Avi Morris : les troublantes références maurrassiennes et pétainistes des discours de Macron

Avi Morris est le pseudonyme d'un chercheur et universitaire israélien, qui a souhaité nous transmettre un texte sur les rapports intellectuels entre Macron, la sphère macronienne, et la pensée antisémite du vingtième siècle. À un moment où le pouvoir exécutif tend à désigner comme antisémite tout mouvement d'opposition à sa politique liberticide, il n'est pas inutile de montrer que l'antisémitisme n'est pas à chercher dans la rue... mais plutôt dans les allées du pouvoir. Un texte avec quelques rappels salutaires.

« L’antisémitisme est une plaie pour la société. C’est aussi un délit qui doit être combattu » (J.-M. Blanquer).

« On revient toujours à ses premières amours, c’est la pure vérité » (S. Freud).

 

Lors de l’élection présidentielle, les médias nous ont vanté le président philosophe capable de disserter aussi bien sur Nietzsche que de citer Habermas. Il est vrai que tout le monde n’a pas la chance d’avoir été un proche du célèbre philosophe Paul Ricoeur au point que celui-ci le remercie pour lui avoir fourni « une critique pertinente de l’écriture et la mise en forme de l’appareil critique de cet ouvrage » lors de la rédaction de son dernier grand ouvrage, en l’occurrence La mémoire, l’histoire, l’oubli[1]. D’où l’idée suivante : et si, pour comprendre les déclarations et actions du président, il fallait se plonger dans les travaux de Paul Ricoeur et remettre en perspective le quinquennat en cours ?

Macron, Ricoeur et la “passade pétainiste”

Un article très documenté a montré il y a quelques années que le philosophe avait eu plus qu’« une passade » pétainiste[2]. Quand notre président le 12 juillet 2021, soit 2 jours avant le 14 juillet, en appelle au « sens du devoir », parle d’« une logique de devoirs et de droits » à propos de son plan pour la jeunesse, utilise pour ponctuer son message l’expression « sens du devoir réciproque », il est difficile de ne pas faire le rapprochement avec la rhétorique de Charles Maurras, théoricien de la révolution nationale pétainiste. Pour citer Maurras, « j’ai toujours cru que le privilège des droits représentait le privilège des devoirs », ce qui finalement n’est pas très différent de cette déclaration du Président en date du 25 juillet 2021 : « Chacune et chacun est libre de s’exprimer dans le calme, dans le respect de l’autre. La liberté où je ne dois rien à personne n’existe pas » et celle-ci « repose sur un sens du devoir réciproque ».

Au passage, comme le président nous a déjà habitué à citer Maurras, on commencerait presque à s’y faire[3].

Une sémantique très vichyste

Le 4 août 2021, le Président déclare sur un ton martial qu’ « il y va de l’existence même des démocraties. Leur attitude est une menace pour la démocratie. Ils confondent tout. Je les invite à regarder les mêmes manifestations dans des pays qui ne sont plus des États de droit. Je pense qu’ils créent un désordre permanent, parce qu’ils contestent l’existence de l’ordre républicain, mais je ne céderai en rien ». Là encore, la proximité est proche avec l’affiche que certains petits plaisantins ont diffusé sur Twitter.

 

D’un autre côté, de la même manière que pour Hitler il faudrait distinguer le peintre du militaire, notre président philosophe avait estimé que Pétain avait été « un grand soldat ». Et puis, le président n’a rien trouvé de mieux que d’affirmer que le modèle français repose sur le travail et de se rendre ensuite à Lourdes, comme Pétain, le 16 juillet 2021, soit la date de la commémoration de la rafle du Vel d’Hiv. Toute coïncidence avec un hommage caché à la politique menée par son funeste prédécesseur relèverait bien évidemment du pur hasard et serait le fruit d’une lecture malveillante.

La macronie et les Rothschild

Toujours sur Twitter, sont ressortis les tweets de personnes aujourd’hui ministres ou ayant occupé de hautes responsabilités sous la présidence Macron qui avaient mis comme Hashtag Rothschild pour dénoncer la nomination à l’époque de celui-ci comme premier ministre de François Hollande. Difficile de croire que ce hashtag n’exprime pas une corrélation entre juif et finance.

Lisons ce que Drumont dans la France juive écrit à propos des Rothschild :  – Il est certain, par exemple, que la famille de Rothschild, qui possède ostensiblement trois milliards rien que pour la branche française, ne les avait pas quand elle est arrivée en France, elle n’a fait aucune invention, elle n’a, découvert aucune mine, elle n’a défriché aucune terre, elle a donc prélevé ces trois milliards sur les Français sans leur rien donner en échange

– Alphonse de Rothschild, en effet, préside la réunion, ce qui explique bien des choses, il boit du lait, il fait le gros dos en apprenant que la véritable égalité c’est qu’il possède trois milliards pendant que tant de Français meurent de faim. Il sourit à l’orateur prosterné devant lui d’un sourire à la fois protecteur et méprisant.– ainsi naît le mythe du juif qui s’enrichit sur le dos des Français de souche mais bien évidemment, ce n’est pas ce que nos hommes politiques ont voulu dire. Ces mêmes hommes politiques nous révèlent ainsi qu’ils sont ainsi incapables de comprendre la portée d’un symbole mais qu’il faut les croire quand, la main sur le cœur, ils s’engagent dans la lutte contre l’antisémitisme.

Dénoncer la Shoah suffit-il à ne pas être antisémite ?

Chez ces gens-là, la lutte contre l’antisémitisme se résume à l’invocation de la mémoire de la Shoah. Pour preuve,

Tout le monde n’a pas eu la chance d’avoir des parents communistes.

Mais là encore, l’inculture règne : rappelons-nous l’inénarrable Benjamin Griveaux qui pour commémorer la rafle du Vel d’hiv, tweete une photo … de collaborateurs !

Mais ces personnes qui n’ont que la Shoah sur le cœur, qu’en pensent-elles vraiment ? Là encore, il est instructif de se plonger dans l’ouvrage du philosophe Paul Ricoeur auquel a contribué notre président. L’auteur y discute avec une grande bienveillance les thèses de l’historien Ernst Nolte élève du philosophe nazi Heidegger que Ricoeur cite d’ailleurs abondamment. Comme on dit, les chats ne font pas des chiens, Ernst Nolte a été qualifié en 2000 – année de la publication de l’ouvrage de Ricoeur – d’ « apologiste d’Hitler » par le New York Times[4]. Pour cet historien, l’antisémitisme d’Hitler trouvait sa principale justification dans le bolchévisme largement soutenu par les Juifs.

Le “devoir de mémoire” et ses explications laborieuses

Dans ce cadre intellectuellement douteux, le philosophe Ricoeur cherche à clarifier le sens de l’expression « devoir de mémoire ». Le raisonnement est très tortueux, comme si l’auteur était parfaitement conscient du caractère problématique de ce qu’il soutient. Esquissons un bref résumé :

– Ricoeur partage avec Nolte la crainte que l’injonction du devoir de mémoire n’en arrive à menacer la recherche historiographique – les révisionnistes ne disent pas autre chose lorsqu’ils dénoncent les entraves que la loi Gayssot fait peser sur la recherche historique. Comme cela a pu être relevé, c’est pratiquement « une tentative de dissocier totalement l’histoire du nazisme de celle de l’Allemagne et, comme telle, elle débouche non seulement sur une mauvaise compréhension des origines de la Shoah mais aussi, de par le caractère systématique de l’analyse noltéenne, sur des thèses immédiatement exploitables par des antisémites »[5].

– Ricoeur s’inquiète comme Nolte que la Shoah prenne « le statut d’un récit élevé au rang d’idéologie fondatrice, le négatif devenant légende et mythe » (p. 448) – c’est sous-entendre que l’antisionisme est légitime lorsqu’il critique la création de l’Etat d’Israël comme étant la conséquence illégitime de la Shoah. En 2007, l’ancien président iranien Mahmoud Ahmajinedjad, avait accusé Israël « d’exploiter le génocide à des fins politiques » et le droit « d’étudier avec rigueur ce qui s’est passé dans le passé ».

– Ricoeur en fin de compte à travers maintes circonvolutions rhétoriques et citations savantes nous renvoie à une réalité largement partagée par les antisémites : les Juifs en font trop ! Il serait bon de tenir compte de la perspective des bourreaux pour comprendre le génocide. Comme l’avait énoncé notre Président philosophe à propos de Pétain, « on peut avoir été un grand soldat et avoir conduit à des choix funestes durant la Deuxième »[6].

Des idées nauséabondes au sommet de l’État

Pendant que les idiots utiles s’acharnent contre des raclures antisémites qui saccagent les tombes juives ou les monuments en hommage à Simone Veil ou manifestent avec des affiches qui jouent sur tous les symboles de l’antisémitisme, ils se gardent bien de constater que les idées nauséabondes ont réussi à infiltrer le sommet de l’Etat. Et au sommet de l’Etat, en même temps qu’il a la main sur le cœur pour condamner les atteintes à la Shoah comme celles à la mémoire de Simone Veil, le Président promeut un programme radicalement contraire à ce qu’il affirme.

Reprenons à cet effet le discours de Simone Veil aux Nations Unies le 29 janvier 2007 :

– « Comme tous mes camarades, je considère comme un devoir d’expliquer inlassablement aux jeunes générations, aux opinions publiques de nos pays et aux responsables politiques, comment sont morts six millions de femmes et d’hommes, dont un million et demi d’enfants, simplement parce qu’ils étaient nés juifs » – pas sûr que le philosophe Paul Ricoeur eut apprécié ; pas sûr également qu’un pèlerinage à Lourdes le jour de la commémoration de la rafle du Vel d’Hiv, pèlerinage en rupture complète avec la tradition laïque française, facilite l’exercice de ce devoir d’expliquer.

Pas sûr que Simone Veil dont le Président a rendu un hommage appuyé lors du transfert de son corps au Panthéon aurait apprécié que ce même Président remette la légion d’honneur au pasteur Jesse Jackson, pasteur dont les propos tenus au cours de sa carrière sont un florilège de discours antisémites et antisionistes tenus sur les Juifs.

Résumons la chronologie de la semaine du 12 juillet 2021 :

– le 12 juillet 2021, le Président fait une allocution contraire au pacte républicain en distinguant deux catégories de citoyens ; son allocution peut trouver son inspiration dans la rhétorique pétainiste et maurrassienne ;

– le 16 juillet 2021, jour de la commémoration de la rafle du Vel d’Hiv, le Président ne trouve rien de mieux que de s’inscrire dans le sillage de Pétain et de se rendre à Lourdes ;

– le 20 juillet 2021, le Président remet la légion d’honneur à Jesse Jackson et déclare que la République a les mêmes valeurs que celles défendues par le pasteur aux propos antisémites et antisionistes.

Le Président connaît parfaitement le sens des symboles, il vient ainsi de montrer qu’une même personne peut en même temps faire le lien entre l’antisémitisme d’extrême-droite et l’antisémitisme d’extrême-gauche. Comme l’a écrit Ricoeur dans son essai sur Freud, « vouloir dire autre chose que ce que l’on dit, voilà la fonction symbolique ».

 

 

[1] P. Ricoeur, La mémoire, l’histoire, l’oubli, Le Seuil, 2000.

[2] https://www.sens-public.org/IMG/pdf/SensPublic_RLevy_Ricoeur.pdf

[3] https://www.lemonde.fr/politique/article/2020/02/12/devant-les-deputes-lrm-macron-invoque-maurras-pour-parler-du-regalien_6029292_823448.html

[4] https://www.nytimes.com/2000/06/21/world/hitler-apologist-wins-german-honor-and-a-storm-breaks-out.html

[5] E. Husson, Ernst Nolte et la Shoah : mise en perspective des totalitarismes ou révisionnisme historique ?, Revue d’Histoire de la Shoah, 2007/2 (N° 187), p. 247-267.

[6] https://www.huffingtonpost.fr/2018/11/07/macron-justifie-lhommage-au-marechal-petain-un-grand-soldat_a_23582360/

145 Shares:
18 commentaires
  1. Comprendre l’argutie « antisémite » actuel.
    Commençons par dire que depuis trois mille ans qu’existe des antisémites, le peuple juif vit toujours et apparaît en pleine forme. Si l’antisémitisme possédait la moindre efficacité, le peuple juif aurait disparu depuis longtemps et tenons-le pour indestructible car il fait partie du dessein universel.
    Pendant 516 ans, c’est-à-dire depuis la mort de Myriam auteure du Sépher (devenu la Genèse biblique) jusqu’à la mort de Salomon (975 ans avant notre ère), le peuple d’Israël ne forma qu’une nation. C’est sous le régime gynécocratique que le peuple d’Israël avait existé jusque-là, et c’est sur ces fondements que nous allons voir Salomon étayer sa puissance et régner en homme, c’est-à-dire en conquérant cherchant à agrandir son royaume et en ambitieux cherchant à augmenter sa fortune. C’est après la mort de Salomon que la nation se divisa en deux Royaumes. C’est ce qu’on appelle « le schisme de Juda ». Le pouvoir ainsi divisé amena la division de toutes les institutions qui régissent la vie morale.
    C’est à partir de ce moment que la tribu de Juda prend de l’importance et que le nom qu’elle se donne, « Iehoudim » ou « Yehudim », figure dans l’histoire. Dans le « Livre des Rois », on trouve ce nom pour la première fois pour désigner les révoltés de Juda.
    C’est de ce nom qu’on fera « Judæi », et de Judæus, qui signifie « de la Judée », on fera Juif.
    Au commencement du Moyen Âge, les Israélites dispersés s’étaient répandus sur toute l’Europe. On les appelait Juifs, quoique les vrais Juifs eussent presque tous passé au Catholicisme, et fussent devenus les plus ardents adversaires des anciens représentants des tribus d’Israël. Ce sont les Juifs christianisés, par ironie sans doute, qui donnaient aux Israélites leur nom de Juifs qui était discrédité et détesté partout.
    Aussi, il ne faut pas confondre les Juifs et les Israélites, comme sans doute le faisaient les Romains, et comme le font encore presque tous les historiens modernes. Les Sémites formaient deux partis en lutte. Les Israélites restèrent toujours séparés du monde juif, qui représentait pour eux l’usurpation du pouvoir religieux ; ils gardaient fidèlement leurs principes théogoniques et leur grande loi morale.
    La confusion qui s’établit entre les Juifs et les Israélites commence au premier siècle de notre ère.
    Les Juifs, qui sont partout méprisés, se font appeler « fils d’Israël », croyant par cette supercherie reconquérir l’estime perdue. Pour comprendre la persécution dirigée contre les Sémites, il faut savoir que ce sont les Israélites féministes qu’on persécute, et non les Juifs qui les ont renversés pour établir un régime masculiniste. Ces précisions sont susceptibles d’apporter un éclairage nouveau sur certains évènements tragiques de l’histoire, notamment ceux ayant eu lieu au cours de ces trois derniers siècles, et aussi sur l’utilisation abusive, voire la manipulation si évidente aujourd’hui, autour de l’argument, devenu l’argutie, de l’« antisémitisme », brandit à tout propos et en toute occasion par l’oligarchie « masculiniste » et ses marionnettes gouvernementales.
    Origines et histoire du Christianisme : https://livresdefemmeslivresdeverites.blogspot.com/2017/07/lesoriginesethistoireduchristianisme.html

  2. Article surprenant !
    Au fait concrètement quelle en est la conclusion ? L’auteur veut démontrer quoi ?
    Si quelqu’un peut me la donner, merci d’avance.
    Je suis un pragmatique d’un niveau très moyen qui se méfie des manipulations et des amalgames dont certains “érudits” usent non sans arrière pensée ! Surtout que la France traverse une période très troublée et qu’elle est assaillie de toute part !

    1. Prouver que Macron est un antisémite genre Fantomas ? que pour arriver à ses fins, il utilisera ce vieux dilemme pour caractériser ceux qui sont contre lui, c’est un effet Nocebo de la presse.
      Peut-être que Macron se fiche des antisémites comme des autres mais que son but est d’utiliser toutes les subtilités en son son pouvoir pour éliminer tout ce qui le pique et la Presse est ce levier idéal de connerie pour asservir toutes les idées, un petit coup de Barbie story et le tour est joué.
      A la télé, on se fout de ce que vous dites, ce qui importe est l’allure, la plastique… et Macron en joue, d’ailleurs, lui-même ne ressemble à rien , une sorte de clone jeuniste malgré des tempes grisonnantes depuis 1 an qu’il n’arrive plus à teindre. On le voit.
      Vous êtes septique ?
      A défaut du langage, il en a utilisé les actes, ce n’est pas une résurgence du passé, c’est seulement une continuité du programme aryen, à toutes les échelles.
      Il se fout de votre sensibilité, de vos faiblesses et il s’en amuse et en joue. Tout cela le nourrit.
      il n’y a jamais de hasard dans les dates.
      Ce blaireau ne croit même pas en Dieu et pour cause et va à Lourdes! Il excelle!
      On a donc affaire à un sacré envoyé des profondeurs pour aller jusqu’à ce parjure et il ne faut pas le sous estimer car c’est un missionné de la Bête, arrogant comme ils sont, il n’a pas pu s’empêcher de s’en vanter.
      Haro la bête! Un jour, on t’aura, c’est le lot de toutes les bêtes après tout.
      Septembre, Saint Michel….

      1. Isabelle, merci pour votre réponse.
        Sans vouloir vous offenser j’avoue être pas plus avancé et même plutôt désorienté.
        SVP pouvez-vous me préciser ce que vous entendez par :
        – “c’est seulement une continuité du programme aryen, à toutes les échelles.”
        – “c’est un missionné de “La Bête”. “La Bête” c’est quoi ? c’est qui ? Et puisque tout dans ce monde semble tourner autour de la notion de l’antisémitisme, “La Bête” serait-elle antisémite ?
        Merci d’avance pour vos réponses

    2. C’est clair et vous l’avez tout de suite saisi : l’auteur voudrait assurer les français que Micron n’est nullement aux ordres du CRIF comme le prétendent haut et forts, ses opposants et détracteurs, ni siono-mondialiste. “Vous voyez bien, Micron est pétainiste; peut-il être pétainiste, donc pro-nazi, et pro-sioniste à la fois ?”
      Sa politique 100% CRIF et siono-mondialiste continue son avancée sans souci … la guerre civile ? qu’elle vienne, ça ne fera qu’un meilleur feu …

    3. Si vous n’êtes pas dupe, c’est déjà un bon commencement.
      Mais allons droit au fait : cet article est une arnaque pour nous faire croire que Macron serait “d’extrême droite”, alors qu’il sert les intérêt de la caste mondialiste dirigeante, dont il fait partie. Rien de vraiment français en lui, et que je sache, Maurras et Pétain l’étaient à un degré exceptionnel. D’où le culot de les avoir pris pour modèle du macronisme, qui serait plutôt une sorte de bonapartisme, prétendument républicain mais réellement dictatorial.
      Pour plus d’informations : [email protected]

      1. Oui pas dupe (depuis très longtemps, j’allais écrire depuis toujours) de tout y compris de moi-même, c’est ce qui me fait avancer, m’élever.
        Oui cet article est une tentative de manipulation, une falsification, une mystification !
        Quant à parler de macronisme c’est faire trop d’honneur à celui qui n’est en définitive qu’une petite marionnette de la caste mondialiste, un petit vrp de laboratoires qui se la pète dans le système de ce monde moderne (en ruine). Le comportement d’un tel personnage a très bien été décrit et analysé par les grecs sous le terme d’hybris (ou ubris).
        Ce personnage est beaucoup plus proche d’un Erich Honecker (et sa STASI) ou d’un Nicolae Ceaușescu ( et sa SECURITATE) que de bonapartistes éphémères.

  3. C’est assez juste. il a fait comme Pétain sa visite de Lourdes, il encense l’ordre des médecins dans leur capacité à poursuivre les “résistants”, il dope sa milice et il insulte les français qui font mine de s’interroger sue ses actions. Bientôt les rafles pour les camps de vaccination et la ponction accélérée pour payer le tribut à l’UE. Probablement aussi le sabordage de la marine et de l’aviation au profit du reich. RIP

    1. Le premier président de l’ordre petainiste des médecins à participé personnellement à l’extermination de confrères juifs.

      Comme Petain, macron veut instaurer l’emprise totale de l’état sur la société en détruisant systématiquement le secteur marchand.

      Le pass sanitaire repose sur des critères biologiques, tout comme l’était la ségrégation envers les Juifs.

  4. Je confirme cet article qui met une fois pour toutes les points sur les i.

    Je vais me répéter, car j’ai déjà fait cette observation dès la semaine du 12 juillet 2021 sur cette publication. Une chronologie édifiante, celle des “heures les plus sombres” :

    – le 8 juillet (1942), les forces d’Occupation nazies publient avec l’assentiment de Vichy la 9ème Ordonnance contre les Juifs, qui donnent une liste de lieux interdits à ceux-ci ;
    – le 12 juillet (2021), un discours d’une rare violence est asséné sur les antennes nationales françaises et reprennent MOT POUR MOT la liste des lieux interdits aux Juifs en 1942, mais cette fois-ci dirigés contre les non vaccinés du Covid (décret du 9 août 2021) ;
    – le 16 juillet (1942), début de la Rafle du Veld’Hiv’ contre les Juifs effectuée par 9.000 policiers et gendarmes français sous les Ordres de Vichy, puis emmenés au Camp de triage de Drancy, enfin dirigés vers les camps de la mort par les trains spéciaux de la SNCF ;

    A une autre époque, j’ai été en Cm2. Bien que n’ayant pas fait l’ENA comme nos illustres personnages d’État, je sais donc calculer que la date du 12 juillet est pile au milieu (4 jours) du 8 juillet et du 16 juillet.

    « Mais vous avez l’esprit mal placé, vous êtes complotiste (CQFD antisémite), car c’est un pur hasard ! »

    D’autre part, j’ai aussi été en Cm2 et eu mon Certificat d’Études. Quand je vois une première liste d’interdictions, et que je retrouve une absolument identique autre liste d’interdictions, AU MOT PRÈS, je suis capable de faire une analogie entre la première liste et la deuxième liste, je suppute qu’il y a photocopie entre la première liste et la deuxième liste.

    « Mais vous avez l’esprit mal placé, vous êtes complotiste (CQFD antisémite), car c’est un pur hasard ! »

    Bien que n’étant pas adepte des raccourcis faciles concernant les symboles de la Shoah, qui ne sont pas des tabous et peuvent être réutilisés quand les circonstances exceptionnelles et exceptionnellement concordantes s’y prêtent, c.a.d. aujourd’hui, je remarque, ayant eu mon Baccalauréat, que lorsqu’un pouvoir détestable manie les symboles maurassiens et pétainistes, AU MOT PRÈS, et que ce pouvoir est attaqué par une Plainte pour Crimes contre l’Humanité (Charte de Londres et Code Nuremberg) déposée à la CPI de La Haye le 28 juin 2021, soit 14 jours avant le 12 Juillet 2021,

    Ref. : https://anthropo-logiques.org/covid-plainte-deposee-contre-la-france-devant-la-cour-penale-internationale-pour-crime-contre-lhumanite/

    il est plausible que le discours apocalyptique du 12 juillet 2021 ait quelque rapport, avec :

    – l’idéologie condamnée au Tribunal de Nuremberg dont la CPI de la Haye est l’émanation ;
    – la gestion calamiteuse du Covid en France et l’euthanasie institutionnelle (par décrets du Premier Ministre mars et octobre 2020) pratiquée par Rivotril lors des deux premières phases de Covid en 2020 ;
    – l’interdiction formelle d’utiliser, sous peine de radiation des médecins, les médications efficaces éprouvées dans moult pays du monde (HCQ, AZT, IVERM, etc.) ;
    – l’obligation “sine qua none” d’utiliser les 4 “vaccins” officiels non éprouvés qui provoquent des millions d’effets secondaires dans le monde et une pandémie de décès (plus de 50.000 au 18 août 2021) attribués directement aux dits “vaccins” ;
    – l’obligation d’utiliser les dits “vaccins” émis par les financiers de la campagne présidentielle du candidat Macron en 2017 ;
    – l’attribution à l’agence de communication US McKinsey de la gestion vaccinale française quand celle-ci a été condamnée aux USA dans la Crise des Opioïdes (ou Crise des Opiacés) au faramineux montant de 573 millions de $ négociés pour avoir causé entre 1999 et 2018 la bagatelle de 500.000 morts aux USA par marketing effréné auprès des médecins, dans le but de sur-vendre et faire sur-consommer ces produits ;
    – la collusion Fabius au sommet de l’État : le fils dirige l’agence française de McKinsey chargée de a campagne de vaccination mengelienne forcée, le père (Premier Ministre de la France au moment du Scandale du Sang Contaminé) valide en tant que Président du Conseil Constitutionnel la stratégie vaccinale et du PASSE SANITAIRE décidée par le récitant du discours « des heures les plus sombres » du 12 juillet 2021 ;

    On s’arrêtera là dans les conjectures tant cet écheveau est digne d’un polar macabre si l’on ajoute le LancetGate et le poison Remdesivir de Gilead devenu produit miracle parce que l’entreprise finance des laboratoires de recherche français de premier niveau ; les influences et agendas prévisionnels de Schwab, Attali, Gates, Soros, etc. ; les intérêts financiers et technologiques de la France (cf. photos AmbaFrance Pékin et France China Foudation) au Laboratoire P4 de Wuhan ; la politique “sociale” du PC Chinois qui passe par la gestion de population de type laogaï ;

    « Après, je dois avoir l’esprit mal placé et être complotiste (CQFD antisémite), car tout cela est un pur hasard ! »

    Ref. :
    https://www.vrid-memorial.com/les-juifs-et-la-presse-sous-loccupation/
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Crise_des_opio%C3%AFdes

  5. Sérieusement, j’ai commencé avoir très peur avec le Décret Rivotril signé deux fois de la main de deux Premiers Ministres de la France depuis début 2020, peur confirmée et devenant panique (maîtrisée) en automne 2020 quand « Dieu est parmi nous » a commencé à nommer inénarrable inocentus François Bayrou au Commissariat au Plan… Comme le relate le texte d’Avi Morris, l’influence de Paul Ricœur sur l’étudiant devenu Président était massive, il était son quasi disciple, son presque légataire intellectuel. L’information était une arlésienne dans le milieu parisien, source de maints débats bien avant son élection à la magistrature suprême.

    … Bayrou nommé au Commissariat au Plan au milieu (mars et octobre 2020) de deux « Décrets Rivotril » …

    La raison de mon inquiétude est l’idéologie économique du Planisme reprise à son compte par « Dieu est parmi nous », ou Plan, idéologie économique centrale du pétainisme… La suite pour plus d’explications, au sujet duquel Edouard Husson et le Courrier des Stratèges ont fait récemment une importante recension.

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Planisme
    https://www.wikiberal.org/wiki/Planisme
    Le planisme, une idéologie fasciste française, par Denis Boneau, https://www.voltairenet.org/article15364.html

  6. @François SERVENIÈRE
    Après lecture de vos “commentaires” et si l’on revient sur terre en 2020 et à plus forte raison en 2021 quelles sont, aujourd’hui, en France, les victimes potentielles ou si vous préférez quelle est la population visée par la “politique de santé” de ceux qui détiennent le pouvoir ?
    Merci d’avance pour votre réponse.

    1. Toutes les conjectures ont été mises sur la table dans les débats, sur le Courrier des Stratèges comme à l’IHU, chez France Soir et dans les médias libres.

      Mon hypothèse de toujours est basée sur le malthusianisme des écologistes, qui désormais par le mythe du “réchauffement climatique d’origine anthropique” et la PLANdémie de Covid, tentent de réduire l’étiage de la population mondiale selon le programme ancien du nazisme. Car Gaïa, pour son équilibre, n’a besoin que de 700 millions d’humains. Ce chiffre a été donné par le mathématicien Yves Cochet, ancien patron des Verts et Ministre de l’Écologie sous Jospin.

      Tout est dit dans son modèle mathématique des sombres projet de l’Écologie mondiale. Les éoliennes viennent d’Allemagne, le photovoltaïque et le Sars-cov-2 de Chine, pays du laogaï. Bon, après, on peut refuser de regarder la réalité en face et se mettre la tête dans le sable… C’est humain d’avoir peur. Cela m’arrive souvent aussi face à ce qui nous arrive en ce moment.

      Mais Soljenitsyne a résisté seul avec une détermination inouïe contre un des pires système concentrationnaire de l’Histoire du monde. Il a aussi écrit un monument anticipateur de sagesse dans son fameux Discours d’Harvard de juin1978 : “Le Déclin du Courage en Occident”, à relire d’urgence.

      Sinon, remettez-vous aussi en mémoire les thèses délirantes de Thomas Malthus dans “De la population”, somme d’affabulations et d’invraisemblances économiques totalement démenties par la postérité. Puisqu’il ne connait pas encore le principe dit “des économies d’échelle” qui ont ouvert la voie à la rentabilité, à la rationalité, à la productivité et à la sur-production alimentaire que nous vivons aujourd’hui, phénomène qui ne va cesser d’augmenter tant qu’on sera sous un dôme de chaleur et d’humidité, peu importe le nombre d’humains sur la Terre. S’il y a refroidissement de la planète (2 à 3°C globaux suffisent), les pénuries, les famines et les pandémies reviendront.

      Je vais faire un pronostic certain pour le futur, bien plus certain que ceux du GIEC : quel que soit le nombre d’humains sur la Terre et leurs activités dans le futur, il y aura à nouveau des réchauffements et des refroidissements climatiques, la mécanique solaire et ses phases de température, la mécanique de la précession des équinoxes étant totalement indépendants de l’humanité et de ses activités.

      Puis lisez “La Bombe P” de Paul R. Ehrlich, délirant manifeste malthusien de 1968 à l’origine de toutes les populophobies de notre temps. Puis aussi les délires récents de Yuval Noha Harari, qui lui ne souhaite pas se reproduire… On dira : “tant mieux !” Sans parler des paroles hallucinantes du Prince Philip d’Edimbourg, co-fondateur avec le frère de George Orwell du WWF, et nazi notoire.

      Tous sont malthusiens et veulent organiser une dépopulation massive de la planète, une révolution démographique pas moins délirante que la façon dont Lyssenko souhaita et essaya en URSS de transformer la nature – 10 millions de morts au bas mot. L’épidémie de Covid et le Great Reset de Klaus Schwab donne l’occasion à tous ces fous de tenter d’expérimenter in vivo leurs idées absolument criminelles juste dignes de la CPI de La Haye pour “Crimes conte l’Humanité”. C’est le cas de le dire !

      Ma conviction profonde est que cette clique mondialiste fort peu nombreuse, circa 100 personnes très riches et très influentes dont fait partie le Président français encore en exercice pour 7 mois et demi et des brouettes, est un ramassis de monstres qui n’ont rien à envier aux nazis. Il y aura des camps de concentration et d’extermination si l’on ne réagit pas très vite en les chassant du pouvoir par la force.

      Il y a aussi une dimension de crispation avaricielle dans cette crise : plus il y aura de population dans le monde, plus il faudra partager le gâteau des richesses. Et cela est inconcevable pour la caste de nantis des 2.500 personnes les plus riches de la planète, qui sont aussi riches en masse que les 2,5 milliards les plus pauvres – cf. “Le basculement du monde, De la Terre, des hommes et du capitalisme” par Michel BEAUD ed. La Découverte, 1997.

      Je n’ai qu’un mot d’ordre “Chassons-les de toute urgence du pouvoir, même par la force des baïonnettes si besoin. Il y a des guerres nobles, celle-là en est une plus que toute autre !”

      Pensons au monde que nous voulons léguer à nos enfants.
      En aucun cas le monde tyrannique de Macron le fou !

      1. Merci pour votre réponse. J’aurais préféré qu’elle soit plus courte. Je rappelle que je suis un pragmatique d’un niveau très moyen.
        Je ne retiendrai de votre longue réponse que vos deux derniers paragraphes avec lesquels je suis en accord.
        Quant au reste je rappelle le sujet du débat : “à un moment où le pouvoir exécutif tend à désigner comme antisémite tout mouvement d’opposition à sa politique liberticide, il n’est pas inutile de montrer que l’antisémitisme n’est pas à chercher dans la rue… mais plutôt dans les allées du pouvoir.”
        Donc question : S’il y a des “antisémites” il y a donc des “sémites”, alors qui sont les représentants des deux camps (qui seraient donc tous des malthusiens) ?
        Du coup Macron serait-il dans les deux camps “en même temps” ?

  7. “Avi Morris” (un pseudo) est israélien, soit un sioniste, ne perdons pas de vue ce monumental petit détail, pour rendre hommage à l’auteur de l’article et au journal !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer