6ème Rapport du GIEC sur le climat : il y a urgence à ne pas croire toutes les bêtises de la presse subventionnée

Le 6ème rapport du GIEC (1275 pages – 3949 avec les références !) portant sur les bases physiques de la connaissance en climatologie (AR6 – WGI) est sorti le 9 août, et il n’aura fallu que quelques heures à la presse subventionnée pour décortiquer ce rapport et titrer sur la base d’une analyse des plus solides qu’il y a toujours depuis 40 ans urgence climatique ; urgence d’agir pour le climat en changeant notre modèle sociétal et industriel tout entier.

La partie scientifique du sixième rapport du GIEC est disponible. Depuis quelques jours, la presse subventionnée et les journaux télévisés sont en ébullition multipliant ses titres sur l’ « avertissement le plus sévère jamais lancé » par l’organisme international et pour nous annoncer que tout est foutu.

L’ancien directeur de l’Environmental Assessment Institute de Copenhague, Bjørn Lomborg souligne dans un de ses tweet, que cela fait cinquante ans que les directeurs successifs du Programme Environnement des Nations unies (dont dépend le GIEC) nous préviennent du « désastre » si l’on ne fait rien : pour Maurice Strong, en 1972, il nous restait dix ans pour arrêter la catastrophe ; en 1982, le nouveau directeur nous prédisait « une catastrophe environnementale aussi irréversible qu’un holocauste nucléaire » vers les années 2000 ; en 1989, nous devions stopper le changement climatique pour 1999 avant qu’il n’échappe à notre contrôle ; en 2007, Rajendra Pachauri disait : « S’il n’y a aucune action avant 2012, il sera trop tard »… etc.

 

Alors, l’apocalypse est-elle pour demain ?

Le nouveau rapport propose cinq scénarios climatiques basés sur des estimations d’émissions de CO2. La « meilleure estimation » du scénario intermédiaire est une augmentation de 1,5 degré d’ici 2040 et une fourchette de 2,1 à 3,5 d’ici 2100. Ces modèles incitent les politiques à dépenser des milliards dans les énergies renouvelables. De plus, le scientifique Steve Koonin, ancien conseiller climat d’Obama, nous a appris à nous méfier de la modélisation pratiquée par le GIEC. Elle ne serait pas très fiable…

« Il est sans équivoque que l’influence humaine a réchauffé l’atmosphère, les océans et les terres », indique le rapport dans sa conclusion principale. Nous sommes huit milliards sur terre, c’est un peu normal que les humains contribuent un peu. Mais de combien ? Le rapport est plus ambigu là-dessus.

Cependant, le GIEC conclut à l’échelle de la planète que la planète reverdit et il le note noir sur blanc (IPCC, AR6, WGI, Technical Summary, page 50) : « L’augmentation du CO2 atmosphérique, le réchauffement des hautes latitudes et l’usage des sols ont contribué à la tendance au verdissement observée… » La NASA nous apprend, à partir de clichés satellites, non seulement que la planète verdit globalement mais aussi, et c’est très important, que les forêts du Congo et de l’Amazonie verdissent elles aussi, malgré certains de leurs incendies de forêt, très médiatisés.

 

La vision déformée des médias subventionnés

Les gros titres dans les médias pointent les prévisions d’augmentations futures de la température si les émissions de gaz à effet de serre, en particulier le CO2, continuent d’augmenter. Pour illustrer ce haut niveau de compréhension des enjeux climatiques, notre presse nationale unanime (de l’Huma au Figaro) diffuse des photos d’incendies de forêt. Or contrairement aux photos de brunissement que la presse utilise, la planète reverdit dans son ensemble et c’est même un des points d’accord majeurs qui fait l’unanimité dans la communauté scientifique.

Mais, malgré ce verdissement de la planète que reconnaît le GIEC comme la NASA, il demeure toujours possible qu’il y ait davantage d’incendies de forêt, ne serait-ce que parce qu’il y a plus de combustible du fait de ce verdissement.

Pourquoi la presse subventionnée française ne se réjouit pas de ce verdissement global ? Parce que l’humanité doit courir inévitablement à sa fin pour que les investissements verts monumentaux du capitalisme mondial, ceux de l’oligarchie qui possède cette même presse, puissent être rentabilisés coûte que coûte auprès de populations docilisées par l’alarmisme médiatique.

 

Les raisons d’un compromis alarmiste

Les pays occidentaux sont engagés dans des politiques de plus en plus coercitives envers leurs citoyens, et il faut justifier le changement de société qui est en préparation (d’autant que la crise sanitaire de la covid fait de moins en moins recette). C’est le cas en particulier en Europe où, en juillet dernier, la Commission européenne a dévoilé ses mesures liberticides pour réduire les émissions de CO2 (gaz carbonique) de 55 % d’ici 2030. En France, un « plan Climat » contraignant a également été adopté en juillet.

Sur la base d’une simple hypothèse non prouvée scientifiquement défendue par l’ONU via son organisme IPCC (auquel on a rajouté le terme « experts » dans sa traduction française GIEC -pour faire plus sérieux), soit que les activités humaines seraient responsables d’un changement climatique catastrophique, l’Europe impose et imposera des efforts gigantesques à ses populations pour réaliser un « Green deal » suicidaire, tandis que d’autres parties du monde poursuivent leur développement et font main-basse sur ce qui reste de l’industrie européenne.

 

Tout cela est-il justifié ?

Je ne suis pas scientifique ni climatologue (comme certains membres du GIEC d’ailleurs). Mais si je me réfère à mon bon sens, l’évolution des températures globales de la basse atmosphère, en juin, l’anomalie de température était de -0,01 °C. Rien de cataclysmique. Certes, le Groenland a subi une perte de glace sensible courant juillet, mais la masse de glace est repassée au-dessus de la moyenne de la période 1981-2010 et le cumul de glace de l’année est, aussi, largement supérieur à cette moyenne. L’étendue de la glace Arctique est, certes, assez faible, cet été, mais celle de l’Antarctique est largement au-dessus de la moyenne 1981-2010. Les médias se font très discrets sur ces records.

L’argument qui va ainsi m’être opposé est de confondre Climat et Météo. Quand les températures vont dans le sens du GIEC, c’est de le climatologie noble et respectable ; à l’inverse il s’agit de météorologie vulgaire et populaire.

Je vous invite à lire régulièrement les sites suivants :

Abonnez-vous à notre newsletter

La quotidienne gratuite

Rester libre !

Pour échapper à la dictature sanitaire, une newsletter énergisante chaque matin dans votre boîte mail

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

About Post Author

340 Shares:
22 commentaires
  1. Très bon article par lequel certains éléments ont apporté un plus à mes connaissances. Cela fait du bien plutôt que d’être aspergé quotidiennement d’infos d’États alarmistes et complotistes.

  2. Je suis (c’est récent) votre production sur la covid, et je partage votre goût de la liberté.
    Cependant, je penses que vous faites erreur sur la question climatique, qui elle se moque complètement de nos idéologie et notre “liberté”.
    Je ne lis pas les médias, je ne sais même pas ce qu’ils disent à propos du climat ou de ce rapport. Mais par contre, j’essaye de me renseigner à la source, même si c’est compliqué avec le climat et je me fie à l’avis des climatologues (et non pas de scientifiques qui sortent de leur champs de compétences).
    La planète se réchauffe bel et bien et nous sommes face à un défi immense.
    Si vous avez raison, alors les gouvernements vont nous priver de nos libertés “pour rien” (pour leur intérêt à eux). C’est vrai que eux ne perdront rien à l’affaire mais nous oui.
    De l’autre coté, si vous vous trompez, je vous garantit que de votre vivant, vous allez perdre beaucoup plus de libertés que celles enlevées par le gouvernement. Et ne parlons pas de vos/nos enfants qui n’auront même plus une planète viable tellement la situation est grave en fait.
    Il est trompeur de croire que le verdissement de la planète soit bon signe.

    Je vous encourage à lire le rapport du GIEC, à vous rapprocher AUSSI de scientifiques pro-réchauffement (et bien sûr vous pouvez conserver ceux qui sont contre mais c’est bien d’avoir les 2 sons de cloche pour pouvoir comparer).

    Quelle est la solution ? je ne sais pas. Dans les deux cas il faudra se battre pour conserver une vie “agréable”.

    1. Quelle prétention de croire que nous sommes responsables du réchauffement. Peut-être en partie du fait de l’activité humaine. Mais la terre a connu des périodes glaciaires et des périodes de réchauffement bien avant que nous soyons la. Quel est la part de l’homme dans ce réchauffement ? Personne n’est capable de le dire. pendant le 1 et confinement, les émissions de CO2 avaient très peu diminuées. Et cette obsession de l’occident à toujours choisir la voie la plus suicidaire quel que soit le problème est quand même très spéciale!

      1. Il faut voir un peu plus loin que de simples augmentation/diminution de la température terrestre. Il faut regarder la durée des périodes, la vitesse de ces changements et si vous faites cela vous verrez que ce n’est pas un énième changement climatique. Quant au lien entre ce réchauffement et les activités humaines, il suffit de comprendre les mécanismes qui ont une influence sur le climat et d’y opposer ce que produit l’activité humaine pour ne laisser aucun doute. Peut-être qu’elle n’est pas responsable seule, mais elle est responsable et en grande partie. Enfin, votre exemple de confinement est assez limité étant donné que la majorité des activités professionnelles ont continué et que ce sont elles les principales responsables de rejet de matières polluantes. Ce n’est pas parce que les gens arrêtent de prendre leur voiture que la pollution va d’arrêter d’un coup…

    2. Je suis bien de votre avis. Le GIEC a, comment dire?, pignon sur rue et est donc, de ce fait, tout fait crédible et compétent (un peu comme la triste histoire qui court à propos du patient décédé du covid alors pourtant qu’il était doublement vacciné: quelqu’un, peut-être membre du GIEC, a affirmé que s’il n’avait pas été vacciné ça aurait été pire… Eh oui, pour en revenir à nos moutons, la peur est mauvaise conseillère).
      Il y a indéniablement réchauffement climatique depuis plus de 50 ans même si des rabat-joies nous disent que la température moyenne n’a guère augmenté. Les sots!
      De plus, l’argument massue, si l’on peut dire, en faveur de ce changement radical (plusieurs dizaines de degrés centigrades d’ici six ou sept mois) est que l’infâme Poutine fait construire des brise-glace nucléaires d’une très grande puissance pour naviguer dans les mers du nord quand la fonte des glaces aura eu lieu (dans à peu près 15 jours).
      Vous voyez bien, quand même!, alors Hein!

    3. Il y a déjà eu plusieurs épisodes de réchauffement climatique au cours de l’histoire humaine, tous plus importants que ce dernier en cours (qui d’ailleurs n’augmente plus que très peu depuis 1998 selon les courbes du GIEC lui-même): réchauffements holocène (4°5 en plus), minoen, romain, médiéval pour ne citer que les plus importants. Ces réchauffements n’ont aucune origine anthropique. Pourquoi le dernier en cours en aurait un?
      C’est au GIEC et aux rechauffistes/écolos de le prouver. Et justement, ils n’y arrivent pas…

    4. J’ai écouté les deux sons de cloches. Lorsque pour valider et me faire mojn opinion, j’ai voulu accéder aux données de bases on m’a répondu que seuls les labos y avaient accés.
      Pour moi c’est donc une escroquerie.

    5. Le doute est l’apanage des gens intelligents, les autres n’ont que des certitudes.
      Cela fait + de 40 années que j’entends que les mers et les Océans vont monter de plusieurs mètre. Le vieux port à Marseille en est toujours au même point, et donc il n’a pas été nécessaire d’élever le port. Mais la question est : « comment font certains pour gober tous ces mensonges et exagérations ». L’écologie n’est utile en France que pour taxer les citoyens pour combler les déficits. Rappel Pourquoi le climat Change et plusieurs paramètres sont à prendre en compte dont les paramètres de MILANKOVIC Cliquez pour écouter= https://www.youtube.com/watch?v=FTzmqjDNMmM

  3. Quand on politise un tel sujet .. voila ce qui arrive..
    que le climat se réchauffe, ou bien se refroidisse, on peut quand meme conclure qu’il change et que certains pays subiront des effets négatifs. Mais pas tous. la France est bien moins a risque que d’autres pays.. mais que faire des réfugiés climatiques a venir ? les forets de verdissent ..très bien.. mais quid des zones qui verront leur humidité augmenter au point ou le corps humain ne peut plus s’auto-réguler ( transpiration). C’est prévu pour la zone de Beijing en Chine d’ici 30 ans.. les autorités et la population parlent des a present d’évacuation.. de changer de capitale..

    Vous vous demandez si tout cela est justifié ?
    tout ce cirque de conférence, de “summit for the planet”, “to make it great again”, ne l’est probablement pas .. une gabegie d’argent public de plus..

  4. Tout cela n’est que de la propagande qui inonde la Terre depuis l’URSS, l’Etat Nazi, la Chine Communiste et les Républiques bananières d’Amériques du Sud et Centrales, dont la dernière en date est la France. Il est évident qu’avec une décérébration massive organisée sur les cerveaux de plusieurs générations depuis le Plan Langevin-Wallon de 1947, puis de lavènement du socialsme français depuis 1981, le sens critique a tout simplement disparu de notre pays. La peur règne comme à Moscou depuis 1917 si l’on ne se conforme as à la doxa socialiste et ses mensonges éhontés, dont celui-ci, du GIC – parce que les experts E du climat dans l’IPCC ont tout simplement été évacués.

    « Il est sans équivoque que l’influence humaine a réchauffé l’atmosphère, les océans et les terres »

    Premier axiome du GIEC : FAUX

    Nul besoin de lire la suite, c’est un condensé de lyssenkisme.

    On connaît désormais les résultats de cette idéologie en URSS, c’est une catastrophe. L’objectif du GI(E)C communiste (ONU aux mains des communistes et des islamistes) n’est que de détruire l’Occident et de favoriser la Chine et le Golfe. On est toujours dans les arcanes intellectuelles du Manifeste (1848) chez ces gens-là. Econduits par la chute du Mur de Berlin, il reviennent par le Sars-cov-2 et le mythe du « Réchauffement climatique d’origine anthropique ». La formule chimique des pastèques khmers verts est connue « verts à l’extérieur, rouges à l’intérieur », comme sont connues leurs tendances manifestes notoirement malthusiennes voire criminelles quand il est question de ramener l’étiage de la population mondiale à 700 millions d’individus, « respect à Déesse Gaïa ».

    Car le covidisme comme le du « Réchauffement climatique d’origine anthropique » ne sont que des mythes.
    L’humanité a besoin de mythes, elle en bouffe depuis la nuit des temps à grandes rasades.
    Les anciens bibliques sont proches du tombeau…
    Les religions d’aujourd’hui, millénaristes en diable sont communisme, nazisme, covidisme et réchauffisme pour simplifier.
    Qui est leur prophète ? Greta Bomba ?
    Qui est leur Pape ? Francisco II ?
    Quels sont les résultats : comme les précédents, des millions de morts, déjà !

    Boum le cul sur Terre !
    Excusez-moi d’être un peu pragmatique et de comparer des choses comparables… ou pas.

    PARTIE 1 DE LA DÉMONSTRATION :
    Vous prenez 7 milliards d’humains et leurs bétails qui pètent, et qui font du feu et roulent dans des voitures. Certes, sur les lieux mêmes, c’est peu respirable.

    Néanmoins, si l’on parle de réchauffement climatique e sachons raison garder, l’humanité qui se tient la main, j’ai calculé, cela ne fait mêem pas le tour de la Terre par l’Équateur. Une ligne de 30 centimètres d’épaisseur qui fait et our de la Terre. Qu’on ne verrait même pas de l’espace si l’on cherchait le faire…

    Il suffit de regarder l’obédience idéologique de ces “experts du GIEC” aussi expert du climat que je le suis de la ponte des esturgeons dans le fleuve Amour.

    PARTIE 2 DE LA DÉMONSTRATION :
    De l’autre côté, prenez le soleil.
    Vous vous en rapprochez comme Mercure, une Lune bis (soit entre 46 et 70 millions de kilomètres) les températures moyennes de +167 °C oscillent entre −183 °C (ombre) et +427 °C (lumière).
    Vous vous en rapprochez comme Vénus (soit 108 millions de kilomètres) les températures moyennes sont de +464 °C.
    Certes leurs atmosphères sont différentes, de rien sur Mercure à 95% de CO2, Azote 3,5% et nuages de SO2 sur Vénus.
    Ensuite il y a la Terre, CO2, (soit à 150 millions de kilomètres), les températures moyennes de +33 °C oscillent entre -18 °C et +15 °C.

    Depuis le début du XXème siècle, a température moyenne de la Terre a augmenté de 0.8°C.

    Comparez enfin la puissance calorifique du soleil avec la domotique et la voiture de 7 milliards de terriens à supposer que tous ont une voiture…

    Quelle est la température au centre du Soleil ? Je cite Google.
    « La température de la surface du Soleil est d’environ 5 500 °C . La région la plus externe de l’atmosphère solaire est la couronne, bien plus chaude que le noyau. Les scientifiques ne comprennent toujours pas pourquoi la couronne peut atteindre la température inouïe de 20 millions de degrés Celsius. »

    Bon, la messe est dite quand le soleil au simple contact de la Terre la sublimerait (de solide à gazeux) en 1 seule seconde.

    LE GIC nous fait bien rire…
    GIC ou pas GIC, je garde ma bagnole thermique.

    1. J’ai fait une petite erreur de calcul et je m’en excuse au sujet de la file indienne théorique d’humains qui ceinturerait la Terre. D’ailleurs cela ne changerait en rien sa visibilité depuis l’espace. Tout cela pour dire que l’empreinte des hommes sur la Terre est assez négligeable quand on la compare aux forces colossales de la nature et de l’espace.

      Toute cette folie théorique du GIC (sans E) vient du pouvoir symbolique prométhéen que s’octroie l’homme sur la nature. Ce n’est pas nouveau depuis les écrits ancestraux, l’homme est juste en-dessous de Dieu, il se croit au-dessus de la nature !

      – mon calcul fait état de 7,5 milliards d’humains ;
      – dans une file indienne, un humain fait 1 mètre de largeur en moyenne ;
      – 7,5 milliards d’individus font donc 7,5 milliards de mètres en continu, ce qui fait 7.5 millions de kilomètres ;
      – la Terre fait 40.000 kilomètres de circonférence à l’Equateur ;
      – l’humanité en file indienne ferait donc 7.500.000 / 40.000 = 188 tours de la Terre ;

      Serait-il visible de l’espace ?

      – à raison d’une épaisseur corporelle de 30 centimètres, l’épaisseur du cordon humain ferait 56 mètres de largeur ;
      – la surface terrestre utilisée par ce cordon humain en file indienne serait donc de 40.000.000 mètres x 56 mètres = 2,24 milliards de mètres carrés , soit 2.240 kilomètres carrés, soit 4,75 fois la taille de Paris !

      Vous avez bien lu : la taille de l’humanité rassemblée sur une surface occupe 4,75 fois la taille de la ville de Paris intra muros ! On est eu de choses, spa !

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Superficie_des_d%C3%A9partements_fran%C3%A7ais

      Un petit article pour s’amuser de l’enflure scientifique prométhéenne du GI(E)C et conclure !

      Les 13 pires prédictions du Jour de la Terre de 1970 : https://www.contrepoints.org/2013/05/14/124295-les-13-pires-predictions-du-jour-de-la-terre-de-1970

  5. “Il est sans équivoque que l’influence humaine a réchauffé l’atmosphère, les océans et les terres”.
    Cette affirmation relève du subjectif. Il est facile d’imputer au réchauffement climatique anthropique n’importe quel événement météorologique quelque peu intense et dramatique, mais cela ne constitue pas une preuve. Soit il y a une preuve scientifique que le CO2, quelle que soit sa source, a une action mesurable sur la TMAG (température moyenne annuelle globale), soit il n’y en a pas. Or il n’y en a pas, donc l’action du CO2 sur la TMAG reste une conjecture, gravée dans le marbre des statuts du GIEC avant toute publication scientifique, ce qui est une démarche anti-scientifique.

  6. Cela fait + de 40 années que j’entends que les mers et les Océans vont monter de plusieurs mètre. Le vieux port à Marseille en est toujours au même point, et donc il n’a pas été nécessaire d’élever le port. Mais la question est : « comment font certains pour gober tous ces mensonges et exagérations ». L’écologie n’est utile en France que pour taxer les citoyens pour combler les déficits. Rappel Pourquoi le climat Change et plusieurs paramètres sont à prendre en compte dont les paramètres de MILANKOVIC Cliquez pour écouter= https://www.youtube.com/watch?v=FTzmqjDNMmM
    Le doute est l’apanage des gens intelligents, les autres n’ont que des certitudes.

  7. Tout d’abord le GIEC a été créé non pas pour étudier scientifiquement l’évolution du climat mais pour étudier l’impact des activités humaines sur le climat. Le postulat de base dès les années 80 étant que le réchauffement climatique était d’origine anthropique (aujourd’hui on parle de changement, le réchauffement catastrophique imminent initialement prévu n’ayant toujours pas pu être scientifiquement démontré dans sa globalité…). Cela n’est pas une démarche scientifique.
    D’ailleurs, le GIEC (IPCC en anglais) n’est pas un organisme scientifique. C’est un organisme politique dont les membres sont choisis par les gouvernements des états membres de l’ONU. Certains sont des scientifiques, d’autres non. Cet organisme s’appuie sur des recherches effectuées par des scientifiques à travers le monde. Recherches scientifiques très souvent financées par les gouvernements respectifs des pays concernés. Recherches réalisées par des scientifiques dont la carrière dépend des fonds publics des états en questions…
    Néanmoins, de nombreuses études scientifiques à travers le monde font état de divergences sur le soit disant consensus scientifique mondial. Or, le GIEC sélectionne les études qu’il décide de publier dans son rapport. Quelques unes, à la marge, sont quand même sélectionnées pour démontrer la partialité de l’organisme onusien mais étrangement, elles ne sont jamais mises en avant dans la rapport final.
    Ce fameux rapport “pour les dirigeants”, qui vient d’être publié et immédiatement largement relayé par les médias mainstream, fait l’objet en réalité d’âpres négociations pour son contenu entre les membres de la rédaction. Il s’agit purement et simplement de politique. De négociations sur le message à faire passer aux dirigeants politiques du monde (les “patrons” des représentants du GIEC) et aussi à la population du monde grâce aux médias très largement détenus ou subventionnés à travers le monde par les gouvernements. La boucle est bouclée…
    À ce niveau d’entre soit politique, on est très très loin de la science.
    Mais, par facilité, on peut croire qu’il y a un peu de science derrière tout ça et puis, franchement, n’avez-vous pas vu à la télé et dans tous les journaux toutes ces catastrophes “climatiques” qui se multiplient ?!
    Tout de même, un peu (beaucoup !) de taxes et de contraintes volontaires ne pourront qu’améliorer la situation “globale” !
    Tout de même, pensez à nous enfants, à vous enfants…

  8. Oui Bon… Les “libertariens” ne voulant que continuer à s’enrichir et à rouler en SUV, voire voguer sur des yachts tournant au fuel lourd, je me méfie de ces mises en cause permanentes de ce qui est pourtant sous nos yeux si on ne vit pas dans une bulle (de Champagne)!

  9. Bonjour monsieur Verage.
    Je me permet cet affront, mais des fois je trouve vos previsions et projections sur d’autres sujets tout autant catastrophistes, et in fine pas aussi realistes que prevues.
    Il semble que le catastrophisme soit une entropie de l’anxiete qui peut nous animer tous, le sujet climatique etant en ce moment l’anxiete a la mode.
    Il devient sur ce sujet, de plus en plus complique d’y voir clair.
    On est jamais aussi bien servi que par sois meme, et les filtres mediatiques, les biais politiques, humains, brouillent le factuel.
    Il est en effet interessant de comparer les projections du GIEC depuis son existence, avec les donnes receuillies par les stations meteo. De flasher aussi les donnes des agences meteo des aujourd’hui au travers de bot.
    Pour les donnes a venir, c’est facile a faire, pour les donnees anciennes, si vous aviez idee d’ou se les procurer. Je suis preneur. Meme si elles ont pu etre conrompues, toutes les agences du monde ne connaitront pas la meme maniere de le faire. Et les tendances parleront.
    Dailleurs, a feeder les data previsionnelles des agences meteo au travers du monde, et de les comparer avec les donnees constatees, permet aussi une evaluation de la fiabilite des modeles utilisees au travers du monde. Au dela de la notion de changement climatique.
    Pour la partie des previsions a venir, je vais my mettre assez rapidement, mais pour ce qui a ete enregistre, je ne sais pas du tout ou taper.
    Si vous avez des idees, vous avez mon adresse.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer