[PAYANT] Complémentaire santé : les prix augmentent et les écarts se creusent entre les départements

La dernière étude du courtier Meilleurtaux.com pouvait difficilement tomber plus mal. Alors que les représentants des complémentaires santé (FNMF, FFA et Ctip) tentent de faire comprendre au gouvernement qu’ils ne peuvent pas demander de gel tarifaire à leurs membres, le “partenaire” de nombreux Ocam a tout l’air de leur savonner la planche.

Le fonds de l’étude (accessible ici) n’est pas problématique en soi. En effet, le courtier met en lumière les disparités tarifaires qui existent selon l’âge des assurés et selon les zones géographiques où ils résident. Ce qui est plus gênant, c’est l’écho qui en est fait dans la presse généraliste nationale (notamment ici) et locale (à voir par exemple ce papiercelui-ci ou celui-là). Les messages principalement véhiculés sont plutôt défavorables aux Ocam : d’abord, les tarifs des complémentaires santé augmentent, ensuite les inégalités tarifaires selon l’âge ou le lieu de résidence créent un accès aux soins à deux vitesses.

Comment Meilleurtaux savonne (involontairement?) la planche des Ocam face au gouvernement

Bien que le courtier explique que ces disparités tarifaires sont liées à la présence de professionnels pratiquant des dépassements d’honoraires, ou bien au profil des assurés, l’expert en assurance qui est cité par l’étude donne au gouvernement une panoplie supplémentaire d’arguments. Effectivement, l’expert de Meilleurtaux.com affirme “la hausse [de cotisations, ndr] […] est désormais continue depuis des années et devrait se poursuivre l’an prochain“. Et l’expert de poursuivre, en parlant des personnes âgées retraitées “le risque de moins bien se soigner, voire de ne plus avoir recours à certains soins est plus que jamais latent pour une population qui a, pourtant, plus que jamais besoin de soins de qualité“. Autrement dit : si les personnes âgées n’ont plus les moyens de bien se soigner, la faute est imputable aux Ocam. Un sens de lecture que ne se privera pas d’adopter le gouvernement.

On note une lueur d’espoir dans les explications de l’étude s’agissant des disparités qui existent en fonction du lieu de résidence. L’expert du courtier considère que les zones fortement urbanisées et peuplées entrainent souvent une hausse des dépenses de santé pour les assurés. Cet état de fait justifierait “les écarts [de cotisations, ndr] très importants que l’on note depuis plusieurs années“. Ouf, enfin un argument qui tend à légitimer la politique tarifaire des Ocam.

Si cette étude est intéressante – en ce qu’elle explique le pourquoi du comment des différences tarifaires des complémentaires santé d’un département à l’autre – elle tombe fort mal compte tenu du contexte. Qui nous dit que le gouvernement ne s’en servira pas pour exiger un alignement tarifaire, vers le bas, des contrats sur le territoire national ? Dans la même veine, M. Véran, comme M. Dussopt, pourraient exiger des gels tarifaires localisés sur les seniors. Nous verrons rapidement comment le gouvernement utilisera cette étude à son avantage pour imposer une hausse de la taxe covid.

SOURCE: Cette nouvelle étude dont les Ocam se seraient bien passés – Tripalio

26 Shares:
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer