Deux preuves que la fin du monde selon le GIEC ne se produira pas

Le Groupement Intergouvernemental d’Experts pour le Climat (GIEC) vient de publier son nouveau rapport. La fin du monde aura lieu en 2050, quoique nous fassions. Les médias subventionnés omettent de mentionner le record de prédictions fausses de ce groupement d’experts autoproclamés et se contentent de relayer cette peur malthusienne. Pour le profit de qui ?

La proche fin du monde selon le GIEC se produira en raison de famines, pénuries d’eau, migrations ou exodes et pandémies. Tout cela à cause de l’activité humaine engendrant un réchauffement climatique. En 2050, Greta Thunberg aura quarante-sept ans et il y a fort à parier que l’adolescente militante se sera entre temps recyclée dans une autre activité terroriste. Car cette nouvelle prévision du GIEC sera démentie comme les précédentes.

Les médias qui relayent complaisamment le rapport du GIEC oublient de vous dire que les autres prévisions alarmistes dudit groupe d’experts gouvernementaux ne se sont jamais avérées.

Un modèle climatique constamment pris en défaut

Deux précédentes fausses prophéties (parmi beaucoup d’autres) restées lettre morte :

La température de l’atmosphère s’élèvera de 9°C durant le prochain demi-siècle 

Magazine Science & Vie, numéro 633, avril 1970.

Nous sommes dans le demi-siècle en question. Le GIEC ne parle plus que de 1,5°C.

Une étude récente nous avertit qu’elle [la banquise] pourrait avoir complètement disparu l’été dans 7 ans seulement 

Al Gore, décembre 2007

Il s’est écoulé presque 14 ans depuis cette prédiction, soit le double de la durée, et nous voyons toujours la banquise en Arctique comme en Antarctique. Dans ce dernier continent, elle a même connu une période d’expansion comme le montre cet article scientifique écrit en 2019. Donc à la période de la supposée disparition de la banquise par le GIEC, la banquise antarctique atteignait au contraire un volume record en … 2014 !

Lorsqu’il s’avère que les modèles ne collent pas avec le futur, c’est que les hypothèses qui les sous-tendent sont erronées.

Un consensus obscurantiste

Parfois, il est vrai, quelques grands médias relayent parcimonieusement qu’il n’existe pas de « consensus » climatique contrairement à ce que revendiquent les collaborateurs du GIEC.

Mais nous vivons à une époque où le rationnel n’a pas bonne presse, où l’émotion fait vendre (surtout la peur), où le débat est exclu du champ médiatique au profit de juxtaposition d’opinions non prouvées. Bref, un monde d’obscurantisme.

Cet obscurantisme n’est cependant pas perdu pour tout le monde.

Des profiteurs qui ne sont pas les payeurs

En premier lieu, il permet aux gouvernements de taxer au motif de protéger de dangers imaginaires des citoyens apeurés. En France, par exemple, les contenus des récentes lois « climat et résilience » ou « réduction de l’empreinte environnementale du numérique » camouflent une multitude de petites taxes ou redevances et de surcoût pour les consommateurs que nous sommes tous. Il permet aussi à quelques industriels bien en cour de rafler des parts de marchés artificiellement créés, notamment dans les énergies dites renouvelables (c’est-à-dire instables et intermittentes). En bref, le capitalisme de copinage.

Comme la logique n’est pas le fort des obscurantistes, personne ne s’étonne que les écologistes souhaitent en même temps 1- imposer aux fabricants des stocks de pièces pour la réparation de petit électroménager et 2-la fin du moteur thermique et donc la mise au rebut prématuré d’un parc automobile en très bon état.

Pierre Chasseray, directeur général de l’association 40 millions d’automobilistes :

 À l’association, nous recevons des témoignages de gens outrés, qui ne comprennent pas qu’on les oblige à changer de voiture, alors qu’elle marche très bien ! Et qui ne veulent pas se faire dicter leur choix par des écolos bobos complètement déconnectés de la majorité des Français

Rassurez-vous avec le passé et le présent

Enfin, pour vous rassurer, je vous conseille de vous replonger dans l’époque heureuse de l’Optimum du Moyen-Âgeavec l’historien Le Roy Ladurie. Durant l’Optimum Médiéval, il faisait plus chaud que de nos jours et ce fut une période prospère.

Toujours inquiet ? Ces experts intergouvernementaux nous prévoient la fin du monde en 2050, alors pourquoi les gouvernements émettent -ils aujourd’hui des dettes à 30 ans ou 50 ans qui trouvent preneurs sur les marchés financiers ? Parce qu’ils ne croient pas eux-mêmes à leurs prévisions ! Croyez-moi, si la fin du monde était si proche les bulles financières – au premier rang desquelles figurent cette fois les dettes des États développés – seraient déjà en trains d’exploser.

Ce dernier risque, celui de l’éclatement des bulles financières au premier rang desquelles les bulles obligataires, est bien réel. Heureusement, dans ce domaine, il existe une assurance pour vous en prémunir. Et ça tombe bien : en ce moment la prime n’est pas très élevée. 

Abonnez-vous à notre newsletter

La quotidienne gratuite

Rester libre !

Pour échapper à la dictature sanitaire, une newsletter énergisante chaque matin dans votre boîte mail

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

130 Shares:
26 commentaires
  1. Suivant leurs recommandations, on ne devrait pas dépasser 1,5°C de surchauffe. Mais comme il faudrait avoir déjà commencé à réduire toutes les sources calorigènes, ce qui n’est pas le cas, toutes leurs recommandations disparaissent direct. Après, qu’ils aient raison ou pas, ballec, too late…

    1. Ce n’est pas la fin du monde qu’on va voir, mais la fin d’un monde , celui que les gens qui vont se faire piquer croient qu’ils vont ainsi retrouver. Car c’est bien le sens des commentaires que l’on lit sur les témoignages /compte-rendus d’accidents après vaccination. Après l’accident grave ou la mort d’un proche, ils avouent qu’ils se sont fait berner.
      Encore une mise en garde contre ce qui nous attend ici : https://lezarceleurs.blogspot.com/2021/06/derriere-lecran-de-fumee-du-covid-par.html

  2. Le plus urgent n’est pas de suivre leurs recommandations, c’est de les virer en même temps que les politiques qui en profitent pour taxer des risques inexistants, ça tombe bien, chez nous tous les partis accepte les diktats de ces scientistes dégénérés, ça ne fera qu’un voyage .

  3. Pas très inclusif tout ça Mme Wapler.
    Et puis cette petite Gretta, elle est un X-Men, elle voit le Co2 à l’œil nu ! T’imagines le super pouvoir qui, comme dirait la dingue de service Marlène schiappa, lui confère une grande responsabilité.
    Au piquet Wapler, tu copieras 100 fois : “Je ne dois pas me moquer des autistes mutants”.

    1. Ben, je parierais que l’autre n’a qu’un œil unique et noir, placé différemment, qui ne fait que scruter les environs pour repérer les gros ronds de cuir où son environnement immédiat est susceptible de mollement s’étaler…

      1. Jiff, bizarre, ta description “d’oeil unique et noir” me fait penser à un trou de balle, tu me diras, dans le milieu politique, ils doivent les élever en batterie les trous de balle, sinon je ne vois pas comment il y en autant. Un gène mutant comme Gretta ? Le variant trou de balle ?

  4. On a déjà du mal à prévoir le temps qu’il fera dans 6 mois, et ces pieds
    nickelés prétendent connaître la température de la terre dans un siècle !

    Question perverse: c’est quoi, la température du globe dont ils parlent ?
    Autrement dit: pour la mesurer, ils le mettent où, le thermomètre ?

    Quant au CO2, on oublie que ce n’est PAS un polluant, mais une composante
    normalement présente dans l’atmosphère, sans laquelle les plantes ne
    pousseraient pas… et nous serions morts de faim.

    1. Un professeur mondialement éminent de l’Université René Descartes à Paris, Vincent Courtillot, a répondu à votre question :
      – pour la température de l’atmosphère terrestre, le thermomètre est situé à l’Observatoire de Mauna Kea, Hawaï ;
      – pour celle de l’océan, on prend une mesure de température par surface de 500 kms sur 500 kms ;

      Ce sont ces mesures qui sont les bases des modèles du GIEC !
      Précis, non ?

      https://www.wikiberal.org/wiki/Climatosceptique

  5. Tous les phénomènes naturels ou météorologiques qui se passent sur Terre (y compris la température) ont une cause cosmique. Tout dépend de l’action des astres.
    Mais le mensonge du « réchauffement climatique » est destiné à nous faire croire que le « nouvel ordre mondial » et ses « experts autoproclamés », et autres scientifiques dit « sérieux », peuvent apporter tous les progrès, même ceux du climat.
    En réalité, c’est dans les profondeurs de l’océan céleste qu’il faut aller chercher la cause de la plus légère brise qui souffle autour de nous. La terre et l’homme y sont étrangers.
    Lien : https://livresdefemmeslivresdeverites.blogspot.com/2017/07/cosmogonie.html

    1. La question est : est-ce que tous les vaccinés et leur descendance auront été condamnés à mort, ou sont-ce les non-vaccinés qui auront été décimés pour avoir refusé d’être updatés en humains 2.0 ? Il y a 64 millions d’années, les espèces prédatrices et dominantes depuis 300 millions d’années disparaissaient. Je les compare souvent à la finance mondiale actuelle, sans scrupule et affamée, jamais rassasiée. Il faut constater la petitesse des egos sur la photo officielle de l’inauguration récente du Grand Magasin parisien sur les quais : plus il y a de puissance financière, plus les gens sont des nains pour la Grande Histoire de l’Humanité.

      « Des nains, mais ceux-là ne sont pas juchés sur les épaules des géants. »

      Des nains, et nous revient en mémoire la blague qui tournait dans l’Assemblée nationale en 1981 sur le Député socialiste mitterrandien de Saint-Nectaire récemment élu, surnommé « le nain sectaire ». En lui dont j’ai oublié jusqu’au nom était résumé l’esprit de la mitterrandie, qui fait une dernière tentative avant clôture des comptes dans le hollando-macronisme.

      La macronie est devenue à son corps défendant le syndic de faillite de l’effroyable ère mitterrandienne, une des pires périodes politique de l’Histoire de France, qui solda dans la boue les Trente Glorieuses.
      On parle de collapse ou de fin d’époque. Les petits mammifères vont pouvoir émerger…

      Les nombreuses œuvres de fiction des XX et XXIème siècle sur Frankeinstein, Terminator ou plus récemment Resident Evil apportent quelques réponses.

      Mais l’incertitude totale est encore à l’ordre du jour.
      L’humanité marche sur une ligne de crête.
      Sur quel versant va-telle basculer : le bien ou le mal ?

      La France est au centre des attentions car elle a toujours donné l’impulsion initiale.

  6. 2050 ?
    Exercice de mathématiques :
    Au rythme de la mortalité post-vaccinale et des dégâts collatéraux causés par les politiques en cours, combien d’humains véritables resteront en vie ?
    Vous avez l’appréciation des données de base pour faire le calcul, les hybrides ne sont pas à inclure dans l’exercice.

  7. J’apprécie vos articles, généralement bien informés, et la plupart de vos hypothèses sont très pertinentes. Cependant, l’article que vous citez à propos des glaces de l’Antarctique dit exactement l’inverse : après une période d’expansion rapide, elles connaissent depuis 2014 un repli accéléré et sans précédent. (“L’enregistrement satellitaire révèle qu’une augmentation globale progressive sur plusieurs décennies de l’étendue de la banquise antarctique s’est inversée en 2014, avec des taux de diminution ultérieurs en 2014-2017 dépassant de loin les taux de dégradation plus largement connus de l’Arctique.”) Je n’en conclus rien, c’est juste une remarque sur l’importance de lire attentivement ses sources avant de les partager. On rencontre aussi beaucoup de coquilles dans vos articles, j’ai même été tentée de vous proposer une correction gratuite. Mais comme vous êtes sur tous les fronts à faire œuvre utile, on ne vous en voudra pas… Cordialement

    1. Pour les coquilles, je suis preneuse.
      Concernant l’article scientifique, je le cite car il a été écrit en 2019 ; or le GIEC lui prévoyait la disparition de la banquise en 2014-2015.
      L’article contredit donc les prévisions du GIEC sur deux points :
      1- La banquise existe toujours. Sa masse varie.
      2- Dans la période de supposée disparition (2007-2014) la banquise antarctique a même augmenté !
      Ceci dit je vais clarifier la formulation.

    2. Lisez cela.
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Alb%C3%A9do

      Il ne faut pas regarder les effets locaux, mais considérer la fluctuation des masses d’air à l’échelle mondiale. L’erreur générale de l’observateur est de considérer l’atmosphère locale comme un phénomène global. Quand on analyse les masses d’air au niveau mondial, la lutte permanente entre les masses d’air froides et chaudes est la règle générale, Les masses d’air froides arrivent en biseau à ras de terre sous les masses d’air chaud, les masses d’air chaud arrivant quand à elle en bulle pour submerger les masses d’air froides. Les masses d’air génèrent anticyclones et dépressions, froids ou chauds, selon qu’on se situe en régime océanique ou contintental.

      Les masses d’air ne cessent de se dominer chacune à leur tour dans un mouvement sinusoïdal, les fluctuations sont permanentes mais en équilibre autour d’un équilibre inexistant, ce dernier n’étant en fait qu’un centre de passage entre deux situations extrêmes. Il n’y a aucune situation stable sur le temps long. Une période chaude suit toujours une période froide, et inversement. Mais la psyché humaine et son continuum médiatique ne considère important que celui mis en évidence par la doxa du moment.

      En 1970, lors du Jour de la Terre, c’était le froid et la glaciation « prévisibe en 1980-2000 » qui était la doxa dominante.
      https://www.contrepoints.org/2013/05/14/124295-les-13-pires-predictions-du-jour-de-la-terre-de-1970

      En fait et en général, il y a peu de variations de températures globales sur le XXème siècle, moins de 1° C, juste des perturbations qui suivent la remontée des températures après la dernière Glaciation, qui n’est pas celle qu’on croit – celle de Würm dont la fin coïncide avec les 120 mètres de remontée du niveau océanique –

      https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89l%C3%A9vation_du_niveau_de_la_mer#%C3%89volution_du_niveau_de_la_mer_%C3%A0_l'%C3%A9chelle_des_temps_g%C3%A9ologiques

      mais le petit Âge Glaciaire

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Petit_%C3%A2ge_glaciaire

      qui s’étend de 1350 (début de La Peste Noire) à 1900, la Révolution Française étant un de ses effets majeurs par manque de récoltes abondantes, à l’image de la triste période agricole du règne de Louis XIV, une des plus froides du millénaire – d’où la signification de « Groenland » découvert autour de l’An 1000 par les Vickings.

      Quand l’ère des cathédrales « peintes »

      https://www.google.fr/search?q=cath%C3%A9drales+%C2%AB+peintes+%C2%BB&source=hp&ei=gjTYYNmSL9GdlwS4_6_ACg&iflsig=AINFCbYAAAAAYNhCkgaJTFlbSC3wTkil2t3BnU0EtSbA&oq=cath%C3%A9drales+%C2%AB+peintes+%C2%BB&gs_lcp=Cgdnd3Mtd2l6EAMyBggAEBYQHjIGCAAQFhAeUMYFWPsVYLgXaAFwAHgAgAE-iAF5kgEBMpgBAKABAqABAaoBB2d3cy13aXo&sclient=gws-wiz&ved=0ahUKEwjZ24G6sLfxAhXRzoUKHbj_C6gQ4dUDCAc&uact=5

      correspond à l’optimum médieval, la dernière période la plus chaude et la plus fructueuse de l’Histoire économique du monde connu, sans rechercher des situations identiques dans les périodes antiques aux climats similaires.

      En gros, factuellement :
      – les optimum climatiques sont corrélés avec des optimum économiques ;
      – les minimum climatiques sont corrélés avec des minimum économiques ;

      C’est facile à comprendre, quand il fait froid, les récoltes sont calamiteuses, les humains et les sociétés survivent.
      Quand il fait chaud, c’est l’abondance agricole et technique.

      Le danger actuel auquel il faut se préparer d’urgence n’est pas le réchauffement, mais le refroidissement fort probable avant 2050. En haut lieu on a compris, on fait des politiques d’isolation, car ce qui se profile, c’est une pénurie énergétique… Et vu la demande augmentant en hiver, les éoliennes et le solaire sont la mauvaise solution, on va revenir derechef au nucléaire, et au charbon pour ceux qui auront dénucléarisé leurs économies.

      C’est déjà le cas en Allemagne, aux USA, en Inde et en Chine.

  8. Ah, j’ai eu peur, j’ai cru qu’on allait avoir un article climato-sceptique, si court soit-il, sans “bobo” et sans brandir l’Optimum du Moyen-Âge. Ouf ! Et alors l’Antarctique qui se porte comme un soulier neuf, impeccable ! C’est dommage, parce que creuser le sujet sans cette idéologie du “c’était très bien avant, qu’ils nous laissent pomper tout ce qu’on peut !” serait potentiellement plus productif. Le marketing écologique aujourd’hui se porte à merveille : on montre que l’écologie ce n’est que le réchauffement climatique, comme ça on occulte le reste et on a deux camps qui vocifèrent des inepties chacun de leur côté.

  9. Les petits bourgeois et petits patrons refusent d’admettre que ça déconne dur niveau climat. Pire, ils comptent sur l’argent gagné à exploiter l’ouvrier pour se payer des villas au groenland ou des bulles en plexiglas blindé pour continuer à vivre comme des pachas. Alors les travaux du giec, comprenez qu’ils vont les nier jusqu’à ce qu’il fasse 55° en juin à Lille!

    1. “les petits bourgeois..etc” refusent surtout d’admettre que des raisonnement d’imbéciles scientifiquement incultes, emprisonnés dans leur camisole intellectuelle viennent leur donner des leçons de morale basées sur du vent . Quand au GIEC, ce ne sont pas des scientifiques qui le composent mais des fonctionnaires qui pratiquent un choix sélectif qui n’a rien à voir avec de la science . Si vous aviez pris le temps de lire les rapports complétement il y a longtemps que vous vous seriez aperçu qu’ils ne disent pratiquement jamais la même chose que les conseils aux décideurs . L’écologie vue par le GIEC est une escroquerie en bande organisée, rien d’autre . Que ça satisfasse des abrutis anti capitalistes n’est en aucun cas une surprise . Lorsqu’on n’est même pas capable de s’apercevoir que ce qu’on attaque a sorti des l’extrême pauvreté 2 mrds de personnes tandis que ce que l’on défend a à son actif plus de 100 millions de morts que pourrait on attendre d’autre d’une bêtise aussi abyssale?

    2. Euh, ça vous dérangerait pas trop d’essayer d’être objectif, d’apporter des arguments, plutôt que de suer la haine, avec vos “petits patrons” et vos “petits bourgeois” et les villas au Groenland : que viennent ils faire dans votre “démonstration”, ou plutôt votre délire diarrhéique ?
      Vous avez noté, bien sûr, que le site et son animateur sont assez larges, eux, respectueux des autres et de leurs opinons, pour publier votre truc ? Et si vous preniez de la graine ?!

  10. Il faut bien justifier les coûts faramineux que constitue la “transition énergétique” – élément de langage qui ne sert qu’à pressurer encore plus le Vulgus Pecum pour lui soutirer le pognon qu’il sue sang et eau à péniblement gagner.

  11. Le pire dans cette histoire est que la fameuse courbe en crosse de hockey de Michael Mann (1998), qui a fait couler tant d’encre et qui est réputée aujourd’hui fausse et totalement trafiquée (cf. L’idéologie du réchauffement de Rémy Prud’homme, L’Artilleur, 2015, p.127 à 130), est encore enseignée dans le livre de Première de ma fille, comme réalité scientifique incontestable… Voisinent ces pages de propagande celles sur les bienfaits INCONTESTABLES de l’immigration…

    J’ai montré les preuves incontestables à ma fille, comme quoi cette Courbe en Crosse de Hockey était une odieuse manipulation, elle était écœurée que des profs “barbus” – l’enseignement de l’Histoire-Géo est encore en France le “domaine réservé” des marxistes-léninistes communistes – continuent de propager ainsi éhontément des erreurs manifestes à leurs élèves, pire, les bourrent de propagande. Ce n’est pas faire injure à la Science que de dénoncer les faussaires.

    L’EducNat en est remplie.

  12. « J’avoue mon crime. Je suis devenue climato-sceptique. Je ne crois plus aux sottises au changement climatique causé par l’activité des bipèdes et, conséquemment, au bien-fondé des politiques écologiques financées par nos impôts pour stabiliser la dérive climatique. »
    (Simone Wapler, 08/10/2015)

    « Soyons clair : la transition énergétique c’est du green business qui profite à des entreprises protégées par l’Etat, permet de faire marcher la gigantesque pompe taxation-subvention du capitalisme de copinage et de taxer par la peur. (…) La transition énergétique est un racket fiscal fondé sur la peur. Si l’on suit les modèles prédictifs, la solution est le suicide collectif façon secte de l’Ordre du Temple solaire. »
    (Simone Wapler, 07/02/2019)

  13. Le fleuve colorado est à son niveau le plus bas depuis 1200 ans.
    50 degrés au canada et Siberie.
    Mega feu en Sibérie, surface brûlée de la taille du Portugal .
    Mega feu en Grèce, USA, Bresil en 2021…
    Les inondations en Allemagne et en Belgique en Chine.
    La tempête de sable sur Pekin.

    La liste 2021 est non exhaustive.
    Rdv pour les catastrophes de 2022.

    Encore climatosceptiques ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer