Vaccination obligatoire: Les marins réfractaires seront renvoyés de l’US NAVY

Selon les nouvelles directives publiées par la Marine américaine mercredi 13 octobre 2021, tous les membres de la Ready Reserve Navy sont tenus de compléter leur parcours vaccinal avant le 28 décembre, sous peine d’être limogés. Rien ne dit mieux que la question vaccinale la schzophrénie de l'équipe Biden: au moment où l'on craint la montée en puissance de la marine chinoise, on prend le risque d'affaiblir et diviser l'US Navy.

Les détails sur les nouvelles directives

En réalité, il ne s’agit que d’une simple mise à jour de la mesure prise par la Marine américaine le 31 août dernier. Elle obligeait les membres du service actif à compléter leur schéma vaccinal dans un délai de 90 jours. Autrement dit, les marins concernés devront être totalement vaccinés avant le 28 novembre 2021.

Alors que la vaccination contre la covid-19 est imposée aux militaires américains depuis la mi-septembre., les nouvelles directives s’adressent à tous les membres de la Ready Reserve Navy, la réserve de l’US Navy. Ils doivent être entièrement vaccinés d’ici le 28 décembre. Ainsi, ils devront recevoir la seconde dose de vaccin contre la Covid-19 au plus tard le 14 décembre, car il faut 14 jours après l’injection pour être complètement vacciné.

Les officiers qui refusent la vaccination auront droit à diverses sanctions. Il peut s’agir de promotions retardées, d’une impossibilité de se réengager, d’une réaffectation ou encore d’un licenciement.

Toutefois, les marins limogés pour refus de vaccination retrouveraient la vie civile avec des conditions honorables d’après le message administratif NVADMIN 225/21 publié par l’amiral Lescher, commandant en second des opérations navales et le contre-amiral John Nowell, chef du personnel naval.

Pfizer comme en vaccin autorisé

 Pour rappel,  94 % des marins en service actif ont été entièrement vaccinés contre le COVID-19, 99 % ayant reçu la première dose. Depuis le début de l’épidémie,  83 648 cas de COVID-19 ont été recensés au sein de la marine, y compris dans le service actif et chez les civils. Parmi ces cas, seuls 164 ont entraîné des décès. Par ailleurs, il y a eu 14 décès dans le service actif sur 48 231 cas.

Toutefois, les membres de la marine peuvent demander une exemption pour des raisons religieuses ou médicales. Notons que seul le vaccin Pfizer  sera autorisé pour les militaires. Cela annonce de grosses controverses puisque les officiers et soldats chrétiens pourront arguer de l’utilisation de cellules de foetus avortées dans la fabrication du vaccin, réalité confirmée par les lanceurs d’alerte du Projet Veritas.

Si le vaccin est censé protéger de la contamination, mais aussi éviter les formes graves du virus, l’efficacité du vaccin est remise en question. Dans un article du Washington Post,  le Center for Disease Control ou Centre de prévention et de lutte contre les maladies évoque une baisse d’efficacité du vaccin  plus rapide que prévu. 

Abonnez-vous à notre newsletter

La quotidienne gratuite

Rester libre !

Pour échapper à la dictature sanitaire, une newsletter énergisante chaque matin dans votre boîte mail

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

18 Shares:
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer