[PAYANT] Pierre Donnersberg, parrain de l’assurance, faiseur de Président

Longtemps, c'est Claude Bébéar qui est apparu comme le parrain de ce monde si bizarre et si discret qu'est l'assurance. Mais, depuis quelques années, la figure tutélaire cède la place à un challenger : Pierre Donnersberg, président du groupe de courtage Siaci Saint-Honoré. C'est probablement à travers son rôle dans le financement des campagnes présidentielles qu'il s'impose désormais comme un maillon indispensable pour comprendre l'assurance. On attend de voir quelles seront son influence sur différents projets comme la "Grande Sécu", qui menace directement ses intérêts.

Pierre Donnersberg est une figure bien connue de l’assurance, mais reste à peu près inconnu du grand public. Pourtant, de loin en loin, son nom apparaît dans la presse pour une raison très précise : le cabinet de courtage qu’il a créé et qu’il préside encore du haut de ses 70 ans assure les emprunts bancaires de certains candidats à la présidentielle. Et c’est précisément cette fonction particulière qui lui vaut d’être soupçonné d’être non pas un faiseur de rois, mais un faiseur de présidents. 

Donnersberg et Macron

On se souvient que, en 2017, Donnersberg a eu le nez creux en assurant l’emprunt d’Emmanuel Macron, contracté pour financer sa campagne électorale. Ce n’était pas rien à l’époque, que d’oser prendre un tel risque pour un jeune candidat. Mais cette décision finalement couronnée de succès s’imposait presque naturellement pour le patron d’une entreprise dont l’un des actionnaires n’était autre que… Edmond de Rothschild. 

Au demeurant, Pierre Donnersberg est lui-même un ancien du groupe Rothschild, banque où Emmanuel Macron a fait un passage bien connu. 

En assurant son prêt, Donnersberg a permis au jeune Emmanuel Macron de boucler le financement de sa campagne électorale. On connait la suite. 

Rothschild quitte Donnersberg

Dès 2018, Siaci Saint-Honoré, le cabinet de courtage fondé 30 ans plus tôt par Pierre Donnersberg décide de passer à la vitesse supérieure. Le fonds d’investissement d’Edmond de Rothschild sort du capital, et c’est le management lui-même qui rachète la majorité du capital, avec le soutien du fonds britannique Charterhouse.

Toutefois le fonds d’investissement Ardian, créé par Axa, reste actionnaire minoritaire. On y verra le symbole d’une passation de pouvoir entre parrains de l’assurance. 

Donnersberg assure-t-il la campagne de Zemmour ?

Selon des informations publiées par Faits et Documents, Donnersberg récidive dans son rôle d’assureur des candidats emprunteurs en 2021, en assurant le montage de Macron et de Montebourg, mais aussi celui d’Eric Zemmour. Cette information sensible, si elle se vérifiait, soulignerait le rôle central joué par Siaci Saint-Honoré dans l’échiquier politique français. 

Cette information donne lieu à de nombreux fantasmes sur le poids des Rothschild dans l’accession à l’Elysée. On l’a dit, les Rothschild sont sortis du capital de Siaci en 2018, et il est abusif de prêter au courtier qui parvient à faire assurer un prêt un rôle démesuré qui ne serait pas le sien. 

Zemmour candidat des Rothschild ?

Donc, on prendra toutes les distances nécessaires avec la rumeur selon laquelle Zemmour serait, en 2022, le candidat validé par la famille Rothschild. Cette conviction relève de l’imagination démentie par les faits. 

Si Siaci assurait réellement le prêt de Macron et de Zemmour pour la campagne 2022, il serait toutefois intéressant de noter le poids de Pierre Donnersberg lui-même dans la machinerie électorale. Et les électeurs sont assez fondés à se demander pour quelle raison Eric Zemmour trouve plus facilement des soutiens financiers que Marine Le Pen, alors que, idéologiquement, Marine Le Pen paraît souvent moins “audacieuse” et radicale dans ses propositions que le journaliste de CNews et du Figaro. 

Donnersberg, vrai parrain du capitalisme français

À 70 ans en tout cas, Pierre Donnersberg s’impose comme le vrai parrain du capitalisme français grâce à son entregent… et à l’influence qu’il se donne et qu’il acquiert. Permettre à un Président de la République d’être un candidat n’est pas une mince affaire. Permettre à ses challengers de l’être aussi n’en est que plus utile. 

Mais la stratégie d’influence du courtier Donnersberg ne s’arrête pas là. On doit sans doute rappeler ici qu’il compte dans son management deux anciens ministres (Jean-Marie Le Guen et Myriam El-Khomri), un ancien directeur général de la CNAM (Frédéric Van Roekeghem), sans compter quelques belles autres “prises de guerre”. 

Quelle influence sur le projet de “Grande Sécu” ?

Fort de ces soutiens ou de ces amitiés, on se demande quelle peut être l’influence effective de Pierre Donnersberg sur le projet de “Grande Sécu” concocté par Olivier Véran pour la campagne présidentielle d’Emmanuel Macron en 2022. Rappelons en effet que la protection sociale représente plus du tiers du chiffre d’affaires de SIACI. Dans l’hypothèse où la Grande Sécu transfèrerait vers l’Etat les deux tiers du chiffres d’affaires des assureurs complémentaires, on mesure immédiatement le manque à gagner pour le faiseur de Président. 

On verra dans les semaines à venir comment se présente réellement le projet macronien en matière d’assurance-maladie. Mais ce ne serait pas la première fois que le Président de la République trahirait sans vergogne ceux qui l’ont aidé. 

Abonnez-vous à notre newsletter Rester libre !

La quotidienne gratuite

Rester libre !

Pour échapper à la dictature sanitaire, une newsletter énergisante chaque matin dans votre boîte mail

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

About Post Author

38 Shares:
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer