ūüéĖD’Olivier Stirn √† Val√©rie P√©cresse: la perte de confiance des Fran√ßais dans leurs dirigeants

En juillet 1990, il n'avait pas fallu 24 heures pour qu'Olivier Stirn doive d√©missionner du gouvernement Rocard apr√®s qu'on eut d√©couvert qu'il avait rempli une salle de meeting avec des acteurs. En 2021, un article de M√©diapart (6 juin) - sous r√©serve de confirmation - raconte comment Val√©rie P√©cresse aurait rempli la salle de lancement de son parti politique "Libres" en ao√Ľt 2019 avec des membres d'associations subventionn√©es ou subventionnables par la r√©gion dont elle est pr√©sidente, l'Ile-de-France. Or l'article a tr√®s clairement fait un flop.
Tant mieux pour la candidate à sa propre succession, dira-t-on, cela n'obère pas ses chances d'être la candidate de la droite LR à la présidentielle. Et l'on peut bien imaginer que le système politico-médiatique, très inquiet de la poussée de Marine Le Pen dans les sondages et de la fragilité du candidat Macron, ne veuille pas mettre en danger une alternative possible au sein du "cercle de la raison"
Cependant j'y vois pour ma part un signe triplement inquiétant de la dégradation du climat politique français. Les affirmations de Médiapart n'ont pas donné lieu à une réfutation ou à une enquête approfondie. - Les électeurs qui envisagent de voter pour Valérie Pécresse méritent la vérité sur cette affaire.
- Cela dit la perte de confiance des Français dans leur classe politique. Car l'on s'attendrait à ce que de telles accusations portées contre Valérie Pécresse, qui a été un remarquable ministre de l'Enseignement Supérieur, polarise l'opinion. Eh bien ce n'est plus le cas, trente ans après l'épisode burlesque des figurants d'Olivier Stirn.

- L'absence de reprise de l'information et d'investigation dit aussi, tout simplement que la "galaxie LR", dont Valérie Pécresse fait encore partie, ne compte plus guère aux yeux des Français. Or on est à moins d'un an de l'élection présidentielle.

Ce n¬į8 de ma lettre confidentielle "Les droites de Husson", d√©sormais payante, vous emm√®ne cette semaine, pr√©cis√©ment, dans une exploration de la "galaxie LR". Pour constater d'abord combien la direction du parti Les R√©publicains est √† bout de souffle, comme le montre l'√©pisode tragicomique de la r√©union sur le mode de d√©signation de celui qui portera les couleurs du parti √† la pr√©sidentielle. Pour se demander ensuite ce que sera l'effet d'une probable candidature d'Eric Zemmour sur cette partie de la droite. Pour explorer, malgr√© toutes les raisons d'√™tre pessimiste, la question de savoir si tout espoir de voir √©merger un candidat capable d'atteindre le second tour de l'√©lection pr√©sidentielle entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen est perdu: je vous raconte comment les soutiens √©conomiques de Xavier Bertrand d√©sesp√®rent de sa perc√©e dans l'opinion; comment l'hypoth√®se Barnier prend corps dans les milieux industriels; et comment David Lisnard a suscit√© un peu plus que de la curiosit√© avec le lancement de son parti "Nouvelle √©nergie". Enfin je serai fid√®le √† mon observation, faite il y a quelques semaines: le centre de gravit√© des droites fran√ßaises se trouve quelque part entre David Lisnard et Marion Mar√©chal. Nous prendrons le temps d'√©couter le remarquable discours de philosophie √©conomique de l'ancienne d√©put√©e du Vaucluse dans le cadre du colloque annuel de l'Institut Iliade, le 29 mai 2021, √† Paris.

Le cinglant démenti du CEVIPOF à la direction de LR

Pour ceux qui ne l’identifieraient pas, l’homme vers qui les micros se tendent sur la photo ci-dessus s’appelle Christian Jacob. C’est lui qui a √©t√© √©lu pr√©sident de LR¬† le 13 octobre 2019. Pensez √† lui envoyer une carte postale de sympathie pour le second anniversaire de son accession √† la pr√©sidence du parti en octobre prochain. D’abord parce que des mauvaises langues affirment que personne ne sait qui est Christian Jacob. Ensuite parce que cela sera sans doute sa derni√®re occasion de f√™ter en activit√© l’anniversaire de sa pr√©sidence.¬†

LR fait tout, en effet, pour ne pas acc√©der au second tout de l’√©lection pr√©sidentielle. Et donc dispara√ģtre en tant que force politique organis√©e. Jeudi 10 juin au matin, en effet, Christian Jacob avait pr√©sent√© la proc√©dure de d√©signation du futur candidat LR √† la pr√©sidentielle en donnant l’impression que Les R√©publicains avaient d√©j√† un accord avec le CEVIPOF, centre d’√©tude de l’opinion de Sciences Po, pour examiner deux panels de 15 000 candidats et faire √©merger un nom. D√©menti cinglant du centre concern√©, quelques heures plus tard, dont le directeur soulignait avec bon sens qu’un centre acad√©mique ne pouvait pas collaborer avec un parti politique plut√īt qu’un autre. Rectification pr√©cipit√©e de Christian Jacob: en fait, il s’agira de travailler avec un √©minent chercheur du CEVIPOF, Pascal Perrineau (honteusement √©cart√© il y a quelques semaines de la pr√©sidence de la Fondation Nationale des Sciences Politiques par une proc√©dure d’escamotage de certaines candidatures, mais cela c’est une autre histoire).¬† L’insttitu de sondage devrait √™tre l’IFOP.¬†

Est-il besoin d’insister sur cette confirmation de la crise dans laquelle est plong√©e LR? Il s’agit d’une marque d’amateurisme de plus; sans compter le fait que la d√©signation par sondage est encore pire que la primaire de 2016 – dont le candidat Fillon √©tait sorti avec une v√©ritable l√©gitimit√© populaire.¬†

Eric Zemmour. Ira? Ira pas?

La faiblesse de LR a bien ouvert un espace qui n’est ni celui de Marine Le Pen ni celui d’Emmanuel Macron. Eric Zemmour pourrait bien profiter de l’incapacit√© de LR comme du RN √† occuper une partie de l’espace √† droite. Et ceci, d’autant plus que Nicolas Dupont-Aignan semble, d’apr√®s nos informations, se r√©signer √† ne pas √™tre candidat. Les sondages ne lui garantissent pas de passer la barre des 5% et le risque financier serait trop gros pour lui.¬†

Eric Zemmour ne se d√©finit pas d’abord comme souverainiste. Il se pr√©occupe de l’identit√© fran√ßaise, du risque de grand remplacement d√©mographique. L√† o√Ļ Dupont-Aignan essaie encore de faire vibrer la corde du “souverainisme des deux rives” r√©publicain, Zemmour lui, c’est plut√īt le G√©n√©ral des entretiens avec Alain Peyrefitte, celui qui redoutait que “Colombey-les-deux-√©glises” dev√ģnt “Colombey-les-deux-mosqu√©es” si on n’accordait pas l’ind√©pendance √† l’Alg√©rie. Pour ceux qui voudraient mieux le conna√ģtre, prenez le temps de regarder l’entretien de presque 1h30 qu’il a accord√© √† Livre Noir, la cha√ģne You Tube (et bient√īt WebTV) que nous avions recommand√©e, d√©j√† il y a quelques semaines, pour le passionnant entretien avec Marion Mar√©chal. On se dit en l’√©coutant que Zemmour effectivement est celui des candidats actuels qui correspond le mieux √† ce qu’avait voulu le G√©n√©ral de Gaulle en installant l’√©lection du Pr√©sident de la R√©publique au suffrage universel: la rencontre d’un homme charg√© d’histoire, familiale et personnelle, avec le peuple fran√ßais.¬†

Alors, ira, ira pas? Il √©voque quasi-explicitement une candidature sur Livre Noir, en r√©p√©tant qu’il est all√© suffisamment loin dans le diagnostic pour faire des propositions. Et qu’il y travaille activement. R√©cemment, Eric Zemmour a pass√© des fins de semaine “√† la campagne” pour adapter son argumentation de citadin chroniqueur sur C-News et au Figaro √† un public qui le conna√ģt encore peu. Selon un t√©moin, “il √©tait tr√®s naturel”. Il a commenc√© une campagne discr√®te pour avoir les 500 signatures de maires “au cas o√Ļ”.¬† Les contacts avec des industriels et pour des lev√©es de fonds se multiplient. De ce point de vue, Eric Zemmour prend de l’avance sur Marine Le Pen. Les comit√©s “G√©n√©ration Z” s’implantent et d√©veloppent des campagnes d’affichage.¬†

Quand l’int√©ress√© dit attendre de voir qui sera le candidat LR avant de prendre une d√©cision d√©finitive, il part d’une intuition juste. A un moment o√Ļ Marine Le Pen occupe de plus en plus clairement l’emplacement du RPR des ann√©es 1980, il y a un positionnement √† inventer, qui prendrait Marine en tenaille: plus identitaire qu’elle, d’un c√īt√©; plus entrepreneuriale, d’autre part. Pour autant, on ne peut que conseiller √† Eric Zemmour de cesser de se d√©terminer par rapport aux autres. Sur les ruines de LR et en exploitant les br√®ches d’un RN que Marine Le Pen voudrait √† tout prix “rendre respectable”, il y a beaucoup plus d’espace politique que ce qu’on pense.¬†

Galaxie LR: entre petites manoeuvres et un nouvel espoir

Avant m√™me le r√©sultat des r√©gionales, Xavier Bertrand a des raisons d’√™tre d√©√ßu des sondages le concernant dans les Hauts de France mais aussi des¬† performances de son avatar, celui qui est d√©j√† candidat √† la pr√©sidentielle. Tandis que Xavier Bertrand¬† fait campagne pour les r√©gionales, son double XB essaie de labourer le terrain en vue de l’√©lection pr√©sidentielle.¬† Le dernier sondage pour les √©lections r√©gionales confirme qu’en cas de quadrangulaire (maintien d’un candidat de gauche en plus du candidat LREM, le pr√©sident sortant n’a que trois points d’avance sur son concurrent du Rassemblement National, S√©bastien Chenu, dont il faut rappeler que, comme Thierry Mariani en r√©gion PACA, c’est un ancien de la famille RPR/UDF. (Marine Le Pen n’est pas mauvaise strat√®ge dans le choix de ses t√™tes de listes). Quant aux √©lections pr√©sidentielles, l’avatar n’arrive pas √† d√©coller de 15%. D’apr√®s les informations que j’ai recueillies, m√™me Philippe Villin, au d√©part chaud soutien de Bertrand dans les milieux √©conomiques commence √† s’en inqui√©ter.¬†

C’est la raison pour laquelle les r√©flexions strat√©giques vont bon train dans les milieux √©conomiques. Les termes de l’√©quation ne sont simples qu’au premier abord. Au fond, plus grand monde ne veut d’Emmanuel Macron, jug√© peu fiable dans la dur√©e; surtout, le premier quinquennat se terminera avec √† un d√©ficit¬† public √† 125% du PIB. Ce n’est pas ce qu’on attendait de celui que des flagorneurs appelaient sans rire “Mozart de la finance”. Donc l’√©lection de Marine Le Pen devient probable si rien n’est fait. Que faire si l’on ne croit pas √† la perc√©e de Xavier Bertrand? Et en tenant compte du jeu trouble de Nicolas Sarkozy qui s’obstine √† vouloir rester, le dernier pr√©sident issu de la famille RPR/UDF et pr√©f√®rerait un accord avec Emmanuel Macron que l’√©lection d’un h√©ritier? Que Xavier Bertrand reste pr√©sident de r√©gion ou non, on va certainement vers une “guerre des quinquas”: le pas tout √† fait cinquantenaire Laurent Wauquiez se battant avec la presque encore quadrag√©naire Val√©rie P√©cresse pour ganer l’opinion √† leur candidature. Du coup, le sc√©nario Barnier, que nous avons d√©j√† propos√© dans cette lettre confidentielle prend de l’√©paisseur. Michel Barnier continue √† travailler activement le terrain comme vous pouvez vous en rendre compte en allant sur son fil twitter. Et puis il fait plancher des juristes sur son projet de moratoire de “pause migratoire” pour un quinquennat.¬† Il est ind√©niable que son autorit√© au sein de l’Union Europ√©enne aiderait le pays √† vaincre les r√©serves d’une partie des partenaires si la France devait mettre en cause les r√®gles actuelles de Schengen. Pour autant, le bon positionnement de Michel Barnier¬† sera-t-il suffisant pour passer des 6 √† 8% que lui accordent actuellement les sondages √† 20% ou plus ?¬† Mes interlocuteurs dans les milieux d’affaire et au sein de LR sont partag√©s sur ce point. Beaucoup pointent l’absence de notori√©t√© de Michel Barnier, malgr√© les importantes fonctions qu’il a occup√©es √† Bruxelles.¬†

Faut-il alors compter sur un nouvel espoir pour parler comme la deuxi√®me g√©n√©ration Star Wars? David Lisnard a lanc√© mercredi 9 juin son propre parti, “Nouvelle Energie”.¬† Entour√© de Viviane Chaine-Ribeiro, pr√©sidente de la f√©d√©ration des tr√®s petites entreprises et vice-pr√©sidente de ¬ę Nouvelle √©nergie¬†¬Ľ, d’Annie Lh√©ritier, ex-collaboratrice de Jacques Chirac, de Victor Fouquet, fiscaliste et de Caroline Doucerain, maire des Loges-en-Josas,¬† responsable du d√©ploiement national du mouvement, David Lisnard s’est content√© de pr√©ciser qu’il entendait contribuer √† la cr√©ation d’un projet de gouvernement qui tienne la route et r√©ponde au quintuple d√©fi que doit affronter le pays: ¬ę restaurer l‚Äôautorit√© de l‚ÄôEtat ¬Ľ, ¬ę lutter contre la bureaucratie ¬Ľ (en r√©duisant par exemple de moiti√© le nombre de textes de lois), favoriser ¬ę les libres initiatives priv√©es et locales ¬Ľ, ¬ę utiliser l‚ÄôEurope comme un levier de puissance dans le monde ¬Ľ, reprendre “la ma√ģtrise de l‚Äôimmigration” et, last but not least, surmonter ¬ę le d√©classement √©ducatif , le probl√®me le plus inqui√©tant ¬Ľ.¬†

Une droite reprenant la ma√ģtrise de l’immigration, assumant √† la fois l’√©ducation classique (David Lisnard est un fervent partisan de l’enseignement du latin et du grec qui sont enseign√©s dans sa mairie) et la formation aux m√©tiers de la Troisi√®me R√©volution industrielle, voulant nous d√©barrasser de “l’Etat nounou” pour renforcer l’Etat r√©galien, favorable √† l’entrepreneuriat et d√©fendant fi√®rement les libert√©s locales comme l’a fait le maire de Cannes pendant la crise sanitaire, lorsqu’il a refus√© de se plier aux oukases d’Olivier V√©ran sur le rythme de mise en place de la vaccination. Tout cela fait √©videmment envie.¬†

Marion Mar√©chal explique avec brio √† la "droite nationale et souverainiste" qu'il serait temps de "ma√ģtriser la r√©alit√© √©conomique".

Marion Mar√©chal a prononc√© une allocution, le 29 mai 2021 devant l’auditoire du colloque annuel de l’Institut Iliade, lieu de formation et de d√©bat de la droite identitaire. La directrice de l’ISSEP en a profit√© pour mettre les pieds dans le plat du confort intellectuel -fr√©quent – de la “droite nationale et souverainiste” o√Ļ l’on oscille souvent entre d√©testation a priori du march√© et absence de pens√©e √©conomique.¬† Assumant avec humour d’√™tre “la lib√©rale de la famille”, elle a propos√© une vision coh√©rente qui peut rassembler toutes les droites. On se d√©lectera par exemple du passage o√Ļ elle explique √† Emmanuel Macron ce qu’est vraiment¬† la politique √©conomique d’Isra√ęl √† propos de laquelle on a forg√© le terme de “startup nation”; ou bien lorsqu’elle sugg√®re que les dirigeants fran√ßais sont les derniers √† n’avoir pas compris le r√īle cl√© des nations dans la comp√©tition √©conomique mondiale:¬†

Nos gouvernants sont bien les seuls au monde √† croire que les nations ne servent plus √† rien. Avez-vous d√©j√† regard√© comment le patronat allemand est capable de coordonner les diff√©rentes associations patronales, de planifier l‚Äôexploration syst√©matique des march√©s ext√©rieurs et d‚Äô√©viter la concurrence entre entreprises allemandes √† l‚Äô√©tranger ? Que serait la puissance √©conomique des Etats-Unis sans la mobilisation de l‚ÄôEtat et des juristes am√©ricains √† travers le monde, sans la collaboration √©troite entre les secteurs civils et militaires et sans la croyance que rien ne remplace le mode de vie am√©ricain ? Le Brexit aurait-il pu avoir lieu sans le patriotisme d‚Äôune partie du monde entrepreneurial britannique ? On pourrait multiplier les exemples et s‚Äôapercevoir que la classe dirigeante fran√ßaise est bien isol√©e dans sa n√©gligence du fait national au service de la prosp√©rit√© et de la puissance √©conomique“.¬†

Vivant pleinement avec son √©poque, elle met en pi√®ces le slogan “big is beautiful” √† l’√Ęge num√©rique:¬†

Ajoutons un √©l√©ment que peu de gens observent : l‚Äôacc√®s universel √† une information quasi-gratuite permet aux acteurs de petite ou de moyenne taille de se battre √† armes √©gales avec des plus grands. La th√©orie selon laquelle l‚Äôavenir est aux empires, aux grands ensembles, ne tient plus. On peut m√™me constater que les petites nations sont aujourd‚Äôhui parmi les plus dynamiques : en moins d‚Äôun demi-si√®cle, la Cor√©e est devenue une puissance industrielle de premier plan ; le Danemark a r√©form√© son Etat de mani√®re efficace, ce que nous sommes incapables de faire.¬† La troisi√®me r√©volution industrielle fond√©e sur le stockage exponentiel de l‚Äôinformation remet des unit√©s politiques de petite et moyenne taille comme les nations au cŇďur du jeu“.¬†

La construction d’un nouveau logiciel de la droite est une oeuvre de longue haleine mais avec des talents comme David Lisnard et Marion Mar√©chal, tout n’est pas perdu !¬†

Abonnez-vous à notre newsletter

Les droites de Husson

Soyez les premiers √† conna√ģtre les 1001 secrets des droites fran√ßaises √† l'approche des √©lections pr√©sidentielles. La lecture int√©grale de cette lettre est comprise dans l'abonnement √† 9,90 ‚ā¨/mois !

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

1 Shares:
7 commentaires
  1. Les LR m‚Äôont d√©√ßu depuis bien longtemps : pusillanimes et √©go√Įstes, chacun veut acc√©der au tr√īne mais sans prendre le risque d‚Äôoser s‚Äôallier avec une droite plus dure (et plus convaincante). Pour moi ils n‚Äôont aucune chance, ils se sont laiss√©s laminer par la REM et, au lieu de se reconstruire, se sont r√©pandus en querelles d‚Äô√©go. Comment d√®s lors leur faire confiance ?

    Je ne connais pas David Lisnard mais admire Marion Mar√©chal avec laquelle, t√īt ou tard, il faudra compter.

    Pour Zemmour m√™me si je suis en total accord avec lui, il devrait rester comme il est et a toujours √©t√©…

    Donc, à moins d’un miracle, nous aurons les mêmes vieilles querelles lors des prochaines élections et les mêmes c… ards pour voter Macaron.

  2. Si Marion Mar√©chal et David Lisnard sont des talents alors ils sont tr√®s bien cach√©s. D’ailleurs ils le resteront, cach√©s. De sorte que Marine Le Pen pr√©sidente disposera d’un vivier de talents cach√©s pour monter au front apr√®s la victoire du RN. Cette victoire est possible et souhaitable, les masses sont l√†.

    Autrement ce sera maqueron II, le retour. Les socialo globaleux nazi de l’√©tranger ne le laisseront pas tomber, eux. L’√©quipe qui a install√© joe bidon √† la Maison Blanche √ßa vous parle? Ils font des miracles, vous verrez. Par parenth√®se j’esp√®re de tout coeur que cette fois Marine engage Steven K Bannon √† la strat√©gie. L’√©quipe du podcast War Room Pandemic sur Real America’s Voice.

    Les Ripoux ont baign√© trop longtemps dans la ouate et le confort. Ils n’ont plus de muscles. Ils n’ont plus envie. 90% des votants n’en ont pas envie non plus. Les z√©lites fran√ßaises ne volent plus. Il est temps de laisser faire les masses.

    1. Zemmour est le meilleur de tous ceux que vous citez. Le fond il l’a. Le d√©tail il peut le peaufiner. Il lui reste tout l’√©t√© pour parler √† droite et √† droite ‚ÄĒ je pense √† Philippe de Villiers entre autres et Patrick Buisson bien entendu ‚ÄĒ et d√©finir au mieux sa ligne de conduite jusqu’au premier tour avec l’id√©e de faire plus de bien que de mal. Par exemple: s’il prend tous les coups destin√©s √† l’esstr√®me droAAAte c’est parfait. S’il prend tous les √©lecteurs d√©√ßus par Les Ripoux c’est encore mieux. Les Ripoux qui finissent √† 5% quel kif!!

      Mais attention à ne pas faire tomber Marine Le Pen du podium des qualifiés.

  3. Barnier ? La grande limace de Bruxelles ?

    Passer en revue les grands-bourgeois mous, c’est mignon. Mais, comme la France souffre depuis Giscard d’extr√™me-centrisme europ√©iste, ce n’est vraiment pas la solution pour nous remonter le moral.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer