Le vaccin inutile face au variant Omicron ? Toute l’argumentation des politiques pourrait s’écrouler comme un château de cartes!

Le professeur Anne-Claude Crémieux, spécialiste de maladies infectieuses à l’hôpital Saint-Louis à Paris, a annoncé mercredi 8 décembre que les vaccins Covid-19 perdent en efficacité face au variant Omicron. E fait, les gouvernements sont pris à leur propre piège: ils voudraient bien justifier le passage à la vaccination obligatoire par Omicron. Or celui-ci, non seulement, échapperait au vaccin mais serait bien moins dangereux que ses prédécesseurs.

Une baisse partielle de l’efficacité des vaccins

Actuellement, le variant Omicron appelé B.1.1.529 est présent dans plusieurs pays du monde. Il a été l’objet d’une propagande intense des gouvernements, qui constatent que la peur du variant Delta commence à s’épuiser et avaient besoin d’un nouveau variant pour continuer à justifier le passage à la vaccination obligatoire. 

Mais la science n’est pas forcément bonne conseillère. Le mercredi 8 décembre dernier, le professeur Anne-Claude Crémieux de l’hôpital Saint-Louis a déclaré que le nouveau variant Omicron montre une certaine résistance aux vaccins contre le Covid-19.

A  tenir compte de ces informations, il y a une baisse importante du niveau de protection offert par les vaccins. Cela dit, d’après le professeur Crémieux, elle reste partielle et on attendrait des précisions à ce sujet. mais ce n’est sans doute pas le discours que voudraient entendre les gouvernements. 

Un nouveau vaccin ou une 3ème dose ?

Selon le professeur Crémieux, un individu déjà infecté par le Covid-19 avant de se faire vacciner peut mieux résister à ce nouveau variant originaire d’Afrique australe. Ou comment rester politiquement correct tout en faisant de la science….

Le professeur Crémieux ajoute, pour ne pas désespérer l’avenue de Ségur, que la modification des vaccins pourrait être nécessaire, car une bonne quantité d’anticorps neutralisants est requise.

Alors que l’offensive de propagande et de pression sociale pour généraliser la “troisième dose” a commencé, sur France Inter, Jean-François Delfraissy, président du “Conseil scientifique” (le mal nommé), a déclaré qu’avec cette dose de rappel, le vacciné allait bénéficier d’une réponse immunitaire « environ dix fois supérieure à celle après la seconde dose ». Mais Omicron  ?

L’alliance Pfizer et BionTech a annoncé via un communiqué ce 08 décembre,  ” qu’une troisième dose pourrait toujours offrir un niveau de protection suffisant contre les maladies de toute gravité causées par la variante Omicron ». Mais en parallèle, les laboratoires américain et allemand ont annoncé mettre au point un vaccin spécifique face au nouveau variant Omicron. Ce vaccin serait disponible “d’ici mars” 2022. Avec un tel discours contradictoire, Pfizer fait-il un aveu d’échec de l’efficacité de cette troisième dose ?

Rappelons-le, le “Conseil Scientifique” avait publié à la veille de la rentrée une longue note d’avertissement qui reconnaissait que les vaccins ne protègent qu’à 50% contre le variant Delta. Qu’en sera-t-il avec ce nouveau variant Omicron ?

Abonnez-vous à notre newsletter

La quotidienne gratuite

Rester libre !

Pour échapper à la dictature sanitaire, une newsletter énergisante chaque matin dans votre boîte mail

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

357 Shares:
7 commentaires
  1. Ce n’est pas par hasard que ce nouveau coronavirus porte le nom “Omicron” titre du film comique de Ugo Gregoretti produit en 1963. Seule la conscience éveillée des humains les rend impropres à toute soumission à un pouvoir zombie qu’il vienne de la planète Omicron ou qu’il vienne des élites terrestres.

  2. On peut croire le professeur Anne-Claude Crémieux quand elle affirme que le vaccin est inutile face au variant Omicron. Pourquoi? parce qu’elle a déclaré 31 liens d’intérêts avec des laboratoires dont aztrazeneca, johnson et johnson et… pfizer. Elle sait donc de quoi elle parle. Les rats de l’AP-HP sont en train de quitter le navire.

  3. Si, comme tout semble l’indiquer, le variant Omicron est plus contagieux mais aussi beaucoup moins pathogène que ces prédécesseurs, n’entrainant aucune formes graves ni, donc, aucune mortalité, il serait alors notre porte de sortie de la Covid. Il faudra tout faire pour favoriser sa dispersion afin qu’il supplante et remplace le variant Delta encore présent. Cela veut dire : plus de gestes barrière, plus de masques, plus de passe sanitaire, plus de vaccination.
    À lire sur
    https://pascaldubelle.wordpress.com/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer