Il n’y a pas de vaccin contre le délire collectiviste de Macron et son gouvernement

La vaccination contrainte s’inscrit dans le délire collectiviste ambiant. Normalement, la vaccination est un acte individuel apportant une protection individuelle contre une maladie. Mais, comme le philosophe Hayek l’avait prévu, la route de la servitude s’emprunte facilement sous la conduite de politiciens dont la morale se limite à l’horizon inhumain de « la fin justifie les moyens ».

Vaccination obligatoire a annoncé Emmanuel Macron revenant sur de multiples assurances antérieures. Un comportement de renégat est banal (pour ne pas dire indispensable) dans le métier de politicien. Mais en l’occurrence, le président de la République foule quelques principes humanistes essentiels.

La vaccination est une décision individuelle

Depuis plus d’un siècle un certain nombre de maladies ont été presqu’éradiquées dans les pays développés grâce aux vaccins. Citons : la tuberculose, la poliomyélite, la rage, le tétanos, la rougeole, les oreillons, la coqueluche,…

Il n’a pas été besoin initialement d’instaurer une obligation de vaccination ou de mettre au ban de la vie sociale ceux qui n’étaient pas vaccinés. Lorsqu’une obligation légale a existé (pour les enfants accédant à l’école, par exemple), le bénéfice-risque du vaccin était alors connu et incontestable.

Quoiqu’il en soit, rappelons qu’une personne choisit de SE vacciner pour SE protéger après avoir pris conseil de SON médecin. Il s’agit d’une décision individuelle. Le vaccin ne protège pas un groupe, il protège celui qui est vacciné.

Seul trois États ont à ce jour rendu la vaccination obligatoire : le Turkménistan, le Tadjikistan, le Vatican. Certains États veulent aujourd’hui rendre la vaccination obligatoire pour leurs employés (fonctionnaires notamment dans le secteur de la santé) : Italie, Royaume-Uni, Russie, Îles Fidji.

Le raisonnement qui veut imposer la vaccination par la contrainte est absurde

Des personnes en bonne santé ne peuvent pas contaminer des individus vaccinés puisqu’ils sont protégés (c’est l’objectif du vaccin)

Des personnes contaminées ne peuvent pas mettre en danger des individus vaccinés puisqu’ils sont protégés (c’est l’objectif du vaccin)

Si les deux propositions précédentes sont fausses c’est que le vaccin est inefficace. Dans ce cas pourquoi vouloir l’imposer ?

Compte-tenu de la faible mortalité du Covid19, le ratio bénéfice-risque doit être soigneusement soupesé pour la population ne présentant pas de facteurs aggravants (jeunes en bonne santé). Rappelons la mortalité au 17 mai 2021 : 163,7 millions de cas dans le monde ; 3,4 millions de décès ; 143,8 millions de guérisons. Soit une mortalité de 2% chez les personnes contaminés et inférieure à 0,05% pour l’ensemble de la population. Par comparaison, la rougeole a touché 869 770 personnes dans le monde en 2019 et occasionné 207 500 décès en 2020 (source OMS), soit une mortalité de presque 24% pour les personnes atteintes. Le vaccin rougeole-oreillon-rubéole est obligatoire en France pour les enfants nés après 2018. Le bénéfice-risque est dans ce cas difficilement contestable.

La propriété de son corps est un des droits naturels

Chacun reste propriétaire de son corps. Il s’agit d’un droit naturel, supérieur à toute législation. Les États de droit sont supposés d’abord protéger les droits naturels. Le fait de ne plus garantir à chacun la pleine propriété de son corps ouvre la porte à toutes sortes de dérive (esclavage, eugénisme, utilisation de sujets cobayes).

Gageons que s’il s’avère suicidaire de ne pas se vacciner, les gens se vaccineront.

Il est un fait que les effets à long terme de la nouvelle technologie des vaccins à ARN messager (ARNm) ne sont pas connus. Il n’y a pas encore de recul.

Je suis vaccinée, deux doses, AstraZeneca, vaccin classique et non pas ARNm. Je comprends cependant très bien qu’une personne jeune ne présentant aucun risque particulier ne souhaite pas se faire injecter un vaccin ARNm ou en faire injecter un à ses enfants mineurs. Je n’estime pas du tout qu’un tel refus me fasse courir des risques.

La dérive collectiviste et la route de la servitude

Notre société est engagée dans une dérive constructiviste et collectiviste inquiétante.

Constructiviste car le pouvoir se croit investi d’une double mission de

  • protéger les gens malgré eux contre toutes sortes de dangers potentiels (ou non avérés)
  • protéger les gens contre eux-mêmes (abus de tabac, d’alcool, drogues,…).

Collectiviste car un supposé intérêt de groupe, reposant sur des notions vagues d’intérêt public ou de bien commun est toujours brandi pour justifier moins de liberté et moins de responsabilité.

Ce gouvernement souhaite-t-il vraiment nous engager toujours plus loin sur la « Route de la servitude » ? Si l’on en croit l’analyse de Hayek, le recrutement de politiciens professionnels, dont le but est de conserver et d’étendre leurs pouvoirs, nous y pousse.

Quelques réflexions extraites du chapitre 10 (intitulé La sélection par en bas) de cet ouvrage :

« Le plus bas dénominateur commun réunit le plus grand nombre d’individu » : la peur est un sentiment universel qui favorise l’instinct grégaire (ensemble, nous survivrons).

« Les deux qualités essentielles de tout système collectiviste, la nécessité de buts acceptés par l’ensemble du groupe et le désir dominant d’assurer au groupe le pouvoir maximum pour atteindre ces buts, donnent naissance à une morale […] elle ne laisse à la conscience de l’individu aucune liberté d’appliquer ses propres règles »

« Le principe selon lequel la fin justifie les moyens est considéré dans l’éthique individualiste comme la négation de toute morale. Dans l’éthique collectiviste, il devient la règle suprême ».

Le chapitre 11 (intitulé La fin de la vérité) s’ouvre sur ceci :

« Il ne suffit pas que tout homme soit obligé de travailler à la réalisation des mêmes buts pour que le système totalitaire fonctionne bien. […] Il faut désigner aux gens un but, le leur imposer mais il faut aussi qu’il devienne un article de foi, une croyance générale qui fera agir les individus avec toute la spontanéité désirée. Si l’oppression dans les pays totalitaires est moins ressentie qu’on ne l’imagine dans les pays libéraux, c’est que les gouvernements totalitaires réussissent très bien à faire penser le peuple de la manière qui leur convient ».

A côté de la « vérité santé » règne une « vérité climat ». Ainsi, lorsqu’un fonctionnaire déclare « que ceux qui ne veulent pas des éoliennes soient privés d’électricité », on mesure le chemin parcouru en matière de « croyance générale ».

La seule façon de sortir de la route de la servitude est de partager ou décentraliser le pouvoir. La « dictature du brave homme » est un mythe dangereux. Il serait temps que l’État en France revienne à sa seule raison d’être : la protection et le respect des droits naturels, identiques pour chacun jeune ou vieux, riche ou pauvre, homme ou femme, malade ou bien-portant. Rappelons ces droits imprescriptibles, gravés dans la déclaration des Droits de l’homme de 1789 : la liberté, la propriété, la sûreté, la résistance à l’oppression,… y compris celle de l’État. 

Abonnez-vous à notre newsletter

La quotidienne gratuite

Rester libre !

Pour échapper à la dictature sanitaire, une newsletter énergisante chaque matin dans votre boîte mail

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

216 Shares:
13 commentaires
  1. Vaccin contre le Covid : un spécialiste mondial des vaccins vous explique avec clarté le carnage à venir

    https://odysee.com/@ExcaliburTraduction:4/Geert-Vanden-Bossche-1:0?s=09

    (copier le lien dans votre navigateur )

    Geert Vanden Bossche Ph. D, est l ‘un des plus grands spécialistes mondiaux des vaccins. Il est l’un des créateurs de vaccins les plus réputés et les plus talentueux du monde.

    Dans cette vidéo il nous avertit que le programme de vaccination doit immédiatement être arrêté !
    En effet les anticorps à longue durée de vie contre le Covid apportés par le vaccin vont concurrencer les anticorps naturels de notre système immunitaire, lesquels ont un large spectre mais une faible spécificité (affinité, action) contre le Covid.
    Nos anticorps naturels nous apportent une large protection mais ne sont pas spécifiques face aux variants. Ajoutons que, selon le Professeur Montagnier, prix Nobel et découvreur du virus du sida, l’apparition de ces variants est provoquée par les vaccinations massives actuelles ! (cf les antibiotiques dont l’utilisation massive provoque l’apparition de nouvelles souches : la résistance aux antibiotiques, ou antibiorésistance, est en effet la capacité d’un micro-organisme à résister aux effets des antibiotiques).

    Le problème mondial qui va surgir de façon redoutable est que, avec ce vaccin, nous affaiblissons notre système immunitaire naturel qui ne pourra plus lutter contre les variants et que, de ce fait, nous aidons le virus à se transformer en tueur chez chaque personne vaccinée !

    Cela va affecter des centaines de millions de personnes dans le monde selon Geert Vanden Bossche qui nous avertit : votre système immunitaire sera anéanti, vous laissant ainsi sans défense contre une épidémie…

    Nous sommes, dit-il, à la veille d’une des erreurs les plus catastrophiques jamais commises sur cette planète contre l’humanité !

    Les explications qu’il nous apporte dans cette vidéo sont très claires, convaincantes et accessibles à tout un chacun !

    – Merci de diffuser largement cette information autour de vous ! –

    1. oui une analyse similaire par Christian Vélot , très intéressante à regarder et diffuser mais je crains qu’ il ne soit un peu tard au vu des inscriptions en masses pour la vaccination immédiatement après l’ allocution délirante du président Macron , la résistance va devoir s’ effectuer autrement , d’ aucuns s’ y attellent mais les obstacles et les risques sont grands et il y a urgence , l’ avenir nous réserve bien souvent des surprises inattendues , c’ est certainement notre espoir le plus grand , merci pour votre partage , cordialement , François Laski

    2. C’est malheureusement pire que ça – vous souvenez-vous des cultures bactériennes dont l’une réagissait à l’autre, bien qu’elle soient physiquement et chimiquement séparées ?
      Ça fait partie de l’un des mécanismes de communication des cellules et, par conséquent, la maladie se transmet également par un moyen dont personne n’a idée actuellement, mais qui est de nature vibratoire – et, bien évidemment, il n’y a aucun crédits disponibles pour ce type de recherches, sauf peut-être chez les Russes, qui ont toujours été beaucoup plus ouverts aux phénomènes inexpliqués que l’oxydent;), recherches qui sont pourtant vitales et cruciales pour notre avenir à tous, puisque ce moyen de communication laisse une empreinte tant chez l’émetteur que chez le récepteur, permettant aux maladies de sommeiller durant un temps fou, puis de brusquement ré-émerger, d’où l’importance de le connaître et de savoir le combattre le cas échéant.

  2. “Depuis plus d’un siècle un certain nombre de maladies ont été presqu’éradiquées dans les pays développés grâce aux vaccins.”
     
    Finalement, la propagande des labos et du gouvernement réunis semble avoir encore de beaux jours devant elle…
    Absolument _personne_ ne peut affirmer cela et il y a même des indices forts qui montrent qu’il y a des chances pour que ça ne soit pas le cas : toutes les courbes de létalité et mortalité des différentes maladies sujettes aux vaccins ont la même pente après vaccination qu’avant, or si le vaccin était une panacée, la portion de la courbe d’après devrait tomber presque à la verticale, mais il n’en est rien – il y a également un effet beaucoup plus désagréable, une remontée sensible de cette courbe lors de l’introduction du vaccin et ceci, durant une moyenne de deux ans. Par opposition, la diminution de ces cas commence toujours quand les principes d’hygiène sont appliqués.
     
    “Par comparaison, la rougeole a touché 869 770 personnes dans le monde en 2019 et occasionné 207 500 décès en 2020”
     
    Certes, mais là encore il faut avoir du discernement, car les pays qui ont différé la vaccination sont tous des pays en voie de développement où l’hygiène passe souvnet à l’as, manger et boire étant les besoins les plus pressants… À moins que la souche de la Rougeole n’ait changée, ce qui reste possible, mais dans ce cas n’est ni documenté, ni étudié.
    Pour rappel, fin 2018 sévissait une épouvantable épidémie de Rougeole dans le nord-est (61 cas), déclaration de l’ars (avec les accents des années 50) : “61 % de ces enfants n’étaient pas vaccinés”, mais a contrario, ça veut aussi dire que 39 % étaient vaccinés et ont quand même contracté et développé la maladie, un peu léger pour une vaccination vendue systématiquement comme “efficace à presque 100 %”.
     
    “Gageons que s’il s’avère suicidaire de ne pas se vacciner, les gens se vaccineront.”
     
    Excellente nouvelle à ce sujet : les Indiens viennent de sortir leur propre vaccin (un vrai, pas une saloperie génétique), dont le seul effet secondaire semble n’être qu’un… rhume – cf l’article et son étude citée et linkée par G.Maudrux sur : https://blog-gerard.maudrux.fr/2021/07/12/le-top-des-vaccins-contre-le-sars-cov-2-est-sorti-precipitez-vous/
    Gâteau sous la cerise, sa formulation et son process de fabrication ont été versés au domaine public par l’Inde – voilà qui fait un sacré pied de nez aux labos en train de se gaver sans raison valable sur notre dos – merci à nos cousins Indiens.
     
    “le recrutement de politiciens professionnels, dont le but est de conserver et d’étendre leurs pouvoirs, nous y pousse.”
     
    Évidemment, il ne pourrait en être autrement que si le corps poliotique s’auto-limitait et soit principalement composé de gens non-seulement intelligents, mais de plus œuvrant pour le bien commun avec en sus des projets à long terme, ce qui n’est plus le cas depuis longtemps (se servir plutôt que servir.)
     
    “Je suis vaccinée, deux doses, AstraZeneca, vaccin classique et non pas ARNm.”
     
    Pas si classique que ça, c’est quand même un vaccin à vecteur, mais attention, si jamais une folle envie de banane devait vous prendre, ceci vous expliquera pourquoi : https://www.lci.fr/sante/vaccin-covid-19-astrazeneca-le-comparatif-avec-les-vaccins-de-pfizer-biontech-et-moderna-2175317.html (2nd paragraphe du bloc “Un vaccin à vecteur viral” ~1/3 page ;-p)
     
    “droits imprescriptibles, gravés dans la déclaration des Droits de l’homme ET DU CITOYEN de 1789”
     
    Les trous de cuir ont prévenu l’année dernière qu’il y avait des chances qu’ils s’en affranchissent, à mon avis, c’est quelque chose qui trotte dans toutes les caboches des ponktionnaires et surtout chez les poliotiques – mais s’ils s’avisent de pousser le bouchon trop loin, ça se passera mal, certes pas avec les 80 % de mougeons, mais les autres semblent suffisamment remontés pour que la prochaine provocation soit celle de trop.

    1. A mon avis, ceci n’est ni plus ni moins une stérilisation de masse et une dépopulation avérée. Regardez ce que sont les Georgia Guidestones. Ecoutez ce que dit Klaus Schwaab, celui qui se prend pour le dirigeant du monde (WEF). On a affaire à des psychopathes, c’est grave.

  3. Très bon article de synthèse .
    Cependant le passage sur la rougeole avec un taux de mortalité de 25% est évidemment erroné et affaiblit le reste. Vous devriez peut-être rectifier….

    1. Je mets en clair les chiffres de l’OMS concernant la rougeole :

      “La rougeole a fortement progressé dans le monde en 2019, le nombre de cas recensés ayant atteint son plus haut niveau depuis 23 ans. Comme l’indique une publication de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) et des Centers for Disease Control and Prevention (CDC), on comptait 869 770 cas de rougeole dans le monde en 2019, soit le niveau le plus élevé depuis 1996, la hausse ayant eu lieu dans toutes les régions de l’OMS. Le nombre de décès dus à la rougeole dans le monde a augmenté de près de 50 % depuis 2016, 207 500 personnes étant mortes de cette maladie pendant la seule année 2019, d’après les estimations.”
      207 500 décès en 2016 pour 869 770 cas en 2019 font bien environ 24% de mortalité.
      Les données de l’OMS sont peut-être erronées mais dans ce cas il serait utile de citer les sources qui les infirment.

      1. Pas de mortalité, qui se compte sur le total des habitants du pays ou par million d’individus, l’expression du nombre de décès sur le nombre de contaminés est la létalité.

  4. Bonjour,
    Il y a une grave erreur dans ce texte… Le vaccin Astrazeneca n’est absolument pas un vaccin classique, c’est un vaccin à ADN, dont le but est de faire produire par les cellules de l’ARN messager et donc la protéine Spike. La finalité est donc exactement la même que celle des vaccins ARN messager et le risque est donc tout aussi important.

  5. Il est lumineux que cette crise révèlent que nous avons affaire à des psychopathes pervers narcissiques à la tête des Etats acoquinés avec des milliardaires disposant de toutes les “richesses” de ce monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer