutes les oppositions, même celles du parti majoritaire. Il serait intéressant de savoir pour quelle raison une telle insistance, qui n’est pas réclamée par le Conseil Scientifique s’exerce. On se rappellera que le Great Reset de Klaus Schwab ne propose pas autre chose que l’instauration de ce traçage “sanitaire” généralisé

Une coïncidence, sans doute !

 

Abonnez-vous à notre newsletter Rester libre !

La quotidienne gratuite

Rester libre !

Pour échapper à la dictature sanitaire, une newsletter énergisante chaque matin dans votre boîte mail

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

359 Shares:
14 commentaires
  1. Il ne restera qu’à saisir le conseil constitutionnel, qui pourra choisir le respect des droits ou sa disparition future si la situation échappe à nos apprentis dictateurs . Pas de problème, une charrette de plus ou de moins, qu’elle importance? Quand on voit qui seront les passagers, ce ne sera pas une grosse perte et n’enrichira pas les marchands de kleenex .

  2. S’il n’y a pas de révolution,une solution sera de boycotter tous les endroits accessibles par pass.Il nous reste la course à pieds,les randonnées ,les treks,l’escalade,l’alpinisme ,
    la montagne,tout çà gratuit mais avec des efforts,et pour l’instant incontrôlable…jusqu’à un nouveau tour de vis…

    1. Ce que vous proposez est la seule solution, et ça marche très bien. Prenez l’exemple de Gilette qui s’était fait le fer de lance de la cancel culture : 4Mds/€ de pertes, et les exemples sont nombreux, jusque dans les milieux artistiques.
      La participation ne sert á rien, c’est ne pas participer qui déstabilise le système qui, faute de participants perd ses moyens.

      1. Excellent exemple, car aujourd’hui, s’il existe une carte qui a des millions de fois plus de puissance que celle d’électeur, c’est bien la carte bancaire…
         
        Et ça ne doit pas s’arrêter là, refusez d’acheter des produits alimentaires frelatés bourrés d’additifs plus que douteux et ils disparaîtront automatiquement, refusez des voitures électriques non-seulement hors de prix, mais en plus incapables de traverser la france d’un seul trait (contrairement à la pile à combustible utilisant l’hydrogène, d’autant que ce sont des français qui ont trouvé comment le stocker d’une façon sécurisée), refusez d’acheter des télévisions dont l’obsolescence est programmée (notamment celles des 2 leaders Coréens… et puis, un bon bouquin, ça vaut mille “shows” débiles au bas mot) et le marché s’épurera de lui-même – les exemples ne manquent pas et leur nombre ne dépend que d’une question de prise de conscience des gens, raison majeure pour laquelle on les sépare actuellement, des fois qu’ils commencent à se regrouper pour parler de leurs mauvaises expériences sur les réseaux dits sociaux ou pire (enfin, pour les marques), que des réseaux sociaux spécialisés soient édifiés uniquement dans le but de recueillir ces informations Ô combien cruciales pour ceux qui n’ont que peu d’argent à consacrer à ces achats.
         
        Il faut de départir de l’idée idiote trop souvent rencontrée : “oui, mais je suis tout seul à faire ça, alors ça ne compte pas”, car elle est horriblement fausse – aujourd’hui, c’est peut-être quelques personnes qui sont concernées, mais demain, quand ça sera des milliers, puis après-demain, des millions, alors la main changera – en vérité, la carte bancaire est un instrument de terrorisme de masse ! (dans le bon sens du terme, cette fois.)

        1. Jiff. Pour une fois je m’inspire d’une idée écolo qu’est le principe du Colibri. Nul besoin de grands ensembles, juste les gestes individuels quotidiens.
          La CB c’est l’arme fatale, c’est un pouvoir immense qui fait vite tache d’huile, quelques milliers de gens qui boycottent une enseigne et celle-ci change immédiatement de bord. Du reste, c’est sous l’impulsion de mouvements externes qu’elles se sont misent á adopter certains codes, le mouvement inverse est tout aussi vrai.
          C’est un rapport de force et il n’est jamais á l’avantage d’une enseigne.
          Perso, je ne regarde plus les films ou apparaissent certains acteurs par trop moralistes, je n’achète rien á certaines enseignes eu égard á leur positionnement Woke, etc.
          Anecdote : 2 jours avant Noël, je rentre dans une bijouterie, sans masque car je n’en porte jamais, la patronne á la caisse “mettez votre masque”, non, par contre j’ai une CB, “alors sortez”, ok. La seconde boutique a accepté ma CB et ne s’est pas souciée que je n’ai pas de masque. C’est aussi simple que ça.

          1. Nous sommes bien d’accord sur l’essentiel.
             
            Remarquons zzzau passage qu’une légère modification du principe permettrait d’exercer la même pression sur un gouvernement, en faisant par exemple de la rétention des sommes collectées (tva, irpp, etc) en les consignant sur un compte situé hors frontière ou tout simplement en inondant toutes les administrations qui ont obligation de réponse de courriers posant des questions aussi diverses que variées, voire aussi sottes que grenues – le jeu leur semble facile, jusqu’à ce que l’on retourne leurs propres “principes” contre eux.

  3. Ce conseil scientifique qui avait cautionné des décisions non scientifiques ( masque, confinement) n’arrête pas de se ridiculiser.
    Croire qu’une mesure liberticide sera temporaire est naïf, elle sert un autocrate qui veut mettre en oeuvre une feuille de route et pense même peut-être passer 5 années complémentaires au Palais.
    Le Stalk Institute a trouvé que les aggravations de la maladie sont vasculaires et non respiratoires.
    Des chercheurs ont démontré que la coupable s’appelle SPIKE. La Spike qu’on injecte dans le bras des suicidaires.
    https://etouffoir.blogspot.com/2021/05/si-spike-est-coupable-alors-la.html
    https://lezarceleurs.blogspot.com/2021/05/le-covid-19-est-une-maladie-vasculair
    Difficile de faire pire

  4. Bof, vu que ces glands (y compris de l’opposition) ne se retrouvent qu’à quelques uns pour voter en loucedé n’importe quoi, cela ressemble plutôt à une sorte de fake news. Des LREM qui résisteraient, MDR…

  5. Cette gesticulation politique n’est pas sérieuse ! Le pass sanitaire est un sujet traité au niveau de l’Union européenne ! Tout ce cinéma n’a de sens que s’il permet de montrer aux parlementaires européens qui doivent statuer sur le pass sanitaire européen en juin que la majorité des Français, parlementaires compris, y est hostile ! Ce qui n’empêcherait de toute manière pas la décision de sa mise en oeuvre au moins au passage des frontières, mais permettrait d’en réduire la portée et les exigences !

    1. Partiellement vrai seulement, c’est d’ailleurs pour ça que Merkel voudrait que l’europe prenne la santé en main, pour le moment ce sont les états qui en sont responsables . Cette vieille bique ne vaut pas mieux que Macron et sa clique de mondialistes . C’est une façon de ne pas tenir compte du rejet en dédouanant les responsables locaux vis à vis de leurs législatures .

  6. Qui gère notre déconfinement ?
    Sociéte Group Bain and Co, Consulting Américano/Israëlien, et ça nous coûte un bras. Nous n’avons pas assez de têtes pensantes en France, pour gérer le dit déconfinement.
    La cerise sur le gâteau, c’est que tout cela passe par le consultant France du dit Consulting, qui n’est autre que le général De Villiers, celui là même qui a démissionné, à l’insu de son plein gré, face à cette chose que l’on nomme Jupiter.
    Il n’y a que moi que ça dérange ?

  7. Bonsoir.
    Non,non Elisabeth, moi aussi cela me dérange. Ce De Villiers est aussi franc, que l’autre est mauvais turfiste.
    Pour ce qui est de ce pass, ne serait il pas nécessaire pour pénaliser les meetings de campagne présidentielle des méchants, racistes, xénophobes, tout ça, tout ça?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer