Sanofi toujours incapable de produire un vaccin aussi rapidement que ses concurrents

Le laboratoire français Sanofi a développé un vaccin anti-Covid avec le Britannique GSK. La publication des résultats définitifs des essais cliniques est attendue pour fin décembre 2021. Mais l’alliance vient de repousser ce rendez-vous.

Publication des résultats au cours du premier trimestre 2022

Le groupe pharmaceutique Sanofi et le laboratoire britannique GlaxoSmithKline (GSK) ont publié les données intermédiaires de leur vaccin contre le Covid-19 le 15 décembre dernier. Elles ont révélé qu’une dose de rappel du produit garantit une augmentation du nombre d’anticorps neutralisants.

Pour rappel, ce vaccin est à base de protéines recombinantes. Pour que le vaccin puisse être utilisé en primovaccination, les deux laboratoires sont tenus de réaliser l’essai clinique de phase 3. Les résultats auraient dû être transmis avant la fin de cette année 2021. Mais dans un communiqué, les deux entreprises ont annoncé le report de la publication des résultats au premier trimestre 2022.

Le comité indépendant de surveillance et de suivi des données a recommandé la poursuite des essais cliniques jusqu’au début de 2022. Le président du géant pharmaceutique français, Olivier Bogillot, a déclaré « on n’est plus dans une course de vitesse (…) ». Il a ajouté qu’un vaccin tricolore sera disponible dans un futur proche.

Date de mise sur le marché encore inconnue

Selon son président, Sanofi a toujours manifesté sa volonté de contribuer à la lutte contre le coronavirus.. Expert dans la production de vaccins, le leader pharmaceutique français a déjà été critiqué pour avoir échoué face aux concurrents Pfizer et Moderna. En effet, Sanofi a perdu pied dans la course aux vaccins à ARN messager contre le COVID.

Sanofi a promis de produire un vaccin candidat issu de la technologie de recombinaison de l’ADN dans un délai de 6 mois le 18 février 2020.

L’essai clinique devrait durer entre un an et un an et demi. Or, le vaccin ne sera pas disponible avant la fin 2021 comme il avait été prévu. Le président de Sanofi, Olivier Bogillot a fourni quelques explications concernant ce retard. A priori le groupe a lancé deux programmes de fabrication de vaccins.

Le premier est issu de la combinaison d’antigènes et d’adjuvants à usage pandémique. Ce vaccin est créé en partenariat avec GSK. Le second est censé être un vaccin à base d’ARNm et il est développé en partenariat Translate BIo. Finalement, le groupe a abandonné le second programme.

Sanofi se concentre sur la production du vaccin à base de protéine recombinante. Les résultats en dose de rappel sont prometteurs. Mais le laboratoire doit encore évaluer l’endurance du vaccin s’il est utilisé en primovaccination. Avec ce contretemps, la date de mise sur le marché du vaccin est encore inconnue.

Pour rappel, au mois de mai 2020, Sanofi  avait créé la polémique , son directeur général , le Britannique Paul Hudson, affirmait qu’il servirait les Etats-Unis en premier, si ceux-ci payaient plus cher que la France.

L’année où Sanofi avait annoncé un retard d’un an sur ses concurrents dans la production d’un vaccin anti-COVID, le laboratoire avait aussi annoncé des coupes douloureuses dans ses effectifs de recherche et développement

Abonnez-vous à notre newsletter

La quotidienne gratuite

Rester libre !

Pour échapper à la dictature sanitaire, une newsletter énergisante chaque matin dans votre boîte mail

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

18 Shares:
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer