Le Sénat devient la nouvelle tribune de propagande des pro-vaccins sous la houlette de Bernard Jomier

Une audition concernant les perspectives pour la suite de la pandémie aura lieu au sénat ce mardi 30 novembre après midi. Le sénateur en faveur du projet de loi sur la vaccination universelle obligatoire contre le Covid-19, Bernard Jomier, a invité des scientifiques pro-vaccin pour participer à cette table ronde, une décision critiquée par d’autres sénateurs. Comme Olivier Veran, le Sénateur Jomier est un adepte du tout vaccinal, il est connu pour son rapport qui suggère la vaccination obligatoire pour les personnes âgées de 24 à 59 ans.

Une audition destinée uniquement aux pro-vax

Comme de nombreux pays européens, la France est soumise à une propagande effrontée sur “une cinquième vague de la pandémie de Covid-19”. Le nouveau variant baptisé Omicron est, de l’avis des médecins sérieux, peu dangereux mais les dirigeants et les notables français nous expliquent qu’il menace le pays.

 Au mois d’octobre dernier, le sénateur Bernard Jomier a déposé la proposition de loi du groupe socialiste concernant la vaccination universelle obligatoire contre le Covid-19. Si cet amendement est approuvé, les personnes qui refusent de se faire vacciner seront sanctionnées par une amende forfaitaire de 135 euros. Mais heureusement, il a été rejeté en commission des affaires sociales.

Ce mardi, le sénat organise un débat ou les perspectives d’évolution de l’épidémie de covid 19 seront discutées. Des scientifiques seront au rendez-vous et la table ronde sera ouverte à tout le monde sur le site du sénat. Cela dit, il se trouve que le sénateur Bernard Jomier n’a invité que des pro-vaccins incluant notamment l’épidémiologiste Dominique Costagliola, le Pr Karine Lacombe, et le Pr Yazdan Yazdanpanah.

Un débat partial discrédité par les conflits d’intérêts des intervenants

Sans doute après la passe d’armes qu’il avait eue avec le Professeur Raoult, lors d’une audition de ce dernier devant le Sénat, le 15 septembre 2020, le rapporteur du projet de loi sur la vaccination universelle obligatoire, Bernard Jomier, a tout simplement préféré éviter le débat, cette fois.

Il a préféré exclure du débat les scientifiques qui s’opposent à la vaccination à savoir : Didier Raoult, Christian Perronne, Christian Velot, JP. Bourdineau, JF. Lesgards, P.Kory, P. Marick, les Professeur McCullough et Laurent Toubiana ou Alexandra Henrion-Caude.

Le sénateur Alain Houpert n’a pas tardé à réagir, selon lui, l’objectivité de la représentation nationale est remise en cause, Il dénonce le fait qu’ il existe des liens entre les scientifiques invités à cette audition et les laboratoires pharmaceutiques qui produisent les vaccins contre le Covid-19. Il compte ainsi sur ses collègues pour demander des éclaircissements à ce sujet.

Alors que la vaccination obligatoire pour l’ensemble de la population a été rejetée en commission au Sénat, la tenue d’un tel débat  révèlerait-elle un Sénat qui commence à renoncer lui aussi à défendre les libertés individuelles et collectives? 

Alors que les débats et les confrontations de points de vue devraient être encouragés. Ce débat discrédite inévitablement l’institution. Il semble bien que le Sénat abdique aussi progressivement, il va devenir peu à peu comme la Commission Européenne dans ses pratiques.

Pour rappel, fin juillet, au moment des débats sur le projet de loi instaurant l’obligation vaccinale pour les soignants et le passe sanitaire, quelques sénateurs avaient reconnu que l’idée d’une vaccination générale défendue par les socialistes allait probablement s’imposer à l’avenir.

About Post Author

64 Shares:
8 commentaires
  1. Ces gens sont tombés sur la tête mais pas depuis le prétexte de la crise du covid. Cette situation leur permet, tant cons les laisseront faire, d’incruster tjrs un peu plus leur poison institutionnel d’organisation d’une société esclavagiste. Pour ceux qui n’auraient pas remarqué, toutes les limitations en tous genres de la circulation des véhicules en ville comme sur route, nous habituent doucement mais sûrement à nous contraindre par l’assimilation insidieuse de mesures pour notre bien-être. Si louable était la véritable intention de calmer nombre de fous du volant, l’outil a largement débordé cet humanisme voué et dirigé aux seules volontés politiciennes. Les contraintes variées instillées à doses homéopathiques, par ailleurs doucement annihilées par la “démon’crates ministresse qu’a rien fait c’est pas moi “, c’est justement ce qu’on peut te reprocher, ces contraintes servent fort bien la cause covidisto-complotiste ou comploto-covidiste au choix, dont l’objectif est notre asservissement. Le but inavoué car inavouable étant de nous donner gentiment les outils de notre auto-prison mentale, considérant que les gobeurs, ça gobe tout ! Vrai jusqu’au moment où les couillonés se réveilleront et comprendront qu’étant toujours plus nombreux ils doivent récupérer la main sur leurs existences. Enfin, dans un monde parfait s’entend ! Quoique même dans 300 ou quatre s’entend il y restera encore beaucoup à faire. Cette mentalité de la gauche destructrice et avilissante de ses congénères, (là, par gentillesse et une meilleure compréhension je l’ai écrit en un seul mot) il faut savoir en découvrant le livre Marx et Satan du Pasteur Richard WURMBRAND isbn 2904770-73-9 ce qui se cache derrière tout ce bordel organisé. Sinon en ne traitant pas la cause, il y aura toujours les effets, comme pour le cancer; même schéma. Si vous avez un peu de sagacité entre les oreilles, vous aurez remarqué ce qui manque ! On a droit à l’étalage, au gavage de la pseudoscience, la schiance en quelque sorte, pour le SEUL MOYEN de s’en sortir le vaccipoison, qui n’est pas un vaccin puisque dans “leurre” système il n’a pas les homologations pour le considérer comme tel. Mais qu’importe, quand y aura des macchabées y aura des logements de libre ! Donc, que manque-t-il (qui s’appelait Jacques) tout bonnement une proposition de bon sens ita est, le renforcement du système immunitaire qui peut se faire avec des substances naturelles ou par 2 points d’acuponcture. Mais ça, ça gagne pas beaucoup de sous donc faut pas le dire; vous voyez le manque à gagner, AU S’COURS ! Z’avez pas l’impression de faire partie de la Grande Tartuferie m’sieurs dames ? Kenavo, je vais regarder t finfin et BouFfe Merde TV pour être informé, n’est-ce pas ?

    1. Ces gens sont sourds, ils ne risquent pas d’entendre quelque sonnette d’alarme que ce soit. Ceci étant dit, j’aimerai bien savoir pourquoi obligatoire jusqu’à 59 ans mais pas au delà ? Quand au parti socialiste dans cette affaire, Cahuzac lors de son procès, avait révélé que Pfizer leur donnait régulièrement de l’argent…

      1. Pour la limite supérieure d’âge… l’âge de nos parlementaires n’est-il pas en moyenne au delà de 59 ans… ? Ils n’auraient du coup pas d’obligation… Que pensez-vous de cette explication ?

  2. B.Jomier a une formation de médecin généraliste, certainement pas de chercheur, et de plus, ça doit faire un bail qu’il n’a plus ausculté un patient et que son serment d’Hippocrate s’est mué en celui d’hypocrite – et c’est ça qui voudrait nous imposer une obligation de thérapies géniques expérimentales mortelles !?!

    La méthode employée (écarter les “non-croyants”) est la ligne directrice de Lareyne depuis le début, faire semblant d’écouter tout en écartant toute voix dissidente et n’en rien retenir pour finalement faire ce que l’on a décidé tout seul dans son coin, parce “l’on sait” mieux que les vrais chercheurs qui y passent 12 heures par jour, elle renvoie aux heures les plus sombres de notre Histoire, que ça soit celles de WWII ou de la sainte inquisition, ce qui, en fin de compte, revient au même quand aux “résultats”.

  3. Jomier est comme Véran, Delfraissy et consort, des médecins de pacotille. Jamais vu un patient, des bouts de carrière dans les couloirs des administrations ou des syndicats, du copinage et de la corruption. Que le Sénat laisse un tel type monter ce genre de meeting orienté, avec simplement quelques sénateurs pour râler, est leur marque habituelle. Faire semblant de s’opposer et finir par accepter n’importe quelle dérive. Ils continuent de montrer qu’ils ne servent à rien et nous coûtent un pognon de dingue.

    1. Sur la première partie, d’accord, mais beaucoup moins sur la seconde, parce qu’ils ont quand même tenté de pas mal limiter l’hôtel de pass, et ça n’est pas leur faute si la cons-titution actuelle assure la prééminence de la chambre basse sur la haute, c’est d’ailleurs quelque chose de totalement anormal, à partir où le sénat retoque le projet de loi, si l’AN n’en veut pas, alors, elle devrait-être obligée d’en bâtir un autre qui soit évidemment différent.
       
      Mais comme il s’agit de la france et qu’une rectification de cet ordre mènerait tout droit à des blocages, on peut imaginer une commission d’arbitrage bi-partite (AN + sénat à parts égales, en cas de match nul, suppression totale du projet de loi).
      C’est de toutes façons une réflexion académique, puisque le système actuel va intégralement sauter pour basculer vers un autre qui soit similaire au Suisse, mais avec beaucoup plus de garde-fous (c’est le cas de le dire;-p).

Répondre à Jiff Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer