Et si on parlait des effets graves des vaccins COVID sur les femmes enceintes ?

Ajoutez votre titre ici

Nous nous souvenons tous qu’Olivier Véran avait vacciné une femme enceinte, sa collègue secrétaire d’État Olivia Grégoire, devant les caméras. Il s’agissait de prouver que le vaccin était sans danger pour les futures mamans. Sauf que… Nous avions déjà souligné que les “experts” étaient incertains sur l’effet des vaccins sur les femmes enceintes, quand Olivier Véran était très affirmatif sur leur innocuité. Les dernières publications de l’Agence Nationale de Santé du Médicament (ANSM) ouvrent quand même quelques interrogations sur la sincérité de ces propos. 

Comme on le voit, l’Agence rapporte plusieurs centaines de cas problématiques durant la grossesse, y compris plusieurs centaines de cas graves, soit d’affections puerpérales, soit de troubles généraux, soit d’affection du système nerveux ou des organes de reproduction.  Autant de cas graves en aussi peu de temps soulève une vraie question sur notre capacité à “encaisser” aujourd’hui, à admettre, à tolérer, des effets indésirables du vaccin sur une population qui n’a guère souffert de mortalité du fait du virus. 

En réalité, alors que les cas d’effets graves du virus sur les femmes enceintes sont exceptionnels, les effets graves indésirables du vaccin sur cette population sont beaucoup plus nombreux, semble-t-il. 

Les autorités sanitaires n’ont pour l’instant pas pris le soin d’expliquer en détail ni d’argumenter le “bénéfice-risque” du vaccin sur les femmes enceintes. Mais il n’est pas sûr que toutes aient conscience des risques qu’elles endossent en subissant la vaccination. Une bonne lecture permet pourtant de clarifier les choses : on retiendra en particulier que la majorité des effets indésirables est constituée de cas graves (comme on le voit ici) et que l’énumération des cas ne manque pas d’intérêt. Sauf pour celles qui ne veulent rien voir, bien entendu. 

Chacun jugera, au vu des documents, de la dangerosité réelle du vaccin, loin, en tout cas, de l’innocuité garantie par le ministre. Et encore ne s’agit-il ici que de chiffres officiels. 

 

Abonnez-vous à notre newsletter Rester libre !

La quotidienne gratuite

Rester libre !

Pour échapper à la dictature sanitaire, une newsletter énergisante chaque matin dans votre boîte mail

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

396 Shares:
10 commentaires
    1. Le travail de propagande et de manipulation est extrêmement bien fait (et très préparé depuis des années avec un endoctrinement sur le long terme du peuple). Il est affolant de voir dans son entourage personnel et professionnel, la proportion de personnes qui ne veulent pas voir, savoir ou comprendre avec des contre-arguments d’une mauvaise foi puérile face à la réalité des chiffres. Et rien n’y fait pour leur faire prendre conscience de leur déni. C’est triste et affigeant.

  1. Je crois que c’est l’une des raisons qui m’a le plus choqué dans ce passe sanitaire. Normalement, une femme enceinte n’a le droit de rien prendre et là ce produit qui n’existait pas il y a un an, il faut qu’elle fasse ses deux doses. Une copine enceinte prenait tous ses rendez-vous sage-femme le matin et arrivait à 7h45, à l’hôpital (avant le vigile) puis elle attendait dans l’hôpital l’heure du rendez-vous.
    Une sage femme rencontrée sur une manifestation m’a expliqué qu’on ne demande rien à un couple qui vient accoucher. Par contre si le jeune papa ou la co-maman va prendre une douche, un peu de repos ou des affaires pour le bébé….quand il revient, on lui demande le pass sanitaire ! Que de souffrances……

    1. Quelqu’un ?
      L’ÉCRASANTE majorité des gens.

      Par parenthèse, la photo de ce fœtus d’environ 12 semaines dans une main est impressionnante…
      Mais tout débat sur le sujet de l’avortement est également tabou. Dire ne serait-ce que “Je ne suis pas pour la pénalisation de l’avortement mais il ne devrait jamais être considéré comme un mode de contraception, comme c’est trop souvent le cas, il faut davantage d’éducation, de sensibilisation, etc.” vous garantit d’être voué aux gémonies par le plus grand nombre (facho, catho ultra, …). Une autre marque de cette époque, que j’aime décidément beaucoup…

  2. Aux USA, données du National Vaccine Information Center/VAERS, de mars 2021 à novembre 2021 :
    2686 bébés morts (fausses-couches)/mamans “vaccinées” avec les produits ARN. Un média autrichien en parle :
    https://www.wochenblick.at/2-620-tote-babys-nach-impfung-und-berichte-schrecklicher-nebenwirkungen/
    Ce média parle également des effets secondaires graves sur les bébés qui parviennent à naître (photos à l’appui).

    Dans ce même média, un article sur les bébés mutants (mamans “vaccinées” avec les produits ARN) :
    https://www.wochenblick.at/mutanten-babys-wissenschafts-papier-zeigt-erschreckende-impf-risiken/

    Article qui fait référence à l’étude de :
    Stephanie Seneff (Computer Science and Artificial Intelligence Laboratory, MIT, Cambridge MA, 02139, USA) et de Greg Nigh (Naturopathic Oncology, Immersion Health, Portland, OR 97214, USA)
    dans la revue : International Journal of Vaccine Theory, Practice, and Research (mai 2021)

    https://uncutnews.ch/wp-content/uploads/2021/06/Schlimmer-als-die-Krankheit-deutsche-Vers..pdf

    “…dans le cas d’un enfant conçu avec une personne vaccinée, la protéine de pointe pourrait être inscrite dans l’information génétique de l’enfant . En conséquence, le nourrisson ne pourrait pas se défendre contre le virus, et le virus pourrait vraisemblablement se multiplier sans entrave dans le corps du nourrisson. Dans une telle situation, le nourrisson deviendrait logiquement un super-épandeur …”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer