Cette implosion de l’hôpital public créée par la vaccination obligatoire…

L'implosion de l'hôpital public a commencé, sans surprise (nous l'avions annoncée cet été) un mois à peine après le début de l'obligation vaccinale. Cette cerise sur le gâteau hospitalier délicatement posée par Olivier Véran, après de nombreux mois de tensions liées à l'épidémie elle-même achève une déconstruction sur laquelle il était impossible de ne pas être alerté. Il était évidemment prévisible que la crise s'aggraverait en imposant aux premiers de corvée une obligation vaccinale dont tous les partisans font mine aujourd'hui de ne pas voir qu'elle est la cause première du désastre qui se prépare.

L’implosion de l’hôpital public est désormais à un stade bien avancé, après un été passé à harceler 40% des soignants qui n’étaient pas vaccinés, et à les menacer d’une paupérisation et d’un bannissement complet en cas de refus. Les apprentis sorciers qui ont organisé méticuleusement ce désastre font aujourd’hui mine de découvrir un problème dont ils sont les uniques responsables. 

L’implosion de l’hôpital public a commencé

Bref, alors que, le 15 septembre, Gabriel Attal expliquait que 10% des soignants n’étaient pas vaccinés, soit 300.000 personnes, avec seulement 1% des soignants suspendus, le ministre Véran expliquait ces derniers jours qu’il restait 7.000 soignants suspendus… Bref, des pacotilles selon lui, oubliant accessoirement de préciser le nombre de soignants en arrêt-maladie et le nombre de démissionnaires, partis à cause de l’obligation vaccinale. 

Ce management par la menace, par la violence, par la brutalité, produit pourtant des résultats formidables : 1.300 étudiants infirmiers viennent de démissionner, et le ministre ne comprend pas pour quoi. Il devrait nous interroger, nous avons quelques idées sur le sujet. 

On apprenait il y a quelques jours que 10% des postes d’infirmiers et d’infirmières étaient désormais vacants. Bien évidemment, la presse subventionnée ou contrôle par la caste écarte toute allusion aux conséquences cataclysmiques de l’obligation vaccinale dans les hôpitaux, qui a ouvert un régime de terreur. Mais, comme nous l’avions annoncé, les résultats sont là, clairs et nets, défiant l’hybris de la macronie. Le petit peuple fait sécession face à la folie des grands qui le “dirige”. 

La caste continue à forer droit

Alors que le gouvernement officiel, dans sa folie de talibans vaccinatifs, réunissait les conditions pour faire imploser l’hôpital public, le gouvernement profond continuait son travail de fermeture méthodique des lits d’hôpitaux. Ce double mouvement a conduit le controversé Delfraissy, président du Conseil Scientifique, à sonner l’alarme sur une situation où 20% des lits d’hôpitaux sont désormais “neutralisés”, soit faute de personnel, soit par décision de l’administration. Le gouvernement annonce une enquête pour comprendre ce chffre. A l’Assemblée Nationale, Véran parle plutôt de 10% de lits. 

C’est amusant, non ? 10% de soignants non vaccinés au 15 septembre, 10% de lits fermés dans le mois qui suit. C’est bizarre comme les chiffres se recoupent…

Malgré ces évidents enchaînements de conséquences, personne ne semble aujourd’hui, dans la caste qui nous envoie dans le mur, décidé à se remettre en cause. Il est pourtant flagrant que l’obligation vaccinale a envoyé à l’hôpital la torpille qui lui manquait pour sombrer définitivement. Mais… Frédéric Valletoux, président de la FHF qui s’est comporté comme un véritable Attila avec les soignants non-vaccinés, se déclare totalement innocent des fautes qu’il a commises, et propose même de recommencer : “Tout le système de santé a besoin d’un remède de cheval.” 

Visiblement, il y a un sérieux problème de psychorigidité et de compétences à la tête des hôpitaux français. 

Arrêter l’obligation vaccinale pour sauver l’hôpital

La solution pour éviter le naufrage, nous la connaissons tous : il faut que le gouvernement renonce à l’obligation vaccinale et qu’il revienne à un monde “normal”. Le retour à la normale, ce n’est pas le fantasme d’un monde où tout le monde serait vacciné avec un produit qui ne marche pas, c’est un monde où l’on arrête les pratiques liberticides.

Il suffit que le gouvernement soigne sa folie. Mais peut-être la principale caractéristique de cette folie est-elle de ne pas être curable. Faute de pouvoir se remettre en cause, la caste condamne le petit peuple à la sécession. Le plus fort gagnera, et nous parions plutôt sur le petit peuple. 

Il ne faudra pas plus de quelques semaines de ce régime pour que les vaccinés eux-mêmes demandent au gouvernement, pour pouvoir être soigné à nouveau à l’hôpital, la fin de la vaccination obligatoire. 

 

Abonnez-vous à notre newsletter Rester libre !

La quotidienne gratuite

Rester libre !

Pour échapper à la dictature sanitaire, une newsletter énergisante chaque matin dans votre boîte mail

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

About Post Author

1K Shares:
18 commentaires
  1. Arrêter la vaccination obligatoire? Mais vous êtes fou!!! Pas la peine de se faire d’illusions ils ne cesseront leurs délires que contraints et forcés, ils sont allés trop loin et ne sont pas du genre à payer leurs factures . Dans leur cas elle sera plus que salée pour nombre d’entre eux qui se sont crus intouchables . Même aux USA certains états essaient de sortir de la folie ambiante, le Nebraska vient d’autoriser les traitements précoces et met en cause aussi bien Fauci que la FDA, le CDC, et jusqu’à l’OMS (francesoir.fr) Si cette mayonnaise prend, ils auront très vite d’autres soucis que la destruction de l’hôpital . L’Italie aussi apporte sa pierre à la catapulte qui va les écrabouiller comme des rats, un rapport fait état de 2.9% de décès déclarés covid qui soient réellement dus au covid seul .

    1. “Pas la peine de se faire d’illusions ils ne cesseront leurs délires que contraints et forcés”

      Je ne cesse de répéter ici que la seule chose qui arrêtera ces fous c’est l’entrée de 50.000 Gilets Jaunes par la Grille du Poulet, facile à défoncer avec un Caterpillar de chantier. Il n’ont utilisé que la force depuis 2017, la Constitution française et ses versions antérieures autorise expressément le Peuple à se défaire manu miltari des tyrans.

      https://www.conseil-constitutionnel.fr/les-constitutions-dans-l-histoire/constitution-du-24-juin-1793

      Constitution du 24 juin 1793
      Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen

      Le peuple français, convaincu que l’oubli et le mépris des droits naturels de l’homme, sont les seules causes des malheurs du monde, a résolu d’exposer dans une déclaration solennelle, ces droits sacrés et inaliénables, afin que tous les citoyens pouvant comparer sans cesse les actes du gouvernement avec le but de toute institution sociale, ne se laissent jamais opprimer, avilir par la tyrannie ; afin que le peuple ait toujours devant les yeux les bases de sa liberté et de son bonheur ; le magistrat la règle de ses devoirs ; le législateur l’objet de sa mission. En conséquence, il proclame, en présence de l’Etre suprême, la déclaration suivante des droits de l’homme et du citoyen.

      Article 28. – Un peuple a toujours le droit de revoir, de réformer et de changer sa Constitution. Une génération ne peut assujettir à ses lois les générations futures.

      Article 29. – Chaque citoyen a un droit égal de concourir à la formation de la loi et à la nomination de ses mandataires ou de ses agents.

      Article 30. – Les fonctions publiques sont essentiellement temporaires ; elles ne peuvent être considérées comme des distinctions ni comme des récompenses, mais comme des devoirs.

      Article 3 1. – Les délits des mandataires du peuple et de ses agents ne doivent jamais être impunis. Nul n’a le droit de se prétendre plus inviolable que les autres citoyens.

      Article 32. – Le droit de présenter des pétitions aux dépositaires de l’autorité publique ne peut, en aucun cas, être interdit, suspendu ni limité.

      Article 33. – La résistance à l’oppression est la conséquence des autres Droits de l’homme.

      Article 34. – Il y a oppression contre le corps social lorsqu’un seul de ses membres est opprimé.Il y a oppression contre chaque membre lorsque le corps social est opprimé.

      Article 35. – Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs.

  2. Ce n’est pas l’hôpital en soi qu’il faut sauver, ce sont tous les patients.
    Notre système de soins PUMA repose sur le socle hospitalier et donc c’est la vie de tous les patients potentiels qui est en grave danger.
    Salim : https://crowdbunker.com/v/CgjNUik9D9 IL EST QUESTION DE VOTRE VIE.
    Attaquons Véran en justice pour la destruction du système de sécurité sociale actuelles

    Reprenez aussi les chiffres de Patrice Gibertie sur la surmortalité 2021 des 15/44 ans hors covid mais vax, c’est une hécatombe qui commence.
    Voir le dernier CSI du 28 octobre 2021, éloquent!
    Eric, écrivez sur le sénat, inféodé, leurs collusions et leurs conflits d’intérêt.
    Savez-vous que l’Assemblée Nationale a osé faire une enquête auprès des citoyens sur la raison de l’abstention tout le long d’octobre ?
    On rit jaune quand on voit l’abstention de ces mecs et bonnes femmes payés plus de 8500 € par mois siégeant à l’assemblée.
    République, je vous hais!
    SECESSION

    1. Allez faire un tour sur https://www.francesoir.fr/politique-france/limmunite-parlementaire-nest-pas-sans-limite , vous y verrez que l’association bonsens.org vient d’annoncer qu’elle assignait la grosse commission parlementaire qui a voté le pass pour, entre autres : “complicité de crimes et pour avoir attenté à la vie d’autrui par l’emploi ou l’administration de substances de nature à entraîner la mort.”[SIC].
       
      Le gâteau sous la cerise, c’est que c’est du ressort du droit international (crimes contre l’humanité) et que, par conséquent, les immunités parlementaires locales volent en éclats :-)))

  3. “et le ministre ne comprend pas pour quoi.”
     
    Oui, ce gland a même fait diligenter une enquête pour savoir pourquoi tous ces étudiants ont claqué la porte pratiquement au même moment, comme quoi il est comme les plantes qui, à force d’être hors-sol, pourrissent par la tête et les racines à la fois.
     
    “Visiblement, il y a un sérieux problème de psychorigidité et de compétences à la tête des hôpitaux français. ”
     
    Il faut appeler un chat un chat, en plus d’avoir un manche à balai dans le cul, ils sont non seulement fondamentalement incompétents, mais en plus extraordinairement nocifs pour leur propre système – ce sont des caricatures qui confinent au comble du comble, mais c’est tant mieux, parce qu’ils ne peuvent que s’écrouler sur eux-mêmes, surtout si jamais le bon peuple avait la bonne l’idée de faire de la rétention de taxes, irpp compris…

  4. Merci pour cette excellente analyse (comme toujours !)
    Je me permettrai une précision : “…vacciné avec un produit qui ne marche pas…” . Non seulement il ne marche pas, mais il TUE !

  5. “Il ne faudra pas plus de quelques semaines de ce régime pour que les vaccinés eux-mêmes demandent au gouvernement, pour pouvoir être soigné à nouveau à l’hôpital, la fin de la vaccination obligatoire.”
    Pas si sûr car, si le lien entre l’obligation vaccinal et le manque de moyens à l’hôpital apparaît publiquement, le discours va devenir “C’est la faute aux soignants irresponsables non vaccinés”, discours qu’approuveront les moutons terrorisés de risquer de ne pas être soignés s’ils ont un problème !
    Et ils sont capables de rendre obligatoire la vaccination ET le retour au travail de ces soignants courageux qui ont privilégié leur santé à leur travail.
    C’est une étape bien connue d’un système totalitaire : l’inversion de toute la logique habituelle.

  6. Hélas je crois que la suppression des hôpitaux publics et de la sécurité sociale font partie du plan des oligarques, qui rêvent de privatiser tout le système médico-social pour leurs plus grands profits.
    Ils rachèteront les plus beaux fleurons du système à vil prix quand ils seront à genoux pour imposer leurs conditions au personnels hospitaliers et aux patients…

    1. Tout à fait d’accord avec vous. En suspendant les soignants non vaccinés ils ont réussi à faire un plan social sans frais sauf pour la santé des Français. Santé qui ne les préoccupe guère. Les morts non plus tant que le peuple ne se retourne pas violemment contre eux. Ils n’ont pas peur d’un soulèvement pour l’instant et se réjouissent d’avoir précipité à peu de coût (sauf humain) la destruction de l’hôpital dont ils rêvent depuis des années

  7. Je ne crois pas que ces politiciens soient incompétents. Je crois qu’ils sont véreux et malfaisants. Au service du Great Reset et de l’oligarchie, c’est ça le “partenariat public-privé.”

  8. les études statistiques montrent le rôle d’un fort taux d’absentéisme à l’hôpital depuis août 2021. si l’absentéisme peut être lié à l’opposition à la vaccination il peut aussi être lié aux effets délétères des vaccins. les soignants en exercice sont la seule population française vaccinée à 100%, il serait intéressant de lancer une enquête sur leur état de santé. si j’en crois les quelques témoignages autour de moi les vaccinés sont tout le temps malades depuis le début de l’automne car ils attrapent tout ce qui passe, ils ont aussi des douleurs articulaires (peut-être début de maladies auto-immunes) et chez les femmes des problèmes d’anémie dûs aux troubles menstruels, il y a aussi une asthénie générale et de la tachycardie.
    j’aimerais beaucoup que les médecins généralistes se décident à parler pour alerter sur l’état de santé des vaccinés et donc de la population générale française et des soignants en particulier.

  9. Soit nos dirigeants sont totalement incompétents, soit ils savent très bien ce qu’ils font : ils ont provoqué une destruction créatrice pour créer un choc en France. L’objectif pourrait être de démontrer qu’il faut privatiser l’Hôpital. Le souci est que le faire en année électorale est très maladroit politiquement…

  10. L’hôpital public, depuis qu’il est sous la,fourche caudine des ARS, à l’instar de la santé publique et privée, c’est 17 étages de décision pour acheter une palette de rouleaux de PQ ! Je déconne à peine… Le prochain gouvernement devra supprimer les ARS qui on été les véritables SA du hollando-macronisme dans l’histoire du Covid-19. Parce que ne croyez pas que cela a commencé en 2017 ! Oliver Véran officiait déjà sous Marisol Touraine depuis 2012… Des fachos comme on n’en avait vu qu’en URSS. La même clique socialiste, avec Yves Lévy le mari d’Agnès Buzyn, a inauguré en grande pompe le P4 de Wuhan. Mais ils sont innoncents, spa !

    D’ailleurs, pour élargir le débat, il va falloir mettre un terme au fascisme communiste des acronymes français. Ils plombent la France et détruisent son énergie vitale depuis 1945.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer