Vaccination obligatoire, mais PMA pour toutes : les contradictions de la caste

La PMA pour toutes devrait être adoptée en juillet. Grâce à ce texte, les femmes, qu'elles soient homosexuelles ou non, pourront décider d'avoir un enfant "seules". Bien entendu ce dispositif vise à satisfaire les revendications de la minorité lesbienne, au nom du droit à disposer de son propre corps. Assez curieusement, Emmanuel Macron s'apprête à fouler aux pieds ce droit en imposant peitit à petit la vaccination obligatoire, comme il l'a reconnu à demi-mots la semaine dernière. Ou comment le droit est petit à petit remodelé par la caste au pouvoir, pour devenir le privilège des minorités supposées "éclairées".

Il est fortement question que la PMA pour toutes, inscrite dans le projet de loi bioéthique, soit promulguée au mois de juillet. Il s’agirait donc d’un « nouveau droit » des femmes sur leur corps, celui de procréer sans intervention masculine directe. Cette avancée sur le droit de disposer de son propre corps pour une minorité contraste singulièrement avec le recul de ce droit dans l’hypothèse vraisemblable où la caste au pouvoir instaurerait, dans le même temps, la vaccination obligatoire. 

La PMA pour toutes, un nouveau droit pour une minorité

La PMA pour toutes appartient à la galaxie des « nouveaux droits » qui s’inspirent tous d’un principe simple : les avancées scientifiques doivent permettre de soustraire des minorités éclairées à la contrainte naturelle d’une procréation hétérosexuelle. Ils participent tous d’une logique où chacun doit pouvoir disposer librement de son propre corps, et tout particulièrement les femmes qui doivent s’affranchir de la domination masculine. 

La PMA est un signal fort envoyé aux communautés homosexuelles, féminines ou masculines, sur la prise en compte de leurs revendications à échapper à la contrainte hétérosexuelle. 

La vaccination obligatoire, un recul du droit pour la majorité

Dans le même temps, Emmanuel Macron a confirmé la semaine dernière que la vaccination ne deviendrait pas obligatoire « à ce stade », suggérant ainsi qu’elle le deviendrait prochainement. Mais dès aujourd’hui apparaissent les polémiques sur l’obligation vaccinale pour les plus anciens

De façon très paradoxale, on ne parle plus ici de droits nouveaux sur son propre corps, mais plutôt d’un recul de droits anciens, celui de ne pas se soigner ou de disposer de son propre corps. 

La caste et la démocratie illibérale

Ce deux poids deux mesures, avec plus de droits pour les minorités d’avant-garde chouchoutées par la caste qui puisent en elles certains de ses membres, et moins de droits pour la majorité ordinaire, interroge sur les destin des démocraties libérales. Progressivement, les libertés publiques traditionnelles reculent pour faire le lit des privilèges que la caste s’octroient tout en dominant de façon de plus en plus ouverte le reste de la société. 

L’argument de l’immunité collective est en soi illustratif de cette tentation totalitaire : pour le bien du « groupe », il faut priver les individus de leurs droits. Mais il faut en créer de nouveaux pour les minorités « éclairées », ou supposées telles (les groupes « activistes » dont parle le fondateur du Forum de Davos, Klaus Schwab).

Abonnez-vous à notre newsletter Rester libre !

La quotidienne gratuite

Rester libre !

Pour échapper à la dictature sanitaire, une newsletter énergisante chaque matin dans votre boîte mail

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

13 Commentaires

  1. [ A MEDITER ]
    Le fondateur de Dubaï, Sheikh Rashid, a été interrogé sur l’avenir de son pays, et il a répondu: « Mon grand-père est monté à dos de chameau, mon père est monté à dos de chameau, je conduis une Mercedes, mon fils conduis une Land Rover et mon petit-fils conduis une Land Rover, mais mon arrière-petit-fils va devoir à nouveau monter à dos de chameau  »
    « Pourquoi cela », – lui a-t-on demandé? Et sa réponse fut: «Les temps difficiles créent des hommes forts, les hommes forts créent des moments faciles. Les temps faciles créent des hommes faibles, les hommes faibles créent des moments difficiles. Beaucoup ne le comprendront pas mais il faut élever des guerriers, pas des parasites ».

    • l’histoire est un éternel recommencement
      donc tout ça pour ça
      les hommes seront toujours incapables de se réjouir du merveilleux hasard qui fait que nous sommes sur cette Terre
      nous mourrons sans avoir la réponse

  2. Et si l’état s’occupait de son cul et laissait le notre tranquille . Qu’une femme seule veuille avoir un ou des enfants ne regarde qu’elle, tant qu’elle en assume la charge sans la transférer à la société . Les amateurs de grands crus devraient manifester pour obtenir une allocation pinard . Quitte à favoriser les minorités autant les aider toutes, ce serait croquignolet très rapidement . Plus ça va plus j’ai l’impression de vivre dans un asile à ciel ouvert gardé par les fous .

  3. Comme toujours avec le macronisme :
    – Vaccination obligatoire = dans sa tête !
    – PMA pour toutes = dans sa tête !
    – macronisme = dans sa tête !
    – En Même Temps = dans sa tête !
    – EnManuel Mêmecron Espace Temporel = dans sa tête !
    – une schizophrénie banale dans sa tête, mais invivable pour les plus bas que terriens que nous sommes restés !

    « Dieu est parmi nous » pense que le système solaire est contenu dans son cerveau… Pire, je pense même que, vu de ses méninges, c’est la Voix Lactée. On ne vit juste pas dans le même espace temps que lui… Trop fort, trop grand, la Terre des hommes est trop juste pour son QI galactique !

    • Si c’est à leurs frais, je m’en fous, s’ils sont assez dégénérés pour ça, c’est leur problème . La seule chose qui commence à me gonfler grave dans ces problèmes qui n’en seraient pas si l’état nous foutait la paix, c’est qu’une minorité veut faire de sa particularité une norme à nos frais .

  4. Analyse qui me semble rester en surface… La contradiction n’est qu’apparente ! Le fichage généralisé est la méthode dans les deux cas (il faut déclarer tout ce qu’on est et pourquoi on le veut pour avoir droit à la PMA) et les « droits » à disposer de son corps de façon de plus en plus éloignée de la Nature (et je ne suis même pas hostile à ces droits !) sont le même mouvement de fond de déshumanisation, de transformation des individus en objets (un humain objet, n’est-ce pas tout simplement un esclave ?), de la santé en empilement de techniques, etc.
    Rien de contradictoire dans tout cela…

  5. Contradiction ou confirmation? Dire tout et son contraire, à n’importe quel sujet juste avant des élections est devenu un classique pour ceux qui n’ont rien à proposer . Double avantage, ça morcelle les voix et augmente l’abstention, permettant de voir arriver des minorités qui n’auraient aucune chance dans des élections normales . Les kmers verts en ont bien profité lors des municipales, élus avec des scores minables .

  6. Aucune contradiction.
    La PMA est un nouveau service qui sera pris en charge à 100% par la sécu (financée par les travailleurs).
    Les vaccins sont pris en charge à 100% par la sécu de la même façon.
    Le point commun, c’est l’argent que cela va rapporter, pour l’un aux banques de sperme privées, pour l’autre aux fabricants de vaccins.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.