COP26 : comment les élites nous préparent un “pass carbone“

Par JULIEN G. – Le Nouvel Ordre Mondial est bien là et le Prince Charles a donné, à la COP26, un aperçu des moyens que les élites utiliseront pour parvenir à leurs fins. Après les états d’urgence attentat et sanitaire, les dirigeants mondiaux ont clairement montré leur volonté de mettre en place un état d’urgence climatique. Prenant prétexte de l’urgence climatique, cette politique doit permettre, non pas un développement plus harmonieux pour tous, mais un renflouement vert du système financier spéculatif actuel et quoi de mieux qu’un pass carbone. Ajoutez votre titre ici

1.Le prince Charles en roue libre

Lors de la COP26,  le Prince Charles a tenu des propos surréalistes concernant le futur de l’humanité. Des propos, qui par ailleurs, ont été peu ou pas repris par les médias hexagonaux.

La feuille de route ne parle pas de confinement pour fin 2021 mais de pénuries et d’installation de contrôles militaires pour le programme de transition et de renoncement à la dette. 

Il a expliqué, d’un ton sur et monotone, qu’il fallait mettre en place une campagne militaire qui imposera la nouvelle transition économique mondiale afin de sauver la planète en y injectant des milliers de milliards de dollars, une somme plus importante que le PIB mondial !

Il affirme que les pays sont gravement endettés et qu’ils ne pourront pas faire face aux défis climatiques.

Qui pouvait mieux annoncer cette grande réinitialisation du monde que « son Altesse » dont l’obsession climatique est bien connue de tous !

Ségolène Royal l’avait d’ailleurs fait venir chez nous, en décembre 2015, pour trôner aux côtés de Michael Bloomberg (un des mécènes de Joe Biden), Al Gore et Arnold Schwarzenegger, au sommet de la COP21 aboutissant aux fameux Accords de Paris.

Si ces dirigeants mondiaux mettaient à disposition cet argent fictif gagné via la spéculation boursière, ce n’est pas pour le bien de l’humanité mais pour en contrôler l’avenir.

Comment imaginer un seul instant que Jeff Bezos, le patron d’Amazon, devenu milliardaire en vendant des gadgets chinois aux Américains et aux Européens en détruisant leur industrie et leur petit commerce, puisse à un moment devenir une partie de la solution au problème climatique !

Nous assistons, donc, à la mise en place du Nouvel ordre mondial, une dictature mise en place par le secteur privé mondialiste, qui veut mettre fin aux démocraties que nous connaissons en utilisant systématiquement la menace pour arriver à ses fins.

Pour rappel, du 9 au 11 novembre 2020, s’est tenue une rencontre de haut niveau, baptisée  Green Horizon summit , réunissant une centaine de décideurs financiers et économiques de haut vol, tous avides d’examiner comment passer de la théorie climatique à la spéculation verte : le Great Reset de leur portefeuille au détriment de la planète.

Selon les organisateurs, le sommet avait pour but d’accélérer l’innovation financière dans le climat, en promouvant des initiatives semblables à celles des obligations vertes.

2.Et maintenant l’état d’urgence climatique

En 2015, c’était la menace terroriste, depuis 2 ans nous sommes en état d’urgence sanitaire et demain ce sera la menace climatique.

En effet, comment ne pas admettre la conformité massive et sans questionnement des peuples aux réglementations restrictives et liberticides du COVID.

L’idée de confinement climatique pourrait être facilement normalisée à la lumière du respect massif des confinements pandémiques.

Alors qu’avec la crise sanitaire, beaucoup de responsables se rendent à l’évidence que la mondialisation financière a rongé la substance productive de nos économies et fragilisé nos secteurs publics, cette « Caste » voit comme une énorme menace le retour aux recettes économiques élémentaires ayant fait leurs preuves lors de la reconstruction d’après-guerre.

Pour ces élites déconnectées, il s’agit, donc, de saisir la formidable occasion que leur offre la peur suscitée par la crise sanitaire mondiale, pour imposer une dictature climatique et de contrôler directement le portefeuille de chaque citoyen.

De faire en sorte que l’essentiel des investissements soit affecté exclusivement au fameux New Green Deal et que les citoyens se comportent comme il faut.

L’idée est donc de mettre en place une tyrannie plus intrusive en misant sur le fait que les gens peuvent être plus disposés à accepter le suivi et les limitations liées aux quotas carbone personnels pour obtenir un climat plus sûr.

3.Un pass carbone pour contrôler chaque aspect de votre vie

Si, lors de cette COP26, les gouvernements décident soudainement de bannir le CO2 de leur économie, le monde pourrait connaître un retournement brutal des valeurs d’un tiers de l’économie mondiale, soit la partie liée aux hydrocarbures (lignite, charbon, gaz, pétrole, etc.) et l’écosystème qu’elles entretiennent (exploitation minière, pétrochimie, plastique, etc.).

Mieux vaut donc prendre les devants et organiser le verdissement de la finance mondiale, afin de limiter les frais et surtout les secousses.

Pour cette finance-là, faute d’une réelle opposition de la part de gouvernants obéissant à l’intérêt général et non aux lobbies, la crise pandémique de Covid-19 a offert une fenêtre de tir pour mettre en place le type de société totalitaire et de surveillance dont elle rêve depuis longtemps.

Car s’il s’agit, officiellement, de sauver le climat et la planète, en réalité, ce n’est que l’ultime bouée de sauvetage de la bulle des « actifs verts » et un moyen efficace pour la faire gonfler.

Nos élites, présentes à Glasgow,  préparent donc des quotas de carbone personnels obligatoires qui introduiraient le rationnement dans tous les domaines de votre vie et ceci via une application qui enregistrerait vos déplacements, vos dépenses de chauffage et même la nourriture que vous mangez.

D’ailleurs, cette proposition avait été présentée dans la revue scientifique Nature par quatre experts de l’environnement comme un moyen de réduire les émissions mondiales de carbone.

Le discours ambiant de cette COP26 est donc que, face aux problèmes écologiques présents et à venir,  il est nécessaire de mettre dans l’esprit collectif,  que chaque citoyen soit conscient d’avoir un rôle à jouer dans la lutte contre le changement climatique, en proposant l’instauration d’un compte ou pass carbone.

À l’image d’un compte en banque, ce compte carbone sera crédité de 2000kg de carbone par français par an, suivant les accords de Paris.
Il sera demandé lors de tout achat de produits ou services de première main générant une quantité non négligeable de carbone dans son cycle de production / commercialisation de présenter son compte ou pass carbone sur lequel sera débité le montant de carbone lié à la dépense.

Il est donc envisagé que pass sanitaire se transformera en pass carbone et donc une limitation des voyages, de la  nourriture, des de km en voiture, etc…

Le tout au nom de la prochaine crise à venir : le changement climatique.

Aujourd’hui le pass, renouvelé à minima jusqu’en juillet 2022, offre un QR code pour le vaccin. Et demain ce sera pour votre bilan carbone.

Et le surlendemain ?

Reste à savoir si les populations mondiales vont se laisser faire et se faire esclavagiser et de la sorte par cette caste.

Abonnez-vous à notre newsletter

La quotidienne gratuite

Rester libre !

Pour échapper à la dictature sanitaire, une newsletter énergisante chaque matin dans votre boîte mail

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

2K Shares:
11 commentaires
  1. “Lors de la COP26, le Prince Charles a tenu des propos surréalistes concernant le futur de l’humanité. Des propos, qui par ailleurs, ont été peu ou pas repris par les médias hexagonaux.”

    Dans la lignée de son père, le Prince Philip, qui déclara dans les années 1990 : “Dans le cas où je serais réincarné, je voudrais que cela soit en virus mortel, pour aider à résoudre le problème de la surpopulation.”

    https://www.gala.fr/l_actu/news_de_stars/prince-philip-confine-avec-la-reine-une-de-ses-petites-blagues-morbides-ressurgit-et-fait-le-buzz-sur-les-reseaux_445247

    1. Christian Gérondeau avait calculé quel était l’impact carbone des réunions du G20, De Davos et des Cop 1 à 21… Il me semble (je ne sais plus lequel de ses 5 livres en ma bibliothèque y fait référence) qu’il parlait en mois équivalent carbone par rapport à la pollution d’une ville comme Paris. De même il disait que les pays les plus pollueurs (USA, Chine, Inde) s’étaient totalement affranchis, depuis la Cop de Paris, des normes d’émission carbone alors qu’ils représentaient 75% des polluants émis ; la France, de son côté : 1% d’émission carbone mais possédant les khmers verts parmi les plus épouvantables du monde ; que les pays africains et en voie de développement ne remettraient jamais en question leur modèle de développement avec les centrales à charbon – modèle européen de développement du XIXème siècle qu’on leur interdirait au XXIème siècle !

      En fait, les grandes réunions internationales publiques ou privées sont des kermesses festives pour happy fews, le contenu pour médias et les déclarations n’étant là que pour la galerie et pour caler les placards en acier du bureaucratisme mondial galopant de Rapport de Commissions superfétatoires.

      Qu’en sort-il en général ? Rien.

  2. Et bien sur, on ne vous dira jamais que les émissions carbones qui réchauffent le climat est une odieuse foutaise. L’augmentation du CO2 dans l’atmosphère est uniquement corrélée à l’augmentation de la végétation sur la planète. Le climat est réchauffé par les soleil, mais avec un décalage de 150 ans environ, produit par l’inertie thermique des océans. Et on entre en ce moment dans un mini age glaciaire. Depuis les prédictions catastrophiques d’Al Gore (qui s’est acheté une villa de 4 ou 5 millions de dollars sur le bord de la mer qui devait dramatiquement s’élever selon lui), les calottes glaciaires au lieu de disparaitre, ont augmenté.

  3. Ben oui, le passe sanitaire est une sorte d’examen blanc en vue du passe carbone. Et du passe numérique, Thales n’arrête pas de parler de son super Digital ID Wallet. Il est donc évident que les 4ème vague, 5ème vague et plus si affinité sont poussées pour tenir les populations en laisse jusqu’aux nouveaux passes. Pas de trous dans la raquette totalitaire…

  4. ” cette « Caste » voit comme une énorme menace le retour aux recettes économiques élémentaires ayant fait leurs preuves lors de la reconstruction d’après-guerre.”
     
    Oui, parce que l’une de leurs plus grandes peurs, si ça n’est la plus grande, c’est le petit groupe de copains qui se réunissent dans un garage pour bidouiller l’innovation disruptive de demain, car ils sont en général tous bien placés pour savoir qu’une “petite” idée de départ peut très bien mener à de grandes réalisations ; de plus, pour ce qui est de la france, ça leur fait encore plus peur, parce que les gens ont pris l’habitude de s’en tirer avec le système-D, donc, pas vraiment de sélection par l’argent possible (lire : obligatoire (et donc, étroitement contrôlée) pour réussir – et tous les projets, surtout disruptifs, ne nécessitent pas spécialement des dizaines de millions pour se lancer…)
     
    Seulement, il n’y a pas besoin d’avoir fait polyotechnique pour voir que ça ne peut pas fonctionner, car il suffit que le(s) inventeur(s) d’une innovation totalement disruptive la mettent en open-source ou dans le domaine public pour que tous leurs châteaux de cartes s’écroulent, raison pour laquelle ils tentent par tous les moyens de contrôler le Ternet, ce qui est fort heureusement impossible de par sa nature de base, encore que dès le XIXème, ils n’ont pas hésité à couper les câbles sous-marins pour assurer leur prévalence, prémisse à l’imposition de force de l’inculture occidentale par les bombes au napalm et à fragmentation…
     
    À toutes finzzutiles et parce que trop de gens ne le savent pas, rappelonzzau passage que si un brevet protège d’une exploitation industrielle non-agréée, tout un chacun est farpaitement libre de construire et d’utiliser le bouzyn protégé pour lui-même sans payer aucun droit à qui que ce soit, à condition de ne pas en faire commerce.
     
    En con-séquence, le bon futur, celui qui nous libérera au lieu du servage que tous ces nazes rances prévoient de nous infliger, sera hautement corrosif, extrêmement disruptif et totalement collaboratif, ce que, d’un point de vue personnel, je vois d’un très bon œil – en effet, quoi de plus intéressant et valorisant que de bosser avec tout plein d’autres pour le plus grand bien de tous (sauf ceux qui nous veulent du mal, ça va de soi;-p)

  5. Ce que vous décrivez est en effet ce qui risque fort de se mettre en place le test grandeur nature de la soumission des populations à leurs dirigeants sous prétexte de solidarité étant pour ces derniers un franc succès. L’inculture, la peur et l’appel à la solidarité nourrissent le comportement des dominés qui culture judéo-chrétienne oblige ne peuvent pas croire que les dominants peuvent leur vouloir du mal et rejeter toutes les responsabilités sur eux. Ça fonctionne remarquablement et quelles qu’aient été les révolutions populaires, non violentes et violentes, le mode de fonctionnement de nos sociétés repose sur le rapport de force, l’exploitation des populations par ceux qui les dirigent, les possèdent et possèdent les moyens de production et autres. Tant qu’il n’y aura pas suffisamment d’individus prêts à vivre de manière autonome en premier lieu sur le plan spirituel, il y a peu de chances que les système de gouvernance changent. Quand il y a des soubresauts dans la population, les puissants savent toujours les clamer en jetant quelques miettes. Pour quelles raisons tant de personnes ont-elles accepter le “pass sanitaire” ? Est-ce par solidarité ou pour continuer à jouir de leur confort ? La réponse est dans l’attitude des personnes qui s’inscrivent pour recevoir une 3ème dose de produit à haut risque pour leur santé à venir. Pourquoi tant de personnes favorisent la venue au pouvoir d’individus qui les trompent mais qui paraissent savoir ce qu’ils veulent ?

  6. Les buts selon moi:
    Mettre en place des régimes totalitaires pour contrôler un maximum de populations dans le monde
    Continuer la dépopulation via les vaccins
    Réduire les dettes au moyen des Cryptomonnaies avec taux négatifs qui s’appliqueront à des plafonds de plus en plus bas.
    Contrôler à chacun au moyen de ces Cryptomonnaies et des objets connectés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer